Archives par mot-clef : sport

« Il y a un manque cruel de couverture médiatique des femmes dans le monde du sport »


Mélissa Plaza

Rencontre avec Melissa Plaza, joueuse de football internationale à l’Olympique Lyonnais, elle est également en 2e année de thèse en psychologie sociale et travaille sur les stéréotypes sexués dans le sport.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler sur ce sujet dans le cadre de votre thèse ?

Ça a été avant tout une rencontre avec celle qui est devenue par la suite ma directrice de thèse. Elle travaillait sur l’axe « engagement sportif et performance » du laboratoire auquel je suis actuellement rattachée et m’a proposé de travailler sur les stéréotypes sexués dans le sport. L’idée m’a tout de suite enchantée puisque très en lien avec ma pratique sportive quotidienne et puis bien sûr parce que j’avais envie de découvrir de manière plus intellectuelle les mécanismes sous-jacents de ce phénomène de société.

Qu’est-ce que votre propre expérience vous a-t-elle enseigné sur les stéréotypes sexués dans le sport ?

Eh bien, je dois dire que d’un point de vue personnel, ils ont été plutôt bénéfiques pour ma carrière puisque j’ai toujours voulu lutter contre toutes ces croyances et j’ai donc redoublé d’efforts pour arriver là où j’en suis aujourd’hui. Mais je ne vais certainement pas faire l’apologie des clichés puisqu’ils ont en général un effet très délétère sur la performance sportive des individus et pire encore sur leur engagement sportif.

Lutter contre les stéréotypes sexistes : “C’est une question de justice sociale”


Vanessa Wisnia-Weill, Psychanalyste

Marie-Cécile Naves, Sociologue et Politiste

Rencontre avec Marie-Cécile Naves et Vanessa Wisnia-Weill, co-auteures du rapport « Lutter contre les stéréotypes de genre » du Commissariat Général à la stratégie et à la prospective.

D’après vous, quels sont les chiffres les plus étonnants relevés par le rapport que vous avez remis au gouvernement sur les stéréotypes de genre ?

Certains chiffres, comme les écarts de salaires ou le temps partiel subi sont connus, mais nous mettons au jour des éléments qui méritent d’être rappelés. Par exemple, seuls 17% des métiers (soit 16% des emplois) sont mixtes(au moins 40% de chaque sexe), la palette de métiers comportant beaucoup de femmes étant plus réduite que celle comportant beaucoup d’hommes. De plus, à l’issue de la classe de troisième, plus de 20% des adolescents évoluent dans des classes comportant

moins de 30% d’individus de l’autre sexe – essentiellement ceux qui rejoignent l’enseignement professionnel et technologique- et, si l’on ajoute que les loisirs, eux-mêmes, sont peu mixtes, cela signifie qu’un entre-soi sexué se met en place très tôt dans la vie.

Les Françaises et le sport / Infographie


aufeminin.com révèle les résultats d’une enquête sur le Sport menée auprès de 2003 répondantes.
Cette étude nous informe que 65% des femmes interrogées en France font du sport 2 à 3 fois par semaine.
Elles souhaitent aussi voir davantage de femmes dans la formule 1 (73%) et le golf (57%).

Retrouvez les principaux résultats de l’enquête via une infographie dédiée :

Femmes et le sport

La marque de sportswear féminin Roxy lance une compétition de surf 100% féminineFemale sportswear brand Roxy launches a female surf contest


Roxy, marque de sportswear féminin dérivé de la célèbre enseigne Quiksilver, a toujours été pionnière dans le sport féminin en concevant des tenues à la fois pratiques et féminines. Mais la marque a également à cœur de promouvoir le sport féminin en organisant des événements autour de ce thème. Le dernier en date ? Une compétition internationale de surf… réservée aux femmes.

Du 11 au 17 juillet 2011 s’est tenue à Biarritz la compétition de surf Roxy Pro, en partenariat avec Orange.

Rassemblant les meilleures surfeuses de la planète, dont Stephanie Gilmore, tenante du titre (voir photo), la manifestation fait le buzz sur les sites consacrés au surf… d’autant que les compétitions étaient retransmises en live sur le site de la marque. Les néophytes étaient tout aussi concernés, puisque Roxy organisait en parallèle des cours d’initiation au surf et des démonstrations sportives. Une jolie manière de démontrer que les sports de glisse ne sont pas réservés aux hommes…

Mais l’événement ne se voulait pas simplement sportif : des concerts (Lily Wood and the Prick), des soirées et des expositions artistiques autour du thème de la Californie, paradis du surf, ont complété cette semaine entièrement dédiée à la surf culture.

