« J’ai créé Marie Quantier pour en finir avec le machisme qui règne dans le monde des finances et des investissements personnels ! »

Mathieu Hamel

Mathieu Hamel

Jusqu’à maintenant, en dehors de quelques traders disposant de l’expertise et du temps nécessaires pour gérer leur portefeuille financier, la majorité des français n’avaient accès qu’à des produits aux performances médiocres pour faire fructifier leur épargne.

Désormais, de nouvelles solutions s’offrent à eux, susceptibles de répondre parfaitement à leurs besoins de simplicité, d’information et de performance.

Rencontre avec Mathieu Hamel, fondateur de la start-up Marie Quantier.

Qui est Marie Quantier et pourquoi avoir choisi ce nom pour votre start-up ?

Marie Quantier est une pionnière de l’investissement dans les années 1900. Une femme incroyable, curieuse de tout. On possède son carnet d’ordres de 1907 à 1935. On connait donc tout ce qu’elle a acheté et vendu pendant l’euphorie des années 20 et la grande crise des années 30.

Marie Quantier

Marie Quantier

C’est le nom de notre start-up pour une raison bien précise. Venant d’une famille où les femmes sont fortes, j’ai vécu comme un choc l’incapacité des femmes, que j’ai rencontrées depuis, à gérer leurs investissements. Ma mère paie près de 20 000 euros d’impôt sur le revenu, une de mes tantes gère une entreprise pharmaceutique et toutes mes tantes sont des investisseurs. L’une de mes grand-mères a le bac, parlait couramment allemand et travaillait. L’autre, que j’adorais tout autant, qui, bien qu’étant très féminine, menue et coquette, n’a pas hésité à mettre hors d’état de nuire un soldat qui tentait d’abuser d’elle pendant la guerre.

C’est avec ces repères que j’ai découvert le machisme qui règne autour de l’investissement et des femmes.

Et dans le même temps, être rentier, c’est le rêve. Investir par soi-même, c’est chic. C’est une preuve d’intelligence, d’indépendance et de débrouillardise. Quelle femme a envie d’être prise pour une idiote par un banquier ? Quelle femme a envie de se retrouver toute nue après un divorce ? Quelle femme a envie de rater une promotion parce qu’elle ne comprend rien aux marchés ? Quelle femme ambitieuse ne rêve pas de pouvoir offrir un tour du monde à ses enfants et à son mari et pourquoi pas grâce à ses placements ?

Lorsque toutes les banques veulent nous infantiliser en nous proposant des soi-disant services tout compris, on a voulu offrir, en parfaite opposition, les moyens de l’émancipation financière. Marie Quantier, c’est de la technologie pour aider les gens à acheter des produits financiers.

Quel meilleur nom alors que celui de cette pionnière pour nous inspirer tous ?

D’ailleurs, saviez-vous que la seule personne à avoir ridiculisé la redoutable banque d’investissement Lehman Brothers, et au passage à avoir empoché des millions de dollars, est une femme et s’appelait Helena Rubinstein ?

Quelle solution proposez-vous ?

Avec Marie Quantier, tout se passe en ligne, sur le web, pas besoin de se déplacer ni d’envoyer ou de recevoir des piles de courrier. C’est simple et rapide : on s’inscrit sur le site et on s’abonne au service pour 5,9 €/mois. Ensuite, on remplit un questionnaire qui va déterminer son profil d’investisseur pour être certain que Marie Quantier vous conseillera exactement sur ce que vous souhaitez : prendre un peu de risques pour espérer plus de gain par exemple, ou prendre moins de risques pour mieux sécuriser vos placements, etc… C’est vous qui décidez.

Ensuite vous choisissez d’investir sur les marchés financiers (actions et obligations diversifiées) où c’est nouveau de souscrire une classique assurance-vie. Marie Quantier ne propose que des combinaisons sélectionnées pour la qualité et la régularité de leurs performances.

Et alors, comme un coach, Marie Quantier va vous conseiller sur ce qui est bon pour vous et vos économies et vous n’aurez plus qu’à suivre les conseils ou les moduler à votre guise, selon vos souhaits.

Entre 1 et 4 fois par an, en fonction de l’évolution de l’économie mondiale synthétisée dans la météo des marchés (une exclusivité Marie Quantier qui utilise toute la puissance de l’intelligence artificielle et les algorithmes pour prendre le pouls de l’économie mondiale), vous ajustez vos choix pour optimiser vos performances et limiter vos risques.

Vous bénéficier des conseils et des informations autrefois réservés aux professionnels ou aux gens fortunés !

Autre innovation rassurante : la simulation instantanée « crash test » qui vous permet à tout moment de quantifier la baisse possible de votre portefeuille ou de votre contrat d’assurance vie ! Cette technologie a été développée grâce à l’utilisation de très puissants calculateurs en partenariat avec l’université de Paris-Jussieu.

Marie Quantier est un acteur reconnu par les pouvoirs publics et dispose du statut officiel de « conseiller en investissement ». Les puissants systèmes d’intelligence artificielle qu’on a mis en place mais également notre expérience de la finance garantissent des investissements très diversifiés pour limiter les risques et optimiser les rendements à long terme.

Et puis, les conseillers Marie Quantier sont joignables, vous pouvez toujours chatter avec eux et même les appeler si besoin…

En quoi Marie Quantier se différencie des autres robo-advisors ?

Les robo-advisors demandent une enième fois d’accorder une confiance aveugle. Dans les banques, on nous demande de faire confiance à une cravate ou à l’épaisseur d’une moquette. Les robo-advisors eux nous demandent de faire confiance à des algorithmes que l’on ne peut décrypter qu’en ayant passé au moins 5 ans à avoir étudié l’économie, les mathématiques et la finance.

Marie Quantier, c’est l’alliance des freins ABS et de la direction assistée. Là où les robo-advisors proposent un chauffeur dont on n’est pas bien sûr de comprendre d’où provient le permis de conduire.

Et autre énorme différence, Marie Quantier est directement intéressée aux rendements. Nous prélevons une petite commission de 5% sur vos gains : vous êtes certains que nous avons un intérêt direct à faire fructifier vos économies ! C’est bien la première fois que votre établissement financier a intérêt à faire croître vos gains et que vous le payez « au rendement » !

 Comment vous est venue l’idée de créer cette plate-forme ?

C’est à l’occasion de la naissance de ma petite fille qui a aujourd’hui 4 ans que m’est venu l’idée d’un service qui permet à toutes les femmes de prendre en main leurs finances et de devenir investisseur en toute sécurité en étant coaché à toutes les étapes. Je n’avais pas envie qu’elle vive dans la dépendance financière d’un mari, de son père ou pire d’un banquier peu scrupuleux. Les institutions en place prélèvent beaucoup trop de frais par exemple et leurs services s’apparentent plus à de la vente qu’à du conseil.

 C’est dans ces moment-là, à la naissance de son premier enfant, qu’on prend beaucoup de recul par rapport à la vie, au futur, etc.

 Quels sont vos clients ? Est-ce que ce sont principalement des femmes ?

femmes ordinateaur

Nous avons presque 40% de femmes parmi nos clients. Nous ne cherchons pas à développer une clientèle exclusivement féminine. Nous sommes simplement attachés à tout faire pour ne pas exclure les femmes de notre offre. Nous communiquons plus en direction des femmes parce que nous savons que beaucoup d’entre elles sont en situation d’isolement vis à vis des sujets d’investissement. Particulièrement les célibataires qui n’ont pas les moyens d’acheter un appartement et qui pourtant veulent préparer leur avenir. Ou encore les femmes récemment divorcées avec un peu d’argent, qui se sentent comme  la proie des banquiers sans savoir comment réagir. On offre une plateforme au service de ceux qui veulent investir et non pas de ceux qui vendent des produits d’investissement.

 Selon vous, les attentes des femmes et les hommes en termes de conseils en investissement sont-elles différentes ?

 Je pense que ce sont exactement les mêmes attentes ! Il n’y a aucune différence. Voir ses économies prospérer, se bâtir un capital, ne plus dépendre que de son seul salaire mais mettre aussi son argent au travail, c’est universel. Et les femmes ont toutes les qualités pour gérer au mieux leurs placements personnels, comme les hommes. Simplement par méconnaissance, crainte ou persistance historique de comportements et de croyances aujourd’hui totalement dépassés, il existe une barrière qui, souvent, les empêche de franchir le pas.

Il faut briser ce « plafond de verre » et permettre à toutes les femmes de comprendre et d’agir sur leur épargne et leurs placements personnels. Avec les bons outils et un peu de coaching, ça devient très simple, accessible. Et je vais même vous dire, on peut y prendre du plaisir et s’épanouir, j’en suis persuadé. Je crois que je suis féministe malgré moi, simplement parce que je n’arrive pas à envisager la vie autrement, du fait de mon éducation.

Quels sont les projets de Marie Quantier pour 2016 ?

 Tout d’abord, Marie Quantier va continuer d’innover ! Nous venons tout juste de lancer une assurance vie extrêmement compétitive en partenariat avec le Crédit Mutuel, avec très peu de frais. On est bien loin des frais prélevés habituellement par les intermédiaires financiers classiques qui réduisent fortement votre espérance de gain. Nos clients profitent des avantages habituels de Marie Quantier : accès à la météo des marchés, aux coaching et conseils pour choisir les allocations de son contrat et aux propositions d’arbitrage dynamique à réaliser soi-même de façon très simple, parfaitement sécurisées et avec un encadrement rigoureux tenant compte de son profil de risque.

marie quantier logo

Nous allons dans le même temps poursuivre notre développement, embaucher pour mieux servir nos clients, lever des fonds pour continuer à investir dans la plus haute technologie pour optimiser encore les rendements que nous offrons, nous faire connaitre avec le lancement de nos premières campagnes de communication grand public. Puisque l’on est chez Womenology, je peux vous dire qu’on va utiliser des axes de communications décalés et innovants, rendez-vous dans quelques mois…

Pour Marie Quantier, l’horizon ce n’est pas 2016, mais 2020 ! Comme le service que nous proposons qui est basé sur des gains réguliers et fructueux sur le long terme, notre vision d’entreprise est basée sur une croissance continue et maîtrisée. Nous avons la chance de proposer un service qui n’existe pas encore aux USA, où les Fintech ont déjà explosé. L’avenir des finances personnelles, c’est nous ! Alors on a plutôt les yeux et les idées tournés vers l’avenir…

 Propos recueillis par l’équipe Womenology

24 commentaires

24 réponses à « J’ai créé Marie Quantier pour en finir avec le machisme qui règne dans le monde des finances et des investissements personnels ! »

  1. Manu dit :

    Bonjour, la date de parution de cet article est elle une coïncidence ?

  2. simone dit :

    Super concept! De combien est l’investissement minimum?

    • Hamel dit :

      Merci.
      Si vous souhaitez ouvrir un compte-titre (les +: meilleures maîtrises des risques et moins de frais lorsque l’on investit plusieurs dizaines de milliers d’euros ; le -: une fiscalité sur les gains) alors le minimum est de 5000 euros.
      Si vous souhaitez ouvrir une assurance-vie (les +: fiscalité allégée sur les gains ; le -: moins de titres disponibles et dépendance vis à vis de l’assureur) alors le minimum est de 1000 euros.

  3. Yiannis dit :

    Bravo à vous.
    Belle ambition!
    @MarieQuantier. À quand l appli smartphone?

  4. Clément dit :

    Bonjour
    Comment faites vous pour garantir un conseil qui soit totalement indépendant ?
    Comment se fait le choix de passer par une plateforme plutôt qu une autre?
    Bien à vous

    • Hamel dit :

      Afin d’assurer notre indépendance, nous ne percevons pas de rémunération sur les transactions réalisées par nos clients, ni sur les frais de gestion des fonds dans lesquels ils investissent. Nous sommes rémunérés par les abonnements et par une commission de performance de 5% sur les gains que nos clients réalisent (lorsqu’un client réalise un gain de 100, nous percevons 5).
      Ainsi, nous n’avons pas d’intérêt à ce que nos clients réalisent des transactions inutiles pour toucher une commission sur ces frais (ce qui est le cas des conseillers travaillant pour les courtiers comme Boursorma ou BforBank par exemple), ni à conseiller tel ou tel fond (ce qui est le cas des conseillers travaillant pour les banques ou les producteurs de produits financiers) pour toucher une commission sur les frais de gestion.
      De plus, l’existence de la commission de performance sur les gains assure que nos conseils ont comme unique objectif la performance de nos clients et non pas de faire semblant de donner des conseils pour justifier le coût de l’abonnement.

  5. Clément dit :

    Bonjour
    Comment se fait le choix de passer par une plateforme plutôt qu une autre?
    Comment garantir un conseil « indépendant » ?
    Bien à vous

    • Hamel dit :

      1/ Les coûts
      S’assurer que les coûts TOTAUX sont faibles. Pas de frais d’entrée, des frais de transactions faibles, faibles frais de gestion du contrat d’assurance-vie et possibilité d’utiliser des ETF (réduction pouvant représenter jusqu’à 80% du coût du contrat d’assurance-vie)

      2/ Se faire confiance ou confier son argent à quelqu’un
      En fonction de son état d’esprit, on préfère soit confier ses économies à quelqu’un (comme on le ferait avec un conseiller dans une agence de voyage) ou alors on préfère garder le contrôle (TripAdvisor + Expedia). Lorsque la plateforme est simple et bien pensée, que les produits complexes sont éliminés, il est possible de comprendre et donc de garder le contrôle en moins de quelques heures par an. La technologie fait le travail d’analyse, propose des outils interactifs pour comprendre et attend que le client valide.

  6. bourgeois dit :

    En pratique, comment cela se passe t-il si je confie une somme à Marie Quantier pour la faire fructifier? M’avertissez-vous à chaque placement? A quelle fréquence perçois-je les rendements?
    Merci

    • Hamel dit :

      1/ Vous vous abonnez à Marie Quantier
      2/ Vous ouvrez un compte ou une assurance-vie auprès d’une institution financière avec laquelle nous sommes connectés
      3/ Vous répondez à des questions pour définir ensemble votre tolérance au risque financier
      4/ Vous recevez une recommandation d’investissement personnalisée
      5/ Vous pouvez comprendre sans connaissance préalable cette recommandation grâce aux outils interactifs
      6/ Vous pouvez modifier cette recommandation
      7/ Vous envoyez les ordres d’achats en un clic grâce à la connexion électronique avec l’institution financière
      8/ Vous recevez des notifications (emails, texto, appels) lorsque la météo des marchés indiquent qu’il faut modifier votre portefeuille (achats / ventes)

    • Hamel dit :

      Les rendements à percevoir sont de 2 natures (comme pour un appartement : loyers et plus ou moins values en capital):
      1/ Le loyer des marchés financiers s’appellent les dividendes. En fonction des titres (ETF), vous percevez vos dividendes tous les mois, une fois par trimestre ou deux fois par an.
      2/ Les plus values en capital se réalisent sur la durée. Pour générer de la performance tout en contrôlant les risques, il faut suivre la météo des marchés et investir régulièrement (pour aussi acheter des titres lorsque les cours ont baissé). Si l’on doit vendre tous ses titres à court terme (moins d’un an), il est possible de réaliser des moins-values. Plus on investit sur le long terme, plus la rigueur dans l’investissement comme celle de Marie Quantier offre un potentiel de succès important.

  7. levastre dit :

    Il est tellement rare qu’ une start-up ose afficher des préoccupations sociétales qu’il nous faut saluer l’équipe de Marie Quantier ; au delà du nom, une véritable approche féministe ?
    Envisagez-vous de prodiguer des conseils pour favoriser l’investissement vers des entreprises gérées par des femmes?

    • Hamel dit :

      Merci.
      Plus qu’une approche féministe, ce qui nous anime, c’est la conviction que les femmes ne doivent en aucun cas être exclues de l’investissement.
      Non, nous ne favorisons aucune entreprise en dehors de son potentiel de performance. Seule le rendement motive nos algorithmes.
      En revanche, nous pensons qu’un des meilleurs moyens de promouvoir les femmes aux postes de direction des entreprises cotées réside dans la démocratisation des savoirs boursiers.

  8. Sdika dit :

    Bravo c’est d’une part une belle entreprise à travers de laquelle je vais m empresser d’investir « comme un homme ;) « ; et d’autre part une initiative digne d’éloges qui demande à être suivie! Chapeau bas Monsieur Hamel!!!

  9. Bravo pour ce bel article ! Je suis d’accord pour dire qu’il n’y as pas de placements « dédiés » femmes, comme il n’y a pas de voitures « pour » les femmes. De l’information, des conseils, du contenu, voilà ce qu’il faut pour rassurer, informer, investir et faire grandir son « patrimoine » financier…qui n’est pas seulement constitué de placements financiers d’ailleurs !:-)

    • Hamel dit :

      Merci. Tout à fait d’accord avec vous, un patrimoine financier correctement diversifié est constitué certes de placements financiers, mais aussi d’immobilier, des investissements dans des start-ups ou des PME, des prêts, etc… A titre indicatif, nous préférons les actifs financiers qui versent un rendement (en opposition aux oeuvres d’art ou à l’or par exemple qui ne versent rien).

  10. Spooner dit :

    Bonjour,

    Est-il possible de donner un exemple de rentabilité avec une mise de départ accessible ? Faut-il mettre régulièrement de l’argent comme une épargne classique ?

    • Hamel dit :

      Marie Quantier est comme un coach technologique en investissement dans les entreprises cotées et les prêts aux États.
      La méthode pour améliorer ses performances sont connues depuis des lustres : 1/ suivre les conditions économiques et financières (la météo des marchés chez MQ) 2/ Investir régulièrement (pour acheter des titres y compris lorsque les prix ont baissé). Marie Quantier vous aide à comprendre et maîtriser ses facteurs de performance en automatisant l’analyse de données et réalisant des stress tests, en vous donnant le calcul des dividendes estimés par les marchés, etc … afin de vous aider à prendre la meilleure décision d’investissement.
      Ensuite plus la somme investie est importante, moins les frais sont lourds à supporter.
      C’est pourquoi, il n’est pas possible de vous donner une réponse unique, cela dépend aussi de vous.
      Ce que l’on peut dire, c’est que sur le long terme, l’investissement méthodique dans les entreprise et l’économie en général via les marchés financiers permet de gagner plus que le fonds euros de plusieurs % en moyenne. Et oui, malheureusement (ou heureusement ?) l’investissement n’est pas pavé de certitudes.
      Il est possible de commencer avec 5000 euro pour un compte-titre et 1000 euros pour l’assurance-vie chez MQ. Mais combien investiriez-vous dans l’achat d’un bien immobilier ? Car finalement si vous désirez avoir des revenus complémentaires bien diversifiés, c’est dans cet ordre de grandeur qu’il faudrait envisager l’investissement dans l’économie via les marchés financiers.
      Finalement la question devient, croyez-vous dans la capacité de l’humanité à se réinventer sans cesse, à trouver des solutions à ses problèmes, à créer de la technologie, des services et des entreprises ? Et surtout, voulez-vous être encore plus acteur de votre époque en étant « investisseur » ?

  11. faya dit :

    J’ai lu cet article avec attention mais je ne comprends pas pourquoi je devrais vous faire confiance, plutôt qu’au conseiller de ma banque avec qui je n’ai pas à m’occuper de l’argent que j’investis et qui a tout intérêt que ce soit rentable?

    • Hamel dit :

      L’idée de MQ, c’est précisément que vous ne nous fassiez pas confiance, que les outils soient suffisamment simples et immédiatement compréhensibles pour qu’en moins de quelques heures par an, vous puissiez juger par vous même. Pourquoi y consacrer ne serait-ce qu’une heure ? Parce qu’il est probable que votre pouvoir d’achat à l’avenir dépende de votre patrimoine (baisse des pensions de retraite).
      Admettons que vous ayez confiance dans la compétence de votre conseiller, comment contrôlez-vous ce qui est fait par votre conseiller ? La confiance n’exclut pas le contrôle, si ?
      Ensuite, êtes-vous sûr de pouvoir avoir confiance dans la démarche de votre conseiller ? A-t-il intérêt à ce que vos investissements soient les plus rentables si vous ne vérifiez pas (ne comprenez pas) ce qui est fait avec votre argent ? Seriez-vous d’accord pour que votre banque prélève plus de la moitié des fruits des placements réalisés à partir de votre épargne par exemple ? Si non, jetez un oeil sur notre site, nous avons fait les calculs …
      De plus, la banque a-t-elle intérêt à donner les moyens technologiques à votre conseiller en agence pour comprendre les marchés financiers et à vous donner de bons conseils plutôt que de l’inciter à vendre les produits maison (vente nécessaire pour sa survie) ?

  12. Sébastien dit :

    Quel bonheur de voir des chefs d’entreprise avec de beaux principes qui font évoluer les moeurs.
    J’ai visité le site de Marie Quantier et pense sérieusement à investir dans cette start up qui non seulement m’a permis de mieux comprendre la finance, tout en prenant un minimum de risque mais aussi en faisant référence à cette grande dame qui de toute évidence à inspiré des hommes et des femmes brillants.
    Merci pour cet article, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et j’ai beaucoup appris sur la finance en visitant votre site. Je terminerai par souligner que si tous les hommes et les femmes chef d’entreprise arrivaient à faire passer des messages fort sur des valeurs encore trop peu défendues, LE MONDE SERAIT MEILLEUR!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>