Archives par mot-clef : maquillage

« Il y a toujours tellement de jolies choses à partager ! »


Les Rencontres de l’Influence                                                           Interview de Anne-Lise, du Boudoir de Vesper

Elles sont devenues influentes sur les réseaux sociaux et leurs abonné(e)s entretiennent avec elles une relation de confiance. Qu’elles soient expertes de la beauté, de la mode, du monde culinaire, de l’univers geek ou autres, leurs conseils et bons plans sont suivis par de nombreux internautes. Pourquoi ? Car elles ont réussi à construire leur blog, leur chaîne YouTube, leur profil Instagram ou leur compte Pinterest, placés sous le signe de l’authenticité.

Rencontre avec ces nouvelles héroïnes « digitales » et plus particulièrement avec la passionnée Anne-Lise, blogueuse,  qui se confie sur son aventure avec le boudoir de Vesper.

« Swap », « Haul », « FOTD »… Que penser du langage « codé » des Youtubeuses beauté ?


« Quand on débarque sur YouTube, il y a des termes, franchement, il faut s’avouer la vérité, on ne sait pas vraiment ce que cela veut dire ! » Voici comment la Youtubeuse  LoryLyn79 (plus de 57 500 abonnées) débutait une de ses vidéos en 2014 dont le thème était le « vocabulaire » si particulier des Influenceuses nouvelle génération. Et pour cause, certaines expressions méritent quelques explications.

 You Tube Web Site

Marketing to Women à l’international : l’exemple l’Oréal


Présent dans 130 pays sur les cinq continents, le groupe L’Oréal et sa réussite internationale représentent un modèle de marketing international reposant sur une expertise et une ambition inébranlable. Comment cette marque a-t-elle construit son image et sa notoriété ? De quelle manière a-t-elle conquis les femmes du monde entier ?

Les égéries L’Oréal

L’histoire d’une marque française devenue internationale

C’est en 1909 que le jeune chimiste Eugène Schueller fonde l’entreprise qui deviendra par la suite le célèbre groupe L’Oréal. Dès ses débuts, l’innovation est au cœur de l’entreprise et se traduira par le développement de teintures brevetées, dites inoffensives pour les cheveux, qui ne tarderont pas à s’exporter à l’étranger (l’Italie en 1910, l’Autriche en 1911, la Hollande en 1913, etc.). En 1954, L’Oréal décide ainsi de s’implanter sur le plus grand marché mondial des cosmétiques : les États-Unis.

Apprentissage de la féminité : quelles différences culturelles ?


« On ne nait pas femme, on le devient. » Cette célèbre citation de Simone de Beauvoir a instauré les bases des réflexions sur le genre qui ont animé le XXème siècle. Norme culturelle structurant profondément les rapports sociaux entre les hommes et les femmes, la féminité (et son pendant la masculinité) ont été l’objet de nombreuses études internationales sociologiques, philosophiques, psychologiques, etc. Pourtant, une discipline est restée en retrait sur cette thématique : le marketing.

C’est notamment le constat d’Elodie Gentina, Professeur à SKEMA Business School : « (…) la féminité est restée relativement peu explorée comme objet d’étude en soi en marketing. Plus particulièrement, peu de travaux en marketing s’intéressent à la question de la féminité d’un point de vue culturel, et plus particulièrement au rôle joué par la consommation chez les femmes issues de différentes cultures. »

Dans quelles mesures l’hétérogénéité des féminités est-elle incontestable à l’international ? De quelle manière l’apprentissage de la féminité varie-t-elle ? Quels enseignements les professionnels du marketing doivent-ils en retirer ? Cet article s’appuie sur les différents travaux de recherche réalisés par Elodie Gentina. (1)


Quand l’émancipation féminine se heurte au marketing


L’évolution du statut des femmes dans la société a impacté fortement les différents domaines de la vie sociale. Dans le monde professionnel, au sein des relations conjugales, la place des femmes a changé en bouleversant les normes établies. Si le marketing a su s’adapter en proposant de nouvelles offres à la gent féminine, le stéréotype de la « ménagère de moins de 50 ans » est difficile à effacer.

Un écart entre les aspirations et les pratiques

Comment expliquer ce maintien des clichés ?  Le monde de la publicité, parfois accusé de sexisme, n’est pas le seul responsable de la persistance des traditions. Il reflète parfois la réalité des faits. A titre d’exemple, la sociologue du CNRS Martyne Perrot a mis en évidence la constance des tâches sexuées vis-à-vis des courses alimentaires dans les foyers.