La marque voulait fêter ses 20 ans en organisant un événement autour des valeurs du sport féminin qui lui sont chères. Et au vu des commentaires enthousiastes des amateurs de surf à l’issue de cette semaine chargée (« Le Roxy Pro Biarritz est l’événement glamour par excellence: il réunit les belles et talentueuses surfeuses et longboardeuses du circuit WCT et WLT pendant quelques jours. Si la compétition revêt des enjeux sportifs importants pour le circuit international, Roxy veut avant tout marquer la date en proposant au grand public une image élégante et artistique de la discipline… et c’était génial. Bravo ! On reviendra », peut-on lire sur le blog Boardridingobserver), le pari est réussi !

Plus d’informations : le trailer de l’événement ou le site officiel de la compétition.

Marine Baudin-Sarlet

Roxy, the sportswear line for women, introduced by the Quiksilver brand, has always been a pioneer in women’s sports by designing clothing that’s both practical and feminine. But Roxy is also intent on promoting female sport by organising events. The latest one? An international surf contest… for women only.

From the 11th to the 17th of July 2011, the Roxy Pro surf contest took place in Biarritz, in partnership with Orange.

Gathering together the best female surfers on the planet, including reigning world champion Stephanie Gilmore, the event created a sensation on surfing websites… all the more so as the contest was broadcast live on the brand’s website. Novices were also catered for, as Roxy organised introductory surf lessons and sports demonstrations alongside the main contest. A nice way of showing that board sports aren’t reserved for men…

La course à pieds séduit de plus en plus les femmesJogging is attracting more and more women


Du jogging pour entretenir leur forme aux courses pour mesurer leurs performances, les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer la course à pieds : d’après une récente étude du ministère de la Jeunesse et des Sports, elles seraient 3 millions de Françaises à courir régulièrement, soit 40% des adeptes. Analyse de ce qui les pousse à courir.

Il y a une trentaine d’années, la course était un sport masculin, auquel s’adonnaient très peu de femmes. Aujourd’hui, le tabou est bien levé : la parité est presque atteinte parmi les joggeurs et des courses spécifiques sont même réservées aux femmes, comme La Parisienne, créée il y a 15 ans pour répondre à l’engouement des femmes pour le jogging. Depuis, le principe a fait des émules dans la plupart des grandes villes françaises. Il y règne une ambiance conviviale et bon enfant : malgré l’envie d’avoir le meilleur classement possible, les participantes n’oublient pas… de lancer de grands sourires vers leurs compagnons, venus les encourager.More and more women are starting to jog to keep in shape and to measure their fitness levels. According to a recent study by the Ministry of Youth and Sports, there are 3 million French women who are fans of running regularly. But what is it that motivates them to run?

 Thirty years ago running was a male sport which appealed to very few women. Today, the taboo is lifted: An equality exists among joggers and there are even specific races reserved for women, like La Parisienne, created 15 years ago to meet the enthusiasm of women for jogging. Since then, the principle has been continued in most major French cities. They have friendly atmospheres, a good spirit and, despite wanting to finish in the best position, participants do not forget to smile to their well wishers.

Le yoga a de plus en plus d’adeptesYoga has more and more followers


Le yoga, discipline indienne millénaire, connaît un rapide percée en Occident depuis les années 1960, à tel point qu’on estime que 10% des Américains (source : Gralon) et 3 millions de Français (source : Esprit Yoga) pratiquent au moins occasionnellement ce sport. Parmi eux, une grande majorité de femmes…

Le premier avantage du yoga est de s’adresser à tous les profils : il n’exige aucune compétence musculaire particulière pour débuter, et il peut également être pratiqué tant par des enfants que par des personnes âgées. Si les adeptes des cours de yoga, en France, sont en majorité des femmes, de 25 à 55 ans, les cours destinés à d’autres publics se multiplient : des pratiques adaptées aux femmes enceintes, des séminaires yoga en entreprise, des formations pour les enseignants d’école primaire qui souhaiteraient initier leurs élèves…

