Archives par mot-clef : Mamans

« Ce que j’aime : qu’il y ait de l’humain derrière un écran ! »


Les Rencontres de l’Influence :                                                                   Interview de PoupetteWorld

Elles sont devenues influentes sur les réseaux sociaux et leurs abonné(e)s entretiennent avec elles une relation de confiance. Qu’elles soient expertes de la beauté, de la mode, du monde culinaire, de l’univers geek ou autres, leurs conseils sont suivis par de nombreux internautes. Pourquoi ? Car elles ont réussi à construire leur blog, leur chaîne YouTube, leur profil Instagram ou leur compte Pinterest, placés sous le signe de l’authenticité.

PoupetteWorld

PