Archives par mot-clef : smartphone

« Il faut laisser le choix aux enfants en leur proposant des applications non genrées ! »


jeux pour enfantsRencontre avec la blogueuse féministe Sophie Gourion, à l’origine d’une enquête sur les applications jeux à destination des enfants.

En règle générale, le développement des nouvelles technologies atténuerait les effets du genre, comment expliquer que pour les applications à destination des enfants, on observe l’effet totalement inverse ?

Il est illusoire de croire que les nouvelles technologies seraient une bulle coupée de toute réalité sociale et exemptes de sexisme. D’après une étude menée par la Commission européenne l’année dernière, seulement 9% des concepteurs d’applications et 19% des responsables dans le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) sont des femmes, contre 45% dans d’autres secteurs des services. Sous-représentativité, différences de salaires, difficulté à accéder aux postes de responsabilité : le vécu des femmes dans le numérique est au diapason de ce qu’elles vivent dans le monde du travail en général. Même s’il existe de belles réussites, c’est loin d’être un eldorado. Par ailleurs, il faut distinguer le contenant du contenu

Révolution digitale pour la VAD : 3 Suisses choisit l’humour !


3 suissesEngagée depuis 1999, avec notamment la rénovation de son site internet, la stratégie digitale de la marque 3 Suisses, n’a eu de cesse de s’intensifier depuis 2010. En perte de vitesse depuis une dizaine d’années, ce géant de la VAD a du repenser dans sa globalité son identité de marque mais également ses canaux de distribution et de communication. Difficile fut la révolution numérique et en 2014, 3 Suisses annonce un nouveau plan de relance à 2 ans pour booster ses ventes. Retour sur la mutation de cette marque qui n’a pas hésiter à se réinventer.

Moi et mon smartphone : les usages varient-ils entre les hommes et les femmes ?


En 2011, 17% des Français possédaient un smartphone (13% des femmes versus 21% des hommes). Trois ans plus tard, 46% d’entre eux en sont désormais pourvus. L’écart hommes/femmes s’est, lui aussi, largement réduit : 49% des hommes et 43% des femmes possèdent cet outil connecté. Mais en font-ils le même usage ? (2) Fin 2014, le CREDOC publie une enquête exclusive sur la « diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française », analyse de Womenology.fr.

Mobile et femmes

Infographie : faut-il cliquer pour être belle ?


5 chiffres clés pour comprendre la beauté « digitalisée »

En 2014, les tutoriels beauté ont battu des records d’audiences. Nouvelles stars du web, les youtubeuses sont devenues en quelques années une forme d’eldorado pour les annonceurs du secteur de la beauté désireux d’accroitre notoriété et proximité. Dans une société faisant la part belle aux impératifs du « paraître », le digital a sans aucun doute ‘impacté’ la course à l’esthétique. Mais comment les femmes utilisent-elles ces nouveaux outils 2.0 à leur disposition ? Womenology s’est empressé de leur poser la question. (1)

La beauté à l'ère du digital

BEAUTE & INSPIRATION
95% des femmes consultent des articles « beauté » sur internet

Mesdames : souriez, vous êtes ciblées par un objet connecté !


Nouveau marketing et nouvelles technologies pour les femmes : quand les objets connectés entrent dans votre quotidien pour le meilleur et pour le pire.

Si les femmes sont connectées en permanence à internet, les entreprises commencent à connecter au féminin (pinceau de maquillage relié à son téléphone et qui permet de savoir quelle quantité de poudre la femme met sur sa peau, miroir, montre, etc.). Ces objets dits connectés collectent, stockent et traitent les données pour réagir en fonction de leur environnement. Cette révolution technologique va-t-elle changer la vie des femmes ? Ou n’est-ce qu’une gigantesque couche de vernis visant ce que les objets connectés sont peut être : une arme redoutable pour collecter des informations sur les femmes et leur vendre tout et n’importe quoi ?

« Tu joues ou tu joues pas ? »


Entre 2003 et 2013, le nombre de joueurs français a été multiplié par 3 pour s’élever à 31 millions d’individus en France. (1) Le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), qui publie chaque année son livre blanc de décryptage du marché, atteste de la vivacité du secteur notamment du fait des nouveaux équipements. En 2013, on dénombrait plus de 600 nouveaux jeux/applications disponibles chaque jour sur smartphone et tablette. (1) Hommes et femmes sont de plus en plus nombreux à dépenser pour jouer. Ainsi, le budget « jeux » atteint même 40 € par mois (27€ en support réel et 13€ en dématérialisé). Contrairement à l’imaginaire autour des jeux vidéo, pensés comme très masculins, la tendance au divertissement sur mobile ne s’avère pas le moins du monde genrée. Au contraire, les femmes sont très nombreuses à apprécier les jeux les plus célèbres. De Candy Crush à 2048, en passant par Criminal Case, comment ont-ils séduit des millions d’addicts ? Et plus particulièrement, qu’ont-ils de plus qui attire la gent féminine ?