Car le yoga apporte les mêmes bienfaits à tous ses pratiquants. Les exercices de respiration (pranayamas) et de postures (asanas) permettent d’améliorer l’état de santé général : ils favorisent la concentration, sollicitent en douceur toutes les articulations, améliorent la circulation sanguine… C’est pour cela que le yoga est parfois conseillé comme remède au stress ou même d’aide à la guérison de certaines maladies. D’après Le Yoga de Sandra Anderson et Rolf Sovik, « Lorsque nous suivons systématiquement la voie du yoga, il prend dans notre vie une importance profonde. Intérieurement, il nous permet d’agir conformément à nos besoins, à nos intentions et aux valeurs qui nous sont les plus chères. Extérieurement, il nous apprend à renforcer notre corps, à détendre et à équilibrer notre système nerveux et à trouver la paix et la concentration sur un objet. En fin de compte, on dit que le yoga mène à la réalisation directe de notre nature véritable. »

Car si le yoga est un sport, c’est aussi, et avant tout, une philosophie de vie. Même si sa dimension religieuse initiale est presque absente du yoga tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, la spiritualité en reste une composante essentielle : exercices de méditation, d’unification du corps et de l’esprit, de purification… La pratique sérieuse du yoga est donc indissociable d’un changement de mentalité, d’une application de la philosophie yogi à la vie quotidienne (calme, patience, relativisme, meilleure hygiène de vie, voire alimentation végétarienne et méditation quotidienne). Une internaute témoigne sur le forum Santé AZ : « Le yoga m’a complètement transformée : j’ai perdu 25 kilos et je suis bien plus sereine dans ma vie au quotidien, je pratique même à la maison. »

Le yoga est donc un véritable outil d’épanouissement personnel – ce qui explique que la majorité des pratiquants soient des femmes (plus des trois quarts, selon le magazine online YogaMag). Ce sont en effet elles qui se posent le plus de question sur le sens de la vie et les moyens d’atteindre le bonheur – alors que les hommes ont une vision à plus court terme (voir BlogHomme), ce qui les conduit à se satisfaire d’une situation présente où ils se sentent à l’aise : ils cherchent naturellement une gratification instantanée. Le yoga, qui exige une grande régularité dans la pratique pour progresser, tant en souplesse physique qu’en union du corps et du mental, attire donc moins les hommes. « Déjà, les hommes sont à la base moins souples que les femmes. Ils arrivent dans un cours où ils ont du mal, où ils se sentent seuls parmi tant de femmes (ce qu’ils n’assument pas forcément très bien auprès de leurs amis masculins), et dont l’effet sur l’apparence physique ne se verra qu’à très long terme : ça fait beaucoup de facteurs de découragement à surmonter… », sourit Jonathan, professeur de l’Ecole DeRose.

Le yoga est devenu si populaire qu’il dispose désormais d’événements dédiés. Le Yoga Show londonien rassemble chaque année plus de 200 exposants qui viennent présenter une pratique modernisée du yoga – et cela convainc : « L’an dernier, explique Keith Coomber, organisateur de l’événement, le Yoga Show a connu un tel succès auprès du public, que nous avons dû doubler le nombre de salles de cours afin de proposer davantage de pratique ! ». Un engouement du public qui n’est pas sans lien avec le nombre de célébrités revendiquant la pratique du yoga comme essentielle à leur quotidien (Gwyneth Paltrow, Kate Hudson, Jennifer Aniston, etc.). Un magazine dédié, vendu en kiosques, a même vu le jour au printemps 2011 en France, Esprit Yoga.

Le yoga est donc très tendance aujourd’hui – à tel point que certains s’inquiètent des imposteurs, puisqu’aucun diplôme n’est exigé pour s’instituer professeur de yoga, profession non réglementée… Christine Campagnac-Morette, professeur de hatha yoga, explique sur Vivolta que cette redécouverte du yoga est en partie dû à l’accélération du rythme de la vie et aux incertitudes sur l’avenir : « Actuellement il y a un grand besoin parce que les gens sont déstabilisés. La vie est trop rapide pour eux et ils veulent revenir à une vie beaucoup plus sereine, histoire de se retrouver. J’ai de plus en plus de cadres stressés. En temps de crise, les gens ont besoin de venir. Je trouve qu’ils sont plus angoissés, davantage perdus dans la quête de leur identité. »

