Archives par mot-clef : publicité

Quel est le réseau social préféré des « digital seniors » ?


Selon une enquête nationale sur la Silver Economie menée par Afnor en 2014, un senior sur deux déclare s’intéresser de près aux évolutions du secteur des nouvelles technologies. (1) Avec l’alimentation et la santé, les nouvelles technologies font ainsi partie des domaines pour lesquels les seniors sont les plus demandeurs d’offres et de services. Mais quelles sont leurs attentes et comment les marques sont-elles en mesure de saisir cette opportunité digitale pour conquérir cette population exigeante ?

Seniors Femmes

Le marketing féministe peut-il vraiment être sincère ?


Le marketing féministe n’en finit pas de s’imposer en publicité mais faut-il saluer les actions féministes des marques ? Ou dénoncer une récupération à des fins commerciales ? Voici la problématique qu’a souhaitée illustrer l’agence de publicité Jones St dans une vidéo parodique qui vient d’être publiée sur la toile. A grands renforts d’humour, l’ambition est de dénoncer les stratégies douteuses des publicitaires qui utilisent l’émancipation féminine pour faire vendre, notamment dans le secteur de la beauté, où les injonctions sociales qui pèsent sur les femmes sont, bien au contraire, très fortes.

Communication : « il faut frapper au coeur en démontrant l’utilité et le « pourquoi » des marques »


Yael KushRencontre avec Yael Kusch et Jean-Michel Stassart, fondateurs de l’agence K&S Emotions.

Quel est le positionnement de votre nouvelle agence ?

Nous avons fondé K&S Emotions pour faire bénéficier nos clients, qu’ils soient de grosses entreprises ou des start-up, de toute notre expérience professionnelle après plus de 20 ans chacun dans des groupes de premier plan et à la pointe de leur activité.

NRJ, Galeries Lafayette, Aegis Media, le groupe aufeminin et Bally à Londres pour ma part, dans le domaine de la communication corporate, des relations presse, relations publiques et marketing culturel et digital, et chez Bouygues pour mon mari, Jean-Michel Stassart, dans les activités immobilier, cinéma, télévision (TF1) et telecom, pour ce qui concerne la marque, la communication, le marketing, la publicité et le digital, notamment en brand content. Jean-Michel a d’ailleurs obtenu plusieurs prix EFFIE et plus de 12 millions de vues Youtube avec sa célèbre saga de la famille Dumas.

Prêt-à-Porter : quelles tendances sont à la mode ?


Lorsque les femmes font du shopping pour dénicher leurs vêtements, elles achètent prioritairement au coup de cœur, voici ce que souligne l’Observatoire du prêt-à-porter Odoxa pour Camaïeu, publié en juin dernier. (1) D’ailleurs, pour les répondantes de cette étude, l’achat de vêtement est avant tout associé à un instant de bien-être ; elles sont ainsi 72% à évoquer le « plaisir » pour parler du shopping et le deuxième item qu’elles utilisent pour décrire ce moment est celui positif de « la détente » (pour 32% des sondées). A l’inverse, seuls 6% des femmes interrogées parlent d’ « ennui » et d’ « angoisse ». Le shopping a donc la côte, indéniablement ; mais quelles sont les tendances actuelles du secteur de la mode ? Les attentes des consommatrices sont-elles en adéquation avec les discours et offres des marques ?

Les femmes et la mode

Publicité : qui sont les « femmes » Mercedes ?


MercedesEn 1993, Mercedes subit une période difficile. L’entreprise affronte d’importantes pertes financières ainsi qu’une baisse de ses ventes de 10% ; pour la première fois, la marque se fait distancer par son rival BMW. Le groupe se voit alors dans l’obligation de diversifier ses cibles. Mercedes est ainsi passé « d’une stratégie de concentration à une stratégie de couverture partielle du marché » avec un nouveau positionnement de « constructeur généraliste haut de gamme » écrit Eric Vernette, Professeur de marketing à l’Université de Toulouse. (1) À cette époque, le géant de l’automobile se tourne vers les femmes et les jeunes générations via notamment les modèles de la Classe A et de la Smart. Après ces années difficiles et une véritable conscientisation du marketing to women, qu’en est-il pour Mercedes aujourd’hui au niveau de sa communication grand public ?

Quel « Marketing to Women » pour demain ? 8 conseils de Bridget Brennan


Marketing to WomenAu cours des dernières années, de nombreuses marques ont choisi de préempter un discours de communication à destination des femmes particulièrement engageant, allant de la thématique de l’empowerment (« I Will What I Want » de Under Armour), jusqu’à la dénonciation des clivages de genre (« Like a girl » d’Always), en passant par le désir d’être une marque ancrée et facilitatrice du quotidien des femmes (la #PenséeQuiRendBelle de Dove). 