Smartphone mothers: the new pioneers in mobile consumerism


It may be time to give a nod to the technological prowess of mothers… yes that’s right; the age of the Smartphone mother is upon us.

Although initially surprising, the abundance of Smartphone mothers makes a lot of sense. Mothers have evolved into avid media consumers, on average they spend 10.1 hours every day using a variety of media, 27% of which is spent on their mobile phones, on par with television which tops the ranks with 28%. (Inmobi Research)

Les Smartphones attirent de plus en plus les femmesSmartphones attract more and more women


Qui a dit que les gadgets technologiques étaient l’apanage des hommes ? En 2011, le marché des téléphones intelligents a été marqué par une part croissante de femmes qui les plébiscitent notamment pour leurs réseaux sociaux.

Les femmes, moteurs du marché

Une femme et son smartphone

Au quatrième trimestre 2011, la France comptait 19 millions de mobinautes, soit 23 % de plus qu’il y a un an, selon une étude de Médiamétrie de janvier 2012*. Le profil de ces utilisateurs de l’Internet mobile est devenu plus féminin et plus jeune. 43% de mobinautes sont des femmes contre 40% il y a un an et près d’1 mobinaute sur 2 a moins de 35 ans.

Une étude sur les dix grandes tendances de consommation pour 2012 d’Ericsson Consumlab considère même les femmes comme un véritable moteur pour l’adoption des smartphones, puisqu’elles favorisent l’utilisation multicanale.
Quand les hommes ont recours à leurs téléphones intelligents pour la vidéo et le VoIP – une technique de transmission de la voix via Internet-, les femmes optent plutôt pour des services plus classiques comme les appels vocaux, les textos et Facebook.

Who said technological gadgets were a man’s privilege? In 2011, the smartphones market has been marked by growing interest on the part of women, who appreciate it in particular for its easy access to social networks.

Women drive adoption of smartphones

A woman and her smartphone.

During the 4th semester of 2011, France counted 19 million mobile Internet users, a 23% increase compared to last year, according to a survey by Mediametrie conducted in January 2012.

The profile of these users has become progressively more feminine and young. 43% of mobile Internet users are women, up from 40% just a year ago, and about 1 mobile Internet user in 2 is under the age of 35.

“Ten hot trends of consumer for 2012”, a study by Ericsson Consumlab, even considers that women drive adoption of smartphones because smartphones allow them to integrate all the various communications channels in one device. Whereas men use their smartphone for video or VoIP – a technology that allows telephone calls to be made over computer networks – women prefer more classical services like calls, texts and Facebook.

Les différences hommes/femmes dans l’utilisation des téléphones portablesMale/female differences in the use of mobile phones


En mars 2011, Mobistar a mené une enquête pour mieux connaître la manière dont les hommes et les femmes utilisaient la téléphonie mobile. En voilà les principaux résultats.

La possession de téléphones mobiles n’est tout d’abord pas la même selon le sexe. D’après le site Hemmer, 87% des hommes en possèdent un, contre 79% des femmes. Mais ce fossé n’existe plus chez les jeunes générations (14-25 ans) : 92% des filles contre 87% des garçons ont alors un portable, et ils utilisent principalement les SMS (voir graphique ci-dessous).In March 2011, Mobistar led a study to better understand the way in which men and women use their mobile phones. Here are the main results.

Ownership of mobile phones varies according to gender. According to the site Hemmer, 87% of men own one, as opposed to 79% of women. But this gap no longer exists amongst the younger generations (14 – 25 years of age): 92% of girls versus 87% of boys have a mobile phone, and they mainly use it for texting.

On average, women make more use of their mobiles than men. They phone for 19 minutes more than men every month and send 51 more texts. This more intensive use is mainly due to the fact that women phone their family and friends more often than men for a catch-up whereas men wait to have something concrete to say before calling: according to a study, calls (to landlines and mobiles) made by women are to family members in 66% of cases, and only 45% in the case of calls made by men.