Archives par mot-clef : youtubeuses

« Notre objectif est de pouvoir répondre à ces hommes qui recherchent des réponses à leurs questions beauté. »


Interview de Delphine Buchotte – L’Oréal Paris

Avec la véritable success story de certaines YouTubeuses beauté (EnjoyPhoenix, Sananas ou encore SafiaVendome), nombreux sont ceux à vouloir tenter leur chance en créant leur propre chaîne beauté sur YouTube.

Pour que ces YouTubeurs beauté de demain se perfectionnent, L’Oréal Paris s’est associé à YouTube en avril dernier pour créer BeautyTUBE, un incubateur de talents.

Repérés et sélectionnés sur YouTube, 10 talents prometteurs seront formés à Paris au YouTube Space, pour perfectionner leurs techniques et développer leur chaîne YouTube.

Delphine Buchotte

Rencontre avec Delphine Buchotte, Directrice Communication et Digital L’Oréal Paris et Directrice de BeautyTUBE.  

La folie Youtube : « les marques sont plutôt en retard sur le sujet »


Rencontre avec Marc Valentin, président et fondateur de Wizdeo, entreprise française spécialisée dans la monétisation des vidéos sur le Net.

Quelles sont les préférences des femmes en matière de consommation de vidéos sur Internet ? L’effet de génération amoindrit-il l’effet de genre ?

Consommation vidéosOui, il y a des spécificités en termes de consommation vidéo sur internet. Aujourd’hui, tout le monde regarde Youtube a priori, par contre, en ce qui concerne les durées de consommation et le nombre de vidéos vues, il y a une différence très claire entre les plus jeunes et les plus âgés. A l’heure actuelle, l’essentiel des vues sont concentrées sur les jeunes. La différence générationnelle n’a pas d’influence sur la répartition filles/garçons sur les chaines Youtube. Néanmoins, il est clair que la construction du site fait que la navigation dépend d’intérêts très spécifiques ; la plupart des visiteurs ont donc leurs propres intérêts et du coup, l’audience est beaucoup plus dispersée par chaines qu’elle ne peut l’être sur la télévision. Vous avez aujourd’hui 12 catégories de contenus sur Youtube et 6 millions de sujets (personnes, jeux, musique, cuisine, sport, fashion, beauty, etc.), la dispersion est donc extrêmement forte. Ensuite, à l’intérieur de ces sujets, vous en avez certains qui sont assez typés et d’autres qui le sont un peu moins.

« Youtube, c’est la meilleure école de vie que j’ai pu avoir »


Pourquoi la beauté dope-t-elle Youtube ? 3 youtubeuses nous dévoilent leurs secrets. Rencontre avec Léa créatrice de « Je ne suis pas jolie »

Je ne suis pas jolieQuelle est la singularité de votre chaine, de vos contenus ? Pour quelles raisons séduisent-ils vos fans ?

Je pense que nous faisons toutes un peu la même chose sur la forme mais sur le fond je pense que c’est la personnalité de chacune qui fait le différence, c’est notre point fort. Personnellement, beaucoup me disent que ce qui plait c’est mon naturel et ma sincérité, et surtout le fait qu’elles me considèrent un peu comme leur grande sœur pour les plus jeunes, et comme une bonne copine pour les plus âgées. Ma cible principale étant les 18-25 et ensuite, il y a les 13-18 ; et également des mamans.

Pourquoi les youtubeuses « beauté » font-elles rêver ?


Leurs noms sont Zoella (7,2 M d’abonnés), Bethany Mota (8,2 M), Yuya (9 M), Michelle Phan (7,4 M), Jenna Marbles (14,6 M) et elles règnent sur la toile. Ces jeunes filles lambda ont réussi en quelques années à atteindre le rang de stars sur Youtube. Décriées tout autant qu’admirées, ces digital women à la célébrité mondiale sont également fortement exposées aux critiques. A l’ère de la notoriété 2.0, retour sur ces success story, à la fois éloges d’une féminité traditionnelle mais aussi révélatrices d’une prise de pouvoir des femmes sur les médias sociaux.

Enjoy Phoenix

Infographie : faut-il cliquer pour être belle ?


5 chiffres clés pour comprendre la beauté « digitalisée »

En 2014, les tutoriels beauté ont battu des records d’audiences. Nouvelles stars du web, les youtubeuses sont devenues en quelques années une forme d’eldorado pour les annonceurs du secteur de la beauté désireux d’accroitre notoriété et proximité. Dans une société faisant la part belle aux impératifs du « paraître », le digital a sans aucun doute ‘impacté’ la course à l’esthétique. Mais comment les femmes utilisent-elles ces nouveaux outils 2.0 à leur disposition ? Womenology s’est empressé de leur poser la question. (1)

La beauté à l'ère du digital

BEAUTE & INSPIRATION
95% des femmes consultent des articles « beauté » sur internet