Archives de catégorie : Alimentation

« Mon blog est celui d’une gourmande qui veut améliorer l’ordinaire »


Les Rencontres de l’Influence – Interview de Valérie Szewczyk

Valérie Szewczyk

Valérie Szewczyk

Elles sont devenues influentes sur les réseaux sociaux et leurs abonné(e)s entretiennent avec elles une relation de confiance. Qu’elles soient expertes de la beauté, de la mode, du monde culinaire, de l’univers geek ou autres, leurs conseils et bons plans sont suivis par le plus grand nombre. Pourquoi ? Car elles ont réussi à construire leur blog, leur chaine Youtube, leur profil Instagram ou leur compte Pinterest sous l’égide de l’authenticité. Rencontre avec ces nouvelles héroïnes « digitales » .

Quelle est la singularité de votre blog ? Pour quelles raisons séduit-il vos abonné(e)s à votre avis ?

Mon blog est celui d’une gourmande qui veut améliorer l’ordinaire, c’est ainsi que je le décris. Je dépoussière les recettes en osant un parfum particulier, une présentation originale, un petit truc en plus…

La digital food et ses adeptes : à quelle sauce le web sera-t-il mangé ?


Plus de 190 millions de publications pour le hashtag « Food » et 61 millions pour ses meilleurs amis « Yummy » et « Foodporn » sur Instagram, le fanatisme autour des photos de repas, de recettes, de restaurants affole clairement les réseaux sociaux. Mais ces clichés ne sont pas les seuls à se partager sur la toile à vitesse grand V, les recettes cartonnent elles aussi, notamment via les tutoriels Youtube. A date, on compte par exemple plus d’1,5 millions de vues pour la recette française du poulet façon KFC, et 70,8 millions pour le tutoriel américain permettant de fabriquer un gâteau à l’effigie de la Reine des Neiges. Jusqu’où ira l’engouement autour de la « digital food » ?

Digital Food

« Instagram est parfait pour prendre le relais, il est le réseau social que j’affectionne le plus »


Les Rencontres de l’Influence – Interview de Sandrine Saadi

Sandrine Saadi

Sandrine Saadi

Elles sont devenues influentes sur les réseaux sociaux et leurs abonné(e)s entretiennent avec elles une relation de confiance. Qu’elles soient expertes de la beauté, de la mode, du monde culinaire, de l’univers geek ou autres, leurs conseils et bons plans sont suivis par le plus grand nombre. Pourquoi ? Car elles ont réussi à construire leur blog, leur chaine Youtube, leur profil Instagram ou leur compte Pinterest sous l’égide de l’authenticité. Rencontre avec ces nouvelles héroïnes « digitales » .

Quelle est la singularité de votre blog  ? Pour quelles raisons séduit-il vos abonné(e)s à votre avis ?

Mon blog me ressemble, j’imagine donc que dès lors il est déjà différent. Egoïstement, je ne cherche pas nécessairement à plaire au plus grand nombre, ni à surfer sur des sujets tendances, je cherche surtout à me faire plaisir, avec une recette qui m’intrigue, un DIY qui va me servir.

Les foodista sont-ils des influenceurs comme les autres ?


Nul ne peut nier que le web a réinventé les pratiques alimentaires des Français. Pour 81% d’entre eux, il représente une source d’information inépuisable en matière de recettes et pour 64% il est un instrument incontesté dès qu’il s’agit de trouver un restaurant. (1) Dans cet univers culinaire et digital riche, des personnalités émergent : ils alimentent un blog, une chaine Youtube, voire un compte Pinterest et suscitent l’admiration de leurs abonné(e)s. Décryptage de ces influenceurs foodista qui aiment à partager leur créativité.

influenceurs - foodista - smartphone

La cuisine se la joue sans complexe !


