« Malgré le peu de médiatisation, l’image des footballeuses est très positive »

Rencontre avec Marianne Gazeau présidente de Foot d’Elles

Comment est né votre site Foot d’elles ? Quelles étaient ses ambitions ?

Le site Foot d’Elles est le projet citoyen de Sésame. En effet, moi même et mes salariés nous souhaitions mettre à la disposition « d’une cause » nos compétences liées au web et au réseaux sociaux. Nous avons donc eu une démarche méthodique et avons cherché un sujet positif, en fort développement sur le web et en accord avec nos valeurs. Et nous sommes tombés sur le « foot féminin », j’ai été voir un match et ai été tout de suite conquise… c’est donc comme ça que nous avons lancé un site communautaire, foot d’elles, dédié à la promotion du football féminin.

Son objectif était et est toujours de rassembler une communauté de passionnés du foot féminin autour d’articles d’actualité, mais aussi autour d’un forum de discussion. Mobiliser une communauté qui à son tour pourra promouvoir ce sport au féminin.

Nous sommes devenus après à peine 2 ans d’existence une référence pour le foot féminin…nos connexions ne cessent d’augmenter, nous sommes suivis par près de 5000 personnes sur Twitter, notre communauté atteint bientôt les 4000 membres. En parallèle nous commençons à monter des événements : organisation des prix Foot d’Elles, jeux concours, événements dans les entreprises, dans les banlieues aussi auprès des jeunes. Tout cela pour que l’on parle davantage du football féminin.

Selon vous, quelle est l’image des footballeuses en France ? Il y a-t-il des variations entre les pays ?

Malgré le peu de médiatisation, l’image des footballeuses est très positive. Si on parle de l’équipe de France, elles étonnent et surprennent par leur résultats et en même temps par leur modestie. Il faut savoir que les salaires n’ont aucune mesure avec ceux des footballeurs… Elles travaillent quasiment toutes et pour celles du PSG et de Lyon, semi-professionnelles, elles perçoivent un salaire « normal ». Côté résultats, classée 4ème à la FIFA, l’équipe de France fait partie des meilleures équipe du monde. Elle est d’ailleurs très suivie par les autres pays. Dans certains autres pays, la culture du football féminin est plus développée : en Allemagne, UK, Suède, Danemark, le football est pratiqué par les femmes depuis longtemps. En Amérique du nord, Amérique latine aussi. Au Japon, il y a un véritable engouement pour ce sport féminin. Dans tous ces pays l’image est aussi très positive. Finalement on s’aperçoit qu’en France nous sommes plutôt en retard…

Comment expliquez-vous la faible médiatisation du football féminin ?

Tout d’abord ça s’explique par la « sur-médiatisation » du football pratiqué par les hommes. Du coup peu d’intérêt de la part des journalistes pour couvrir ce sport. Ensuite il y a les audiences côté TV et radio, c’est sur qu’un match de football féminin ne peut pas rivaliser avec un match de foot « masculin » Enfin, je pense sincèrement que les clubs ne sont pas assez organisés pour communiquer aux médias. Et à l’heure du web et des réseaux sociaux, peu savent utiliser ce moyen de communication pourtant très puissant.

Le digital a-t-il un rôle un jouer pour faire évoluer les mentalités ? Comment ?

Oui parfaitement, d’ailleurs le football féminin est très développé sur les réseaux sociaux et ce dans le monde entier. C’est pour moi sur ce terrain que la notoriété du football féminin va se développer. Maintenant reste à convaincre les clubs de s’y mettre, ce qui n’est pas encore gagné malheureusement. Je trouve que la FFF devrait aider les clubs dans ce sens et proposer des formations.

Selon vous, quels sont les leviers de la féminisation du monde du football ? Quelle forme prend-elle actuellement ?

Difficile de répondre… c’est un monde d’hommes, déjà les femmes sont peu présentes dans les instances de direction. Le ministère des sports a lancé un plan de féminisation des instances fédérales sportives. La FFF n’est pas trop mal placée, dans les clubs ça reste encore très faible. Peut être mettre des quotas ?? Ouvrir aussi l’arbitrage aux femmes. Elles sont encore trop peu nombreuses. Ensuite côté pratique du foot, cela doit commencer à l’école, hors là, peu d’écoles proposent aux filles de pratiquer ce sport. Il y a un énorme travail à faire de ce côté. Sensibiliser les éducateurs, les instituteurs les professeurs d’éducation physique que les filles puissent faire du foot si elles le souhaitent. La FFF a lancé un concours dans les écoles « le football des princesses ». C’est bien mais pas suffisant. On avance bien sûr mais à petit pas. Et je crois quand même qu’au final, ce sont les résultats de notre Équipe de France ou des équipes de D1 à la Champion’s League qui permettront de gagner des points.

Pouvez-vous nous parler de votre projet « Mêmes rêves de foot » ?

C’est une exposition photo autour de 11 clubs + l’Équipe de France avec un message fort : qu’il soit pratiqué par les hommes ou par les femmes, il n’y a qu’un seul football. Nous photographions 11 duos de footballeurs et footballeuses jouant dans les plus grands clubs français. Nous leur donnant aussi la parole pour qu’ils racontent leur vision du football. Cette exposition sera itinérante dans les 11 villes dont sont issus les clubs et exposée dans des lieux publics. La première sera lancée le 26 septembre sur les grilles du stade Charlety. Nous souhaitons surprendre et étonner le grand public, car en fin de compte cette exposition parlera avant tout d’égalité hommes/femmes.

Propose recueillis par #marion#

Un commentaire

Une réponse à « Malgré le peu de médiatisation, l’image des footballeuses est très positive »

  1. Pop Marketing dit :

    C’est dommage que le football féminin ne soit pas plus médiatisé, mais qui sait peut être qu’un jour les mentalités évolueront. Déjà, c’est une super idée d’avoir créé cette communauté pour rassembler les fans de foot féminin ! Merci pour cette découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>