« J’ai constaté que les femmes, et plus particulièrement les mères, continuent de jouer un rôle crucial dans ce domaine, elles qui se comportent toujours comme de véritables mères nourricières. J’avoue avoir été surprise d’observer à quel point c’était encore le cas, » souligne-t-elle. Elle ajoute, « les jeunes mères de famille sont extrêmement dépendantes des injonctions hygiénistes actuelles, qu’elles relèvent de la diététique, de la nécessité de manger des aliments sans pesticides, ou des messages du marketing qui relaient tout cela. » (1)

Les rencontres du Gender Marketing: Caroline LamprechtGender Marketing encounters, interview n°2


Interview de Caroline Lamprecht, Directrice Marketing France de GEMEY MAYBELLINE

Le 22 novembre 2011

Agence L / Womenology
Existe-t-il une femme Gemey Maybelline type ? Ou plusieurs femmes Gemey Maybelline?

Caroline Lamprecht
Il y a plusieurs types de femmes, c’est sûr et certain. D’abord nous sommes une marque avec un double logo. La femme Gemey n’est pas la femme Maybelline et il y a aussi des « Gemey-Maybelline ». Historiquement, la femme Gemey est un peu plus âgée. Les 40 ans et plus, appellent la marque Gemey, et non Gemey Maybelline. Elles sont très attachées aux valeurs de Gemey, marque française traditionnelle avec des produits de bonne qualité qui inspirent confiance. Gemey et Maybelline sont complémentaires. Ainsi Maybelline apporte à ce duo toute l’énergie de New-York, les tendances, les couleurs, en un mot le SHOW ! La femme Maybelline est jeune, très tendance, à la recherche de l’innovation, du must have !

Agence L / Womenology
Est-ce une cible qui achète beaucoup en ligne ?

Caroline Lamprecht
De plus en plus et c’est un marché en pleine croissance. C’est assez surprenant car les rouges à lèvres marchent très bien sur internet alors que l’on pensait que pour le rouge à lèvres, la couleur devait être essayée avant l’achat.

Interview with Caroline Lamprecht, Marketing Director at GEMEY MAYBELLINE FRANCE

22nd November 2011
Agence L / Womenology                                    
Is there a typical Gemey Maybelline woman? Or are there several Gemey Maybelline women?

Caroline Lamprecht
There are several types of women, that’s absolutely certain. Primarily, we’re a brand with a double logo. The Gemey woman isn’t the Maybelline woman and there are also “Gemey-Maybellines”. Historically, the Gemey woman is a bit older. Women in their 40s and over call the brand Gemey, not Gemey Maybelline. They’re very attached to the values of Gemey, a traditional French brand with quality products that inspire confidence. Gemey and Maybelline are complementary. And to this duo, Maybelline provides all the energy of New York, the trends, the colours, in one word the SHOW! The Maybelline woman is young, very trendy, on the lookout for innovation and must-haves!

Les marques de cosmétiques défendent l’idée d’une beauté aux multiples facettesCosmetics brands defend the idea of multi-faceted beauty


Bien souvent, les médecins mettent en garde contre les canons de beauté représentés dans les magazines, qui amènent les jeunes filles et les femmes à vouloir modifier leur apparence à tout prix pour correspondre aux « standards » de la beauté. C’est contre cette tendance malsaine que s’élèvent aujourd’hui les principales marques de cosmétiques de la planète : elles mettent en ligne des contenus défendant l’idée que chaque femme peut être belle à sa manière.

Pionnière, Chanel a mis en ligne sur son site Chanel Make Up Confidential une vidéo intitulée « Fiction ou réalité ? Le visage intemporel de la beauté ». Sur cette vidéo, on peut voir une jeune femme qui adopte successivement 5 looks très différents… et incite les internautes à, elles aussi, jouer avec leur palette pour se réinventer à volonté. Cette vidéo mutine rappelle aux femmes qu’elles aussi peuvent changer de style au gré de leurs envies et de leurs humeurs, essayer de nouvelles combinaisons de teintes, bref, chercher à se trouver jolies chaque jour sans jamais être exactement la même.

Doctors often warn against the images of beauty that are represented in magazines, which lead young girls and women to want to change their appearance at any cost in order to correspond to beauty « standards ». It’s against this unhealthy trend that the planet’s main brands are rising up by putting content online that defends the idea that each woman can be beautiful in her own way.

Leading the way is Chanel that has put a video on its Chanel Make Up Confidential site entitled « Fiction or reality? The timeless face of beauty« . In this video, we see a young woman adopting 5 very different looks successively… and encouraging viewers to also play with their palette to reinvent themselves as much as they want. This cheerful video reminds women that they can also change their style at the whim of their desires and mood, that they can try new combinations of colours, and beautify themselves every day without always being exactly the same.

Les femmes et le maquillage, une relation qui évolue avec les tendances… et avec l’âgeWomen and make-up


Selon une étude réalisée pour Dove en 2004, seules 2% des Françaises entre 18 et 65 ans se trouvent belles au naturel. Pas étonnant, donc, qu’elles soient 86% à se maquiller au moins une fois par semaine !

