Archives par mot-clef : vin

L’avenir du vin est-il féminin?


Interview avec Régine Le Coz, Présidente et Fondatrice de « FEMMES ET VIN DU MONDE »

Womenology : Quels sont vos projets pour l’année 2013?

Régine LE COZ : Nous finalisons actuellement les recettes des vins primés 2012 sur notre site clubfemmesetvinsdumonde.com d’ici la fin du mois, toutes les recettes devraient être réalisées et mettre ainsi en valeur les vins primés 2012.
Ce mois-ci, nous lançons à Monaco, la 7ème édition de Femmes et Vins du Monde femmesetvinsdumonde.com à Monaco ainsi que la 3ème édition de Femmes et Spiritueux du Monde femmesetspiritueuxdumonde.com qui a la particularité d’être une biennale. Cela se déroulera les 24, 25 et 26 avril 2013 les concours seront, bien sûr, suivis du Grand Concours Packaging pour les vins et spiritueux primés.

Tags : ,

Les rencontres du Gender Marketing: François Jumeau


Interview Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux
Avec François Jumeau, Directeur Marketing
Le 23 mai 2012

François Jumeau

François Jumeau, Directeur Marketing CIVB

Agence L / Womenology
En préambule, pouvez-vous nous présenter le CIVB ?

François Jumeau

Le CIVB est une interprofession qui a vocation à créer un environnement favorable aux vins de Bordeaux. Une interprofession signifie que son principe est de respecter la parité entre les viticulteurs et les négociants de la Gironde qui travaillent sur les vins de Bordeaux. Ainsi chaque bouteille (sortie de la propriété / commercialisée) supporte une cotisation qui permet de centraliser un budget et de piloter des actions pour les vins de Bordeaux, à la fois en France et sur les marchés que l’on considère comme importants pour les vins de Bordeaux.
Le CIVB a trois missions : une mission technique, pour ce qui est lié à la vigne, au vignoble, à l’environnement / développement durable… une mission économique pour le suivi économique des vins de Bordeaux de leur production à leur commercialisation, et la troisième mission est la promotion et la communication des vins de Bordeaux.

Femmes et vins du monde


Un précédent article publié sur Womenology mettait en avant le fait que le vin n’est plus l’apanage des hommes.

Une étude TNS-sofres publiée en 2010 souligne que 43% des femmes interrogées consommeraient du vin de manière régulière. Les femmes sont aujourd’hui consommatrices, amatrices de bons vins mais aussi productrices.
Elles produisent et elles produisent « bien » : en 2011, Christine Vernayle était élue meilleure vigneronne de l’année.

Afin de mettre en avant les métiers féminins du vin, « Femmes et Vins du Monde » organise chaque année un grand concours international.
Peuvent concourir les vins de France et du monde entier, qu’ils soient élaborés ou commercialisés par des femmes ou non.
Ce concours est donc ouvert aux compétiteurs des 2 sexes.
Chaque jury est composé d’expertes féminines représentant un des collèges suivants : œnologue, production, diffusion/commercialisation/métiers de la bouche, éducation, découverte grand public. Un jury exclusivement féminin qui fait la singularité et la force de cet événement. Les dégustateurs ne sont autres que des dégustatrices.
Les dégustations se font selon les normes OIV et se clôturent par une remise de prix : un nova de diamant, un nova d’or et un nova d’argent.
D’autres prix sont décernés au cours de la soirée.
-Le novapack vin qui récompense les vins pour leur étiquette et leur habillage.
-Les novas d’encouragements : un nova étudiant, un nova vigneronne et un nova association.

Le vin n’est plus une affaire d’hommesWine is no longer a man’s business


Surprise dans le monde du vin : le meilleur vigneron de l’année 2011 est une femme !

Étonnant ? Pas tant que cela. Les femmes s’intéressent de plus en plus au vin, qu’elles soient vigneronnes, sommelières, acheteuses ou simples consommatrices. Retour sur leur ancrage dans le secteur.

Le vin n’est plus réservé uniquement aux hommes

Alors qu’une longue tradition unit l’homme et le vin (cf notre article « Les femmes et le vin »), la femme, quant à elle, a souvent été tenue à l’écart de sa consommation et de sa fabrication. L’ivresse féminine, jugée vulgaire, était proscrite. Elle était l’apanage des filles de mauvaise vie. Pourtant, dans son livre Les Femmes & L’Amour du Vin (Féret, 2009), l’universitaire Ségolène Lefèvre révèle que dans l’Antiquité, les femmes de Babylone participaient aux libations et les reines pouvaient même boire du vin. Une situation opposée à Athènes, où les femmes n’avaient pas le statut de citoyenne et où leur présence dans un banquet faisait scandale.

