La stratégie vestimentaire des femmes au travailStudy on women and dressing for the workplace

Une étude sur la manière dont les femmes s’habillent pour aller travailler et des éventuels relations de séduction qu’elles cherchent ainsi à mettre en place a été réalisée via TestConso.fr en 2004 à la demande du magazine Maximal. Cette étude révèle que la grande majorité des femmes évitent les tenues provocantes dans un cadre professionnel.

Comme le montre le graphique ci-contre, 70% s’habille rarement (50%) ou jamais (20%) sexy. Les femmes interrogées se mettent en valeur de manière mesurée, afin d’éviter d’être perçues comme aguicheuses ; mais seules 27% des femmes se prononcent catégoriquement contre le fait de porter des tenues sexys au travail. Pour les autres, qui distinguent le sexy du vulgaire, mettre en valeur sa féminité traduit le fait d’être bien dans sa peau, et est même souvent un atout sur le plan professionnel. En effet, une tenue soignée et élégante est un gage de crédibilité et de compétence.

Cependant, les femmes ne s’habillent pas de manière sexy dans le but de faire des conquêtes sur leur lieu de travail. 91% des femmes déclarent n’avoir jamais utilisé leur pouvoir de séduction pour progresser sur l’échelle hiérarchique, et trouveraient cela dégradant et méprisable. Au contraire, il est très important à leurs yeux d’être estimées pour leurs qualités professionnelles, et non pour leur physique. C’est pour cette raison que certaines refusent les tenues sexy au travail, estimant qu’elles créeraient une image peu professionnelle.

Est-ce à dire que la séduction est totalement absente des rapports professionnels ? Non, bien sûr. La preuve : beaucoup n’hésitent pas à jouer discrètement de leur charme avec leurs clients (tenues plus soignées, sourires, remarques agréables… sans aller jusqu’à des comportements explicitement provocateurs) ; 24% ont déjà vécu une relation sexuelle avec un collaborateur et 10% avec un supérieur hiérarchique. Comme elles passent une grande partie de leur temps sur leur lieu de travail, les femmes trouvent naturelles de s’y habiller correctement – et redoublent bien sûr d’attention à leur allure vestimentaire lorsqu’un collègue leur plaît.

Et qu’en est-il des situations ou le rapport de séduction est subi, et non voulu, par les femmes ? Près des trois quarts des femmes ont déjà eu affaire à un comportement séducteur d’un de leurs supérieurs hiérarchiques, mais 90% d’entre elles n’y ont jamais cédé. S’il s’agit d’attitudes peu insistantes (regards insistants sur leur jupe ou leur décolleté, compliments sur leur physique ou leurs tenues…), comme c’est la plupart du temps le cas, elles ne sont pas perçues comme déplacées et peuvent même être flatteuses. Mais les femmes sont unanimes : les relations de séduction au travail, à la longue, finissent toujours par nuire à la vie professionnelle. C’est pourquoi elles n’hésitent pas à changer d’entreprise en cas de séduction trop poussée de la part d’un supérieur… ou si elles se mettent en couple avec un collègue.

 

En complément, quelques verbatims issus de l’enquête :

Certaines femmes considèrent une tenue soignée comme un atout professionnel et un signe de bien-être personnel.
-     Étant donné que je suis une femme qui occupe un poste de cadre, il faut que je sois féminine, bien habillée et que je paraisse professionnelle. Je veux paraître compétente, sérieuse, quelqu’un à qui l’on peut faire confiance
-     Les contacts avec les autres sont meilleurs lorsque l’on est bien habillé et que l’on attire le regard
-     Je peux jouer avec mes atouts féminins mais sûrement pas aller plus loin juste pour conquérir un client.
-     Mon état d’esprit est le même que lorsque je ne vais pas travailler. Selon mes humeurs, je m’habille sexy ou pas !!
-     J’aime me mettre en valeur, être à la mode, avec une pointe de classique. J’ai l’impression d’être belle, d’avoir ainsi plus de confiance en moi.
 
 
D’autres femmes refusent les tenues sexy pour éviter toute ambiguïté : elles séparent strictement leur vie professionnelle et leur vie privée.
-     Cela donne une image de soi terriblement sexiste qui rabaisse le statut de la femme au travail en ne la qualifiant que par des critères physiques.
-     C’est plus difficile d’être crédible en tenue sexy
-     Sur le plan de la séduction, je ne suis prête à aller nulle part car je tiens à être reconnue pour ce que je vaux et pas pour l’image que je donne.
-     Je ne suis pas là pour séduire, juste pour travailler efficacement.

Marine Baudin-SarletOver 70% of women surveyed say they never or rarely dress sexy to go to the office; while opinions are very divergent on the matter, women in the TestConso.fr survey all noted that being well-dressed was a gauge of credibility and competency.

The number one important factor for women at work is thus their professional image, which many say is extremely important to them. What is surprising, however, is the amount of sexual tension that women in France have experienced at work; almost three fourths of women surveyed said that they had been aware of sexual advances from a superior, but 90% have never acted on it.

In the end, most women agree that sexuality is inappropriate for the workplace and are working hard to maintain professional relations while at work. To read some more specific verbatims from the study, continue on to the article here.

Un commentaire

Une réponse à La stratégie vestimentaire des femmes au travailStudy on women and dressing for the workplace

  1. faure dit :

    mouais…il y a ce qui est déclaré et la réalité….Par ex, en tant que femme, je vois que les femmes, qui disent vouloir être respectées et reconnues pour leurs compétences, participent, voire instaurent, des relations de séduction avec les hommes, flirtant de manière plus ou moins discrètes (regards « ondulants », sourires charmeurs….) tout en s’offusquant qu’on les réduise à leur séduction ! Je les trouve ambigues, car elles jouent bp sur le désir masculin en mettant en avant leurs atouts physiques ou artificiels (teinture de cheveux, jeans assez moulants, hauts attirant l’attention de manière plus ou moins subtile sur la poitrine…). Les hommes pensaient y trouver un intérêt, cela valorisant leur virilité (du style, ouais je suis un vrai mec, même si j’ai une copine ou une femme, je regarde les autres femmes, je peux les séduire en allant au bout ou pas, je me sens séduit, voire excité…) mais de plus en plus ouvrent les yeux : ils se rendent compte que ces femmes prennent le pouvoir par la séduction, et que si elles sont objet de désir, elles peuvent aussi refuser des avances, prendre leur place au travail, et aussi les jeter dans la vie privée…Ils sont eux aussi ambigues : s’ils considéraient les femmes avant tout comme des personnes et non pas des moyens de se sentir plus virils en les mattant dès qu’elles montrent un bout de peau, ces jeux de séduction à 2 balles entre hommes et femmes s’arrêteraient et les femmes sauraient reprendre leur vraie féminité en main plutôt que de devenir des sortes d’amazones de la séduction….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>