Si ces différentes campagnes, menées à des échelles internationales sont des exemples du genre, tous les annonceurs, quels que soient leurs secteurs d’activités ont désormais pris conscience des enjeux publicitaires lorsque l’on s’adresse aux consommatrices. D’ailleurs, pour la majorité d’entre eux, le territoire de communication du « marketing féministe » n’est pas forcément le plus approprié car ils tomberaient alors dans un « feminity washing » mensonger. (1) En avril 2015, la spécialiste du marketing to women et auteure de l’ouvrage Why She Buys, Bridget Brennan dévoile dans un article pour Forbes, quelles sont, d’après son expérience, les étapes clés à considérer quand on élabore un discours publicitaire dédié à la population féminine. (2) Womenology se propose de revenir sur les arguments développés par cette experte, en les mettant en perspective avec des exemples concrets.

Appréhender les enjeux du « big data » au prisme du marketing to women


Les entreprises ont aujourd’hui la possibilité de tracker les données personnelles d’une cliente dans la rue à l’aide de la géolocalisation et de son parcours. Le challenge du Street marketing(tm) est de créer la surprise en étant très créatif. Plus la consommatrice est surprise par des opérations impactantes dans la rue, plus la récolte de son email et de ses informations personnelles se fera de son propre gré -permettant ensuite une interprétation simplifiée de ce gigantesque « big data ». Un challenge à l’heure où l’exploitation du big data explose aux USA, permettant de mieux comprendre le comportement d’achat d’une femme. Marcel Saucet, docteur en marketing et plus particulièrement spécialiste du street marketing nous éclaire sur ce sujet en pleine expansion.

Big Data

Le monologue du vagin : l’hygiène intime féminine racontée par les publicitaires


Plus de 50% des femmes interrogées dans le cadre d’une enquête mondiale menée par le groupe SCA en 2014 et intitulée « Hygiene Matters », déclarent se sentir gênées ou très gênées en société lorsqu’elles ont leurs règles. Pour les 16-25 ans, ce chiffre atteint même 61%. (6) Les écarts à l’international sont assez remarquables : ce sentiment de gêne concerne ainsi 76% des Chinoises, 44% des Françaises et seulement 27% des Suédoises. En conséquence, comment les géants de ce secteur parlent-ils aux femmes sur ce sujet dont les représentations sont encore largement négatives ? Analyse de Womenology.fr.

Le monologue du vagin

L’image de la maternité à la télé : que font les publicitaires ?


Maternité et publicitaires« La fonction maternelle chez les humains n’a rien de naturelle ; elle est toujours et partout une construction sociale, définie et organisée par des normes, selon les besoins d’une population donnée à une époque donnée de son histoire » écrit l’historienne Yvonne Knibiehler. (1) Au cours des siècles passés, les représentations associées aux mères ont largement évolué. Autrefois « devoir », la maternité est devenue un « droit » sous l’impulsion de l’évolution des rapports sociaux de sexe. Contraception, IVG, devenir mère est aujourd’hui un choix. Pourtant, la manière dont certains spots publicitaires mettent en scène les mamans pose de nombreuses questions. Révélateurs de paradoxes forts pesant sur les épaules féminines, les publicités font l’éloge d’une maternité particulièrement contradictoire. Womenology propose son analyse.

Marketing – Publicité : réapprendre à parler aux femmes ?


Comment parler aux femmes ?Oui l’égalité a progressé en France depuis l’émancipation féminine. Néanmoins, dans l’univers publicitaire, les stéréotypes de genre persistent insidieusement, voire parfois même de manière totalement assumée, comme l’illustre la dernière campagne outre-manche de la marque Protein World. (1) Mais dans une société où la liberté d’expression est la règle d’or, notamment sur les réseaux sociaux, ce type de communication suscite désormais des levers de boucliers sans commune mesure. Aujourd’hui, 74% des individus déclarent être énervés par des publicités où les stéréotypes sexistes sont présents. (2) Avec pour ambition de mettre en lumière la « Femme au féminin pluriel », le cabinet de conseil en développement de marque et insight marketing Added Value (Groupe WPP), a présenté en mars dernier une étude intitulée « Comment parler aux femmes en 2015 ». Retour sur les enjeux clés.

Le féminisme est mort, vive le féminisme !

S’appuyant sur une méthodologie aux multiples leviers (benchmark publicitaire, enquête qualitative à l’international), le point de départ de l’étude de Added Value était de comprendre comment les femmes se représentaient la féminité et quels étaient leurs modèles ou icônes.