Communication : « il faut frapper au coeur en démontrant l’utilité et le « pourquoi » des marques »

Yael KushRencontre avec Yael Kusch et Jean-Michel Stassart, fondateurs de l’agence K&S Emotions.

Quel est le positionnement de votre nouvelle agence ?

Nous avons fondé K&S Emotions pour faire bénéficier nos clients, qu’ils soient de grosses entreprises ou des start-up, de toute notre expérience professionnelle après plus de 20 ans chacun dans des groupes de premier plan et à la pointe de leur activité.

NRJ, Galeries Lafayette, Aegis Media, le groupe aufeminin et Bally à Londres pour ma part, dans le domaine de la communication corporate, des relations presse, relations publiques et marketing culturel et digital, et chez Bouygues pour mon mari, Jean-Michel Stassart, dans les activités immobilier, cinéma, télévision (TF1) et telecom, pour ce qui concerne la marque, la communication, le marketing, la publicité et le digital, notamment en brand content. Jean-Michel a d’ailleurs obtenu plusieurs prix EFFIE et plus de 12 millions de vues Youtube avec sa célèbre saga de la famille Dumas.

La plupart des agences conseils sont dirigées par des gens qui n’ont jamais travaillé chez des grands annonceurs. Notre point fort c’est de connaitre parfaitement le point de vue de l’annonceur et ses problématiques et donc de mettre en place des solutions adaptées, pertinentes et performantes pour nos clients.

Quel regard portez-vous sur les publicités actuelles à destination des femmes ?

Elles sont quelquefois trop souvent un peu « passéistes », comme si la femme n’avait pas évolué profondément ces dernières années. Elles font souvent trop appel à la futilité prétendue des femmes alors que les femmes veulent plus que jamais du sens et bien comprendre pourquoi elles achèteraient tel ou tel produit, telle ou telle marque, y compris dans la mode.

Pour nous ce n’est pas seulement avec un beau top model et une belle photo qu’on peut gagner le cœur des femmes mais en leur démontrant « l’utilité » et le « pourquoi » de telle ou telle marque. Il faut frapper au cœur, c’est certain mais nous sommes persuadés que l’émotion est plus forte quand il y a  un « sens », une « vocation », quand le produit qu’elles vont désirer est aussi le résultat d’une action forte, presque revendicatrice. Il ne faut pas uniquement communiquer sur ce qu’est le produit, encore une fois même dans la mode, mais « pourquoi » il existe et pourquoi on devrait en faire l’acquisition. Nous pensons que le « WHY » d’une marque, ce pourquoi elle existe, ce pourquoi elle se bat doit être créateur d’émotion et d’envie autant que le résultat final, qui reste très important bien sûr. Pour nous l’émotion est encore plus forte quand elle fait aussi appel à l’intelligence des femmes.

Quels sont les éléments qui vous ont motivé à la création de votre agence ?

Nous pensions pouvoir apporter à des coûts extrêmement compétitifs puisqu’il  s’agit d’une petite entreprise familiale, une expérience et un savoir faire unique. Nous sommes extrêmement complémentaires Jean-Michel et moi-même de par nos expériences et notre sensibilité. A nous deux nous savions que nous pourrions apporter des solutions innovantes et performantes à nos clients. On fait cela ensemble parce qu’on s’aime et qu’on se respecte profondément. C’est également ce qui nous guide dans nos choix professionnels : nous ne voulons conseiller que des marques, des entreprises ou des gens pour qui nous ressentons des émotions profondes et pour qui nous avons envie de tout donner. Pour nous, il ne faut pas faire la chasse aux clients pour gagner de l’argent, il faut prendre les clients qu’on aime, se battre pour eux et la reconnaissance et puis l’argent viendront. C’est le meilleur moyen de faire fortune !!! En tout cas c’est le seul qu’on connaisse… Il faut d’abord beaucoup donner pour recevoir. On n’a pas de « business plans » chez K&S EMOTIONS, juste des « business dreams ». Ce n’est pas pour faire joli qu’on s’appelle « EMOTIONS ».

Quels sont vos projets pour la marque Chatelles ?

Pour notre client Chatelles, nous avons remis à plat toute sa stratégie et le positionnement de la marque.. Nous voulons que Chatelles prenne son réel envol en 2016. Le produit est extraordinaire et la vocation de l’entreprise nous a séduit : « rendre les femmes belles, même avec des chaussures plates ». On a envie de se battre pour ce type de client, avec un engagement fort, une vraie vocation, incarné par son fondateur François du Chastel. En 2016 nous réaliserons leur première campagne de publicité, et d’ores et déjà, nous déployons une stratégie d’information auprès des médias qui porte ses fruits. Chaque fois que les femmes découvrent cette incroyable collection, plus de 100 modèles développés depuis la création, elles en tombent amoureuses et remercient François du Chastel de leur apporter allure et séduction sans sacrifier au confort.

Pourquoi les femmes iraient-elles choisir des Chatelles alors que des centaines d’autres chaussures ornent les vitrines de tant de magasins ? Certes parce que les slippers Chatelles sont des chaussures très jolies, pétillantes, acidulées, façonnées à la main en Europe, personnalisables, etc… mais également parce qu’on leur aura fait comprendre qu’elles peuvent être des femmes aussi séduisantes sans avoir à se martyriser les chevilles ou le dos : « non à la dictature des talons ! » et « Shine in flat ! ». Et parce que quelqu’un, François du Chastel, se lève tous les matins avec cette obsession en tête !

Propos recueillis par Benjamin Smadja

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>