Aujourd’hui, la donne a changé. Les femmes sont devenues des consommatrices mais aussi une cible économique non négligeable : 70% des achats de vin en France sont effectués par des femmes.
Plusieurs évènements ont d’ailleurs pris en compte l’investissement des femmes dans ce domaine. En 2007, Didier Martin crée le concours Féminalise. Des femmes professionnelles et œnologues se réunissent une fois par an à Beaune pour élire les meilleurs vins. Les médailles d’or, d’argent et de bronze décernés sont un gage de qualité, mais  « c’est surtout la garantie d’avoir un vin qui a plu à des femmes et qui ne demande qu’à séduire des hommes » annonce le concours. Le concours international Femmes et Vins du monde a lui aussi été lancé en 2007. Les compétiteurs sont des femmes et des hommes mais comme pour les Féminalise, le jury est exclusivement féminin. Deux concours dont les médailles décernées guident les décisions d’achat par les femmes mais mettent surtout en lumière le rôle des femmes dans le monde du vin.

Surprise in the world of wine: the best wine grower of 2011 is a woman.

Astonishing? Not really. Women are more and more interested in wine, becoming wine growers, wine stewards, buyers or just consumers. Let’s look at their importance in the sector.

Wine is not solely reserved for men

Even though a long tradition links men and wine (cf. “Women and wine”), women were often kept back from its consumption and production. Female drunkenness, considered to be vulgar, was banned. It was a privilege permitted only to prostitutes. Yet, in her book entitled “Les femmes et l’amour du vin,” the French researcher Segolène Lefèvre reveals that in antiquity, women from Babylon took part in libations and even queens could drink wine. A situation quite opposite to that of Athens, where women didn’t have the status of citizens and where their attendance during banquets would have been considered scandalous.

This is all changing today. Women have not only become consumers but a considerable economical target: 70% of wine purchases in France are made by women.
Many events have taken into account women’s investment in this domain. In 2007, Didier Martin created the “Féminalise” competition. Female professionals and oenologists get together once a year in Beaune to vote on the best wines. Gold, silver and bronze medals are awarded to the best quality wines but, above all, “it’s the guarantee to have a wine which has been liked by women and which will seduce men”. The international women and wines competition was also created in 2007. Competitors are male and female but, as with the Feminalise competition, the jury is exclusively formed by women. Two competitions in which the medals awarded guide women’s purchase decisions. They shed light on the role of women in the world of wine.

Le vin de plus en plus fémininWomen and wine


Les femmes sont aujourd’hui à l’origine de 70 % des achats de vin. Une petite révolution pour un produit longtemps réservé aux hommes… ou aux femmes de mauvaise vie. Décryptage.

 

Longtemps réservé aux hommes.

Le statut de femme a longtemps été jugé incompatible avec la consommation de vin. Fanny Lorcery, médecin, spécialiste de l’histoire des femmes et du vin, indique dans son mémoire d’étude intitulé « Femmes et vin »  : « Le raisonnement analogique véhiculé par la religion chrétienne qui considère le vin comme source de sang, produit vivant, a été la première raison d’interdire ce produit aux femmes. En effet, en mêlant leur sang et le sang de nature divine, elles risquaient d’engendrer des enfants monstrueux. De plus, ce bon sang divin s’oppose au mauvais sang souillé menstruel. L’association vin-femme a traversé les siècles en pâtissant d’un jugement négatif et dégradant .»Wine is today a woman’s game: over 70% of wine is purchased by women today!

Far away from traditional notions that wine is purely a man’s drink, after the women’s liberation movement in the late 60s, archaic notions of vulgarity associated with wine melted away and it became a quite popular drink for intellectuals and artists.

In 2009, half of French women (along with 92% of Americans and 2/3 of Germans) stated they drink wine at least once a week. Patterns of consumption have also changed, with less and less regular drinkers, but an increasing amount of occasional drinkers who want to drink less, but higher quality wines.

Surprisingly, women strongly prefer red wine, with 2/3 of French women and 79% of Americans stating a strong preferences for the more concentrated and aromatic red. Marketing to women in wine is not only about having pink labels, though: the French marketing agency I.D.Vin led a study and found the 5 key traits to effectively communicate to women in the wine sector.

To find out more, keep reading the blog.