Les grandes tendances du Cooking Lab Marmiton

Dans la cuisine des Français, l’ambiance est à la fête. Loin d’être une corvée, pour la majorité des hommes et des femmes, préparer à manger est un véritable plaisir, ou du moins c’est ce qu’ils en disent ! Selon les chiffres de l’enquête annuelle menée par le site Marmiton en 2015, il y a du monde aux fourneaux ! Beaucoup (61%) déclarent cuisiner tous les jours. (1) Pour les autres, c’est plutôt 4 à 5 fois par semaine (21%) ou 2 à 3 fois par semaine (13%). Seuls 5% des sondés ne cuisinent qu’une fois par semaine, voire moins. Et même les plus jeunes sont adeptes des plats « travaillés » puisque 47% des moins de 25 ans assurent cuisiner tous les jours. On est loin de l’image de l’étudiant accro au fast-food. 

Cooking Lab 2015

L’histoire Nespresso en 3 clés : luxe, créativité et féminité ?


Nespresso - marketing to womenA la question « Quelle est votre marque de café préférée ? » les internautes d’aufeminin.com – en majorité des femmes – sont 27% à plébisciter Nespresso. Derrière ce leader incontesté, Carte Noire ne récolte ainsi que 18% des suffrages, et L’Or Espresso 4% (1). La notoriété du leader des « capsules », fortement associée à son égérie Georges Clooney et à son fameux « What else ? » n’est donc plus à démontrer. Mais comment la marque a-t-elle conquis son public ? Et plus particulièrement, quel est ce « petit plus » que les consommatrices apprécient chez elle ?

Fourchettes, amour et kilos : enquête sur la cuisine des couples


Fourchettes, kilos et amourEtre en couple rime-t-il toujours avec prise de poids ? En février 2015, « I Love My Diet coach », marque de coaching minceur publie une enquête exclusive sur la place de l’alimentation au sein des relations amoureuses. En partenariat avec CCM Benchmark Panel, une étude a été menée auprès de 1000 internautes pour comprendre les valeurs associées à la cuisine au cœur de la vie conjugale. (1) Womenology décrypte ses résultats.

Hommes et femmes consomment-ils encore différemment ?


Fin 2013, le Credoc a publié son enquête annuelle sur la consommation des français. (1) Quelles sont les différences dans les façons de consommer des hommes et des femmes ? Quels postes de dépenses sont encore « genrés » ? A l’heure où la recherche d’égalité irrigue tous les domaines de la vie sociale, qu’en est-il au supermarché ? Retour sur les résultats clés.

Mesdames : souriez, vous êtes ciblées par un objet connecté !


Nouveau marketing et nouvelles technologies pour les femmes : quand les objets connectés entrent dans votre quotidien pour le meilleur et pour le pire.

Si les femmes sont connectées en permanence à internet, les entreprises commencent à connecter au féminin (pinceau de maquillage relié à son téléphone et qui permet de savoir quelle quantité de poudre la femme met sur sa peau, miroir, montre, etc.). Ces objets dits connectés collectent, stockent et traitent les données pour réagir en fonction de leur environnement. Cette révolution technologique va-t-elle changer la vie des femmes ? Ou n’est-ce qu’une gigantesque couche de vernis visant ce que les objets connectés sont peut être : une arme redoutable pour collecter des informations sur les femmes et leur vendre tout et n’importe quoi ?

Chocolat, mon amour


Philippe Guilbert

Par Philippe Guilbert, General Manager – France Senior Vice President Innovation & Quality, Toluna

Avec la forte croissance de la demande de chocolat dans les pays émergents (Chine, Inde…) et la difficulté à augmenter la production de fèves de cacao dans les principales zones concernées (Côte d’Ivoire, Ghana), les cours du cacao ont flambé depuis 2013 et devraient continuer à augmenter pendant plusieurs années. Des analystes envisagent même une pénurie : cela serait une catastrophe pour de nombreuses femmes comme l’indique le sondage Toluna pour le magazine LSA sur les aliments préférés des Français.

Le chocolat est en effet le 3e aliment dont les femmes auraient le plus de mal à se priver après les fruits et le pain. Les préférences alimentaires féminines sont clairement différentes puisque le chocolat n’arrive qu’en 7e aliment indispensable position des hommes. De même, la salade est clairement un aliment important pour les femmes, alors que les hommes pourraient plus facilement s’en priver :