Archives de catégorie : High Tech

Les réseaux sociaux : que nous réservent-ils pour l’avenir ?


Dans le monde, on dénombre aujourd’hui plus de 2 078 milliards comptes actifs sur les réseaux sociaux. (1) La révolution « sociale » de ces dernières années explose tous les records. En France, le temps moyen passé sur les réseaux sociaux par les individus avoisinerait ainsi les 2 heures quotidiennes. Et chez les plus jeunes, l’hyper connexion s’intensifie d’année en année relève l’institut Ipsos. En 2015, on constate que 78% des adolescents (13-19 ans) sont inscrits sur Facebook, 25% sur Twitter, 14% sur Instagram, et 23% sur Snapchat. (2) D’ailleurs, depuis quelques mois, cette dernière plateforme où règne l’instantanéité s’est vue assaillie par les marques, décelant chez elle, un potentiel de proximité certain avec leurs consommateurs. Zoom sur les nouveautés du « social media world ».

Social Media

Les baby-boomers et internet : « ils ne voient que des avantages ! »


Laurence Bee

Laurence Bee


Rencontre avec Laurence Bee, journaliste et créatrice des sites Parents 3.0, Ados 3.0 et Seniors 3.0

Qui sont les « silver surfers » ?

La génération des baby-boomers est celle qui arrive actuellement à la retraite. C’est une génération un peu « dorée » qui a connu les trente glorieuses, qui a connu, voire « fait » Mai 68, et elle n’a pas grandi, contrairement à nous, avec le mot « crise ». Pour eux, le progrès est vraiment synonyme de beaucoup de choses positives. Le futur, c’était « les lendemains qui chantent ». Ils portent de ce fait un regard bienveillant sur le numérique. Ils n’ont pas connu nécessairement les écrans dans leur vie professionnelle, mais ils arrivent à la retraite avec l’envie de communiquer et de rester connectés, dans tous les sens du terme. D’ailleurs, c’est souvent par le biais des petits-enfants qu’ils sont sensibilisés aux nouvelles technologies. Le numérique redistribue les rôles au sein de la famille. Aux parents, confrontés aux pratiques des ados, la gestion du quotidien, avec les tensions et les crispations que cela peut impliquer. Tandis que les seniors, les grands-parents considèrent avant tout les outils digitaux comme des moyens de rester en contact avec leurs petits-enfants.

« Il faut laisser le choix aux enfants en leur proposant des applications non genrées ! »


jeux pour enfantsRencontre avec la blogueuse féministe Sophie Gourion, à l’origine d’une enquête sur les applications jeux à destination des enfants.

En règle générale, le développement des nouvelles technologies atténuerait les effets du genre, comment expliquer que pour les applications à destination des enfants, on observe l’effet totalement inverse ?

Il est illusoire de croire que les nouvelles technologies seraient une bulle coupée de toute réalité sociale et exemptes de sexisme. D’après une étude menée par la Commission européenne l’année dernière, seulement 9% des concepteurs d’applications et 19% des responsables dans le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) sont des femmes, contre 45% dans d’autres secteurs des services. Sous-représentativité, différences de salaires, difficulté à accéder aux postes de responsabilité : le vécu des femmes dans le numérique est au diapason de ce qu’elles vivent dans le monde du travail en général. Même s’il existe de belles réussites, c’est loin d’être un eldorado. Par ailleurs, il faut distinguer le contenant du contenu

La culture : un espace de liberté ou de réinvention des pratiques genrées ?


Dans notre société, le monde de la culture est souvent pensé comme un lieu d’autonomie et d’individualisation où chacun est libre de suivre ses goûts personnels et aspirations. Pourtant les enquêtes statistiques menées par le Ministère de la Culture depuis une trentaine d’années relèvent combien les questions de genre orientent les pratiques culturelles des individus. D’ailleurs, on assiste même actuellement en 2015 à un renforcement des clivages de genre en ce qui concerne les loisirs des enfants et adolescents. Dans le cadre d’une conférence donnée au Campus Condorcet à Paris en juin 2015, la sociologue et professeure des universités Marie Buscatto, a réalisé un état des lieux très riche autour de ces questionnements de genre. (1) Retour sur les points clés de sa communication.

Culture et Genre

A chacun son écran : quel est l’impact des nouveaux outils numériques sur la vie de famille ?


Rencontre avec Anne-Sylvie Pharabod, chargée d’études au sein du département SENSE des Orange Labs. Formée en ethnologie des mondes contemporains, ses recherches portent sur les usages des nouvelles technologies dans la vie quotidienne. Elle s’intéresse notamment aux transformations de l’espace domestique et des territoires de la vie privée sous l’effet des nouvelles technologies de communication.