Mais cet engouement pour le yoga n’est-il qu’un effet de mode ? Non, selon elle, car le yoga est bien plus qu’un simple moyen de relaxation : « Le but du yoga est de retrouver sa véritable identité. Si on arrive à faire cela, on va forcément aller mieux parce qu’on ne fera que des choix en adéquation avec ce que l’on est. On réapprend donc à s’aimer et à avoir de nouveau de l’estime pour soi. » Le yoga permettrait donc à la fois de s’épanouir et de retrouver la maîtrise de sa vie, en réconciliant le corps, la raison et les émotions – pas étonnant qu’il ait de plus en plus d’adeptes… tant parmi les pratiquants que parmi le corps médical, qui se réjouit de ses effets bénéfiques : d’après le congrès 2007 de l’American College of Sports Medicine, le yoga serait un des antidépresseurs naturels les plus puissants !

Marine Baudin-SarletYoga, an ancient technique from India, has experienced a rapid breakthrough in the West since the 1960s, to such an extent that an estimated 10% of Americans (source: Gralon) and 3 million French people (source: Esprit Yoga) practise it at least occasionally, and amongst them a large majority are women…

The main advantage of yoga is that appeals to all profiles: it requires no particular muscular ability to get started, and it can be practised by children as well as elderly people. While women aged 25 to 55 make up the majority of participants in yoga classes in France, the number of lessons aimed at specific groups is rocketing: classes for pregnant women, yoga seminars for businesspeople, training for primary school teachers who want to initiate their pupils…

BodyTrain, les nouvelles baskets de Puma pour femmesBodyTrain, The new Trainers from Puma for women


Les femmes se mettent au sport (voir article ici) et Puma en a bien conscience. C’est pour cela que le géant allemand de la mode sportive a décidé, en novembre 2010, de lancer une nouvelle gamme de chaussures de sport pour femmes, les BodyTrain, qui allient élégance et renforcement musculaire.

« Walk sexy. Walk light. Walk tight. » Tel est le slogan de Puma pour sa nouvelle ligne exclusivement féminine BodyTrain, qui promet une démarche séduisante en même temps qu’amincissante.Women are into sport (see article here) and Puma is well aware of it. That is why the giant German sportswear brand decided, in November 2010, to launch a new range of shoes for women, BodyTrain, that combine elegance with muscle training.

« Walk sexy. Walk light. Walk tight. » This is Puma’s slogan for its new exclusively female line BodyTrain, which look good and are slimming at the same time.

Les femmes et le sportWomen and sport


Le cliché de la femme qui râle parce que son mari insiste pour regarder le match, c’est fini. Des études le montrent : en 2000, 79% des femmes affirmaient faire du sport régulièrement, contre 88% des hommes. Mais si les femmes sont de plus en plus sportives, elles ne pratiquent  pas toujours le sport de la même façon que les hommes…

Le récent intérêt des femmes pour le sport s’explique en partie par l’apparition de la minceur comme canon de beauté ultime. Notre société valorise les corps féminins sveltes et musclés, et le sport est un des moyens les plus efficaces d’y parvenir. Selon une étude CSA menée en juin 2003, si les deux tiers des Françaises ont un poids normal au regard de leur indice de masse corporelle, seules 14% se disent satisfaites de leur corpulence actuelle ! Et, comme l’écrivait déjà Proust dans A l’ombre des jeunes filles en fleur, «La silhouette ne se façonne plus par la bonne faiseuse et le corset, comme au 19e siècle, elle se façonne par les bons exercices et la volonté ». De plus en plus de femmes se sont donc mises au jogging… pour le plus grand bonheur de leur compagnon, qu’elles peuvent désormais accompagner dans son exercice !The cliché of the woman who moans because her husband insists on watching the match is over. Studies reveal so: in 2000, 79% of women confirmed that they regularly do some form of exercise, as opposed to 88% of men. But while women are sportier than ever, they’re not into the same sports as men…

Women’s recent interest in sport can be explained in part by slimness becoming a sign of ultimate beauty. Our society values slender and athletic female bodies, and sport is one of the most effective ways to achieve this. According to a CSA study from June 2003, while two-thirds of French women have a normal body weight in relation to their body mass index, only 14% are satisfied with their figure! More and more women have therefore taken up jogging, much to the satisfaction of their partners, who can now be accompanied while exercising!

Diane, le magazine lancé par la marque de fitness Curves pour se rapprocher de ses clientesDiane, the magazine launched by the fitness brand Curves to get closer to its customers


Comment établir une relation profonde et durable avec ses clientes lorsque l’on est une entreprise de salles de fitness ? C’est la question que s’est posé le PDG de Curves International, Mike Raymond. Sa réponse : lancer un magazine féminin distribué exclusivement dans les clubs de la marque. Une initiative… au succès musclé !

Une cliente ne se rend à son club de fitness que 2-3 fois par semaine – pour les plus sérieuses d’entre elles. Ce laps de temps finalement très court qu’elles passent dans les locaux de la marque rend difficile l’établissement de liens durables, qui l’inciteraient à se montrer fidèle à cette salle de fitness en particulier.

C’est donc avec l’objectif de fidéliser ses clientes que Mike Raymond a lancé Diane, un magazine féminin acheté par les différentes franchises de la marque et distribué gratuitement aux clientes. Le magazine parle de sport bien sûr, mais aussi de diététique ou de shopping – bref, une foule de sujets autour du thème du bien-être corporel. La marque Curves, sans être omniprésente, est fréquemment citée : par exemple, toutes les clientes qui se sont rendu plus de 500 fois dans leur club ont droit à un mini-portrait dans le magazine, accédant ainsi à une reconnaissance nationale – une célébrité d’un jour qui encourage l’assiduité.

 How do you make a deep and lasting relationship with your clients when your company is a gym? This is the question that arose the International CEO of Curves, Mike Raymond. His response: launch a women’s magazine distributed exclusively in the clubs of the brand. A successful initiative indeed!

Clients only go to his fitness club 2-3 times a week – for the most serious of them. This short amount of time they spend on the premises makes it difficult to establish lasting relationships, which incites them to be faithful to this gym in particular.

So it was with the aim of retaining its customers that Mike Raymond launched Diane, a women’s magazine purchased by different franchises of the brand and distributed free of charge to clients. The magazine talks about sports of course, but also dieting or shopping – in short, a variety of topics around the theme of well-being. The Curves brand without being omnipresent, is frequently cited, for example, all customers who visit more than 500 times are entitled to a mini-portrait in the magazine, thereby accessing national recognition – a celebrity for a day that encourages attendance.

The Women were immediately seduced by the idea, and the quality of the content of Diane. So much so that group session attendance at Curves groups increases significantly each time the new magazine is released!

In 5 years, enrolment and retention has increased significantly, but that’s not all: « The magazine was also established to create emotional connections between Curves and the client, not just make them come to exercise regularly to help fight cellulite! « Said Mike Raymond. And the results are unexpected: the magazine has attracted a host of new clients attracted by … the magazine, which had been lent to them by one of their friends!

Marine Baudin-Sarlet

Callaway, le golf au fémininCallaway, bringing femininity to golf


Callaway est le leader américain de l’industrie du golf. Son PDG, George Fellows, a une profonde connaissance des consommatrices, ayant auparavant dirigé Revlon. Quand il arrive à la tête de Callaway en 2005, il entreprend de créer des clubs adaptés à leurs particularités physiques (poids et flexibilité du manche en particulier), en lançant la gamme “Callaway’s Gems“. C’est une femme qui en dirige le marketing :« Il n’y a rien de pire qu’une brochette d’hommes en train d’essayer de décider ce que les femmes vont préférer, dit en riant Fellows.

Effet multiplicateur de l’opération : quand les femmes s’engagent dans une activité, leur famille suit. Le golf est l’un des rares sports où tous les membres de la famille peuvent passer une journée entière à jouer ensemble.

En 2008, son entreprise a fini l’année avec le deuxième plus haut niveau de ventes de son histoire.Callaway is the leading American brand when it comes to golf, and the CEO has some ideas for how to expand it even more.

Previously President of Revlon, George Fellows has begun creating, since his arrival in 2005, a new style of golf clubs adapted to women’s physique. The “Callaway’s Gems” product line’s marketing is spearheaded by a woman, which helps target communication.

Fellows’ gamble is paying off: in 2008, the firm enjoyed their second highest sales growth ever.