Selon l’étude Dove, 63% des femmes pensent que la société attend d’elles qu’elles soient plus attirantes que leurs mères : les diktats de la beauté semblent s’être renforcés. La beauté montrée dans les publicités est l’idéal à atteindre, même si les femmes sont conscientes que le maquillage seul ne peut suffire à les transformer en mannequins. Pour s’informer sur les cosmétiques, les femmes utilisent la presse féminine (80%, avec dans l’ordre ELLE, Marie-Claire puis Cosmopolitan), les publicités TV (65%), l’affichage dans la rue (61%) et l’information en parfumerie (60%).

Les codes du maquillage sont aujourd’hui très tranchés : peu de femmes osent porter les teintes acidulées présentées dans les revues de mode. Elles privilégient des teintes foncées (noir, gris, prune) appliquées en dégradé sur la paupière, souvent renforcées par du crayon et du mascara noir : c’est le « smoky eyes ». Celles qui préfèrent un maquillage plus léger des yeux optent pour une teinte plus vive de rouge à lèvres, le rouge vif regagnant ses lettres de noblesse depuis quelques années. Ce maquillage marqué est analysé par les spécialistes comme une tentative de contrôle : les femmes, qui ont gravi les échelons de la vie professionnelle, veulent « assurer » de la même façon en ce qui concerne l’image qu’elles renvoient au monde. Elles privilégient donc les teintes franches et les produits « miracles », qui promettent des effets spectaculaires.

According to a study carried out for Dove in 2004, only 2% of French women between the ages of 18 and 65 find themselves naturally beautiful. Not surprising then that 86% of them apply make-up at least once a week!

According to the Dove study, 63% of women think that society expects them to be more attractive than their mothers: the diktats of beauty seem to be reinforced. The beauty seen in advertisements is the ideal to achieve, even though women are aware that make-up alone isn’t enough to transform them into models.

To find out about cosmetics, women use women’s press (80% with, in this order, ELLE, Marie-Claire then Cosmopolitan), TV ads (65%), billboard posters (61%) and information available in perfume shops (60%).

Des conseils maquillage Dior en vidéosDior’s video tutorials


Le siteInternet de cosmétiques Dior propose aux utilisatrices des vidéos de conseil en maquillage. Que ce soit les “Gestes Dior” (teint, yeux, lèvres) ou les “Looks Dior”, toute une série de conseils donnés par des maquilleurs professionnels permettent aux femmes de réaliser elles-mêmes un maquillage haute couture. Tous les codes de la haute couture sont repris sur le site et dans les vidéos : musique, couleurs, démarche du mannequin et tenue vestimentaire des maquilleurs. Les vidéos présentent de façon claire les différentes étapes de chaque maquillage, étapes accessibles individuellement sur la page de présentation. On peut accéder directement aux produits Dior utilisés dans les vidéos et les commander en un clic. Ces vidéos se retrouvent sur de nombreux sites dédiés aux femmes – auféminin, mademoiselle boudoir – et sur les sites vidéos comme YouTube. Dior’s cosmetics website offers make-up application videos to its users. A wide range of tips provided by experts are there to help women apply their make-up as haute couture professionals, from the “Dior Application Techniques” (complexion, eyes, lips) to the ”Dior Looks”.

The website and videos use all the haute couture codes: music, colours, catwalk strutting and clothes of the make-up artists.

The videos give clear step-by-step explanations for each make-up technique. Each step has its own video on the presentation page. Direct access is provided to the Dior products used in the videos which can then be ordered in one click.

These videos are also available on various websites dedicated to women such as Aufeminin or Mademoiselle Boudoir and on video websites such as YouTube.

Apprendre à se maquiller avec Make Up for Ever chez SephoraA make-up lesson with Sephora’s “make up school”


Make Up For Ever a mis en place la Make up school, au Sephora des Champs Elysées. Accessible à toutes et abordable financièrement ! Des professionnels confirmés y enseignent les rudiments du maquillage avec des gestes simples, faciles à reproduire chez soi.

Deux types de leçons sont possibles : le Focus make up, qui privilégie une partie du visage (teint, yeux dégradé 2 couleurs, yeux strass et paillettes, etc.) lors d’un module court, ou le Total look, pour un maquillage complet (tendance, mariage, etc.), qui dure un peu plus longtemps.

Pour mémoire, chaque participante repart avec une fiche récapitulative.Make Up For Ever has created the Make up school at the Sephora store located on the Champs-Elysées in Paris. This little academy is open to everyone and it’s affordable! Full-time professionals teach the basics of make-up and give simple tricks that can be easily reproduced at home.

Two options: the basic one, the Focus make up, which focuses on only one part of the face (complexion, two-tone eye shadow, glitter and shimmer, etc.) and the advanced one, the Total Look, teaching how to apply make-up all over (trends, weddings, etc.) and which takes longer.

Afterwards, each participant is handed a written summary to refer to at home.