Impact des nouvelles technologies digitales

Réseaux sociaux : les images sont-elles plus fortes que les mots ?


En 2015, le géant des réseaux sociaux Facebook affiche un nombre d’utilisateurs en France de 26 millions d’individus. A ses côtés, l’application Instagram (acquise en 2012 par Mark Zuckerberg) comptabilise, quant à elle, 5 millions de visiteurs actifs par mois. Le succès de cet outil de partage de photos a été fulgurant. Une semaine après son lancement en 2010, il recensait déjà 200 000 utilisateurs. (1) Début 2015, son nombre d’adeptes avait ainsi progressé de plus de 33% à l’international en comparaison avec l’année 2014. Dans le monde, 10% de l’ensemble des internautes sont donc inscrits sur Instagram. Parmi eux, les femmes sont en majorité, appréciant particulièrement l’application. Aux Etats-Unis, 20% des femmes l’utilisent contre 15% des hommes. (1) Comment expliquer le succès d’Instagram ?

Le pouvoir de l'image ; instagram

Dites « Selfie » ! : jusqu’où ira le culte de l’image « digitale » de soi ?


Dites Selfie !

En 2014, le nombre de membres sur Instagram a connu une croissance de 47%. (1) Parmi ces derniers, nombre d’entre eux s’adonnent au loisir photographique qui a commencé telle une mode pour finalement s’imposer durablement sur les réseaux sociaux : le selfie ! La mise en scène de son image sur internet n’a jamais été aussi forte. D’ailleurs les technologies se sont adaptées à cet usage social, les nouveaux appareils photo étant désormais pourvus d’écrans facilitant les selfies ou encore d’une connexion Wifi. Comment analyser cet affolement médiatique ?

Exister sur internet et contrôler son image : une pratique indispensable ?

A l’ère du Cloud, de la prolifération des informations sur la toile, les individus sont attentifs à leur image sur internet. Les selfies s’inscrivent à ce titre dans une tendance plus large, celle de l’ego-surfing, souligne une enquête publiée par Microsoft et Ipsos fin 2014. Ainsi, 71% des Français ont déjà cherché leurs noms sur un moteur de recherche

Moi et mon smartphone : les usages varient-ils entre les hommes et les femmes ?


En 2011, 17% des Français possédaient un smartphone (13% des femmes versus 21% des hommes). Trois ans plus tard, 46% d’entre eux en sont désormais pourvus. L’écart hommes/femmes s’est, lui aussi, largement réduit : 49% des hommes et 43% des femmes possèdent cet outil connecté. Mais en font-ils le même usage ? (2) Fin 2014, le CREDOC publie une enquête exclusive sur la « diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française », analyse de Womenology.fr.

Mobile et femmes

« J’adore avoir un contact avec mes abonnés alors je suis toujours là pour leur répondre. C’est ce qui rend la chose unique. »


Pourquoi la beauté dope-t-elle Youtube ? 3 youtubeuses nous dévoilent leurs secrets. Rencontre avec Estelle dixit « Sourban Girl »

So Urban Girl

Quelle est la singularité de votre chaine, de vos contenus ? Pour quelles raisons séduisent-ils vos fans ?

On m’a souvent dit que mes vidéos avaient une touche d’humour et que cela faisait vraiment son charme. Alors je pense que c’est pour ça. Après j’essaye vraiment d’innover via mes vidéos, différents plans, des conseils sur la vie de tous les jours, des vidéos assez courtes pour vraiment captiver le visionneur au lieu de l’ennuyer. J’essaye également d’avoir toujours la patate dans mes vidéos, pour limite, avoir la possibilité d’amuser la personne qui la regarde, qu’elle puisse sourire en même temps que moi. Je pense que c’est ça qui rend mes vidéos « séduisantes » et qui laisse une touche de joie sur chaque visage.

« Nous pensons que ce qui séduit nos fans c’est notre joie de vivre ! »


Pourquoi la beauté dope-t-elle Youtube ? 3 youtubeuses nous dévoilent leurs secrets. Rencontre avec Caroline co-fondatrice de « Caroline & Safia »

Caroline et Safia

Quelle est la singularité de votre chaine, de vos contenus ? Pour quelles raisons séduisent-ils vos fans ? 

Nous sommes deux à tenir notre chaîne ce qui n’est pas commun chez les youtubeuses beauté et du coup, chacun peut se retrouver dans l’une ou l’autre d’entre nous. Nous avons des styles différents et nous nous ‘complémentons’ parfaitement. Nous pensons que ce qui séduit nos fans c’est notre joie de vivre ! Nous filmons toujours lorsque nous sommes de très bonne humeur et avons à coeur de partager une image positive et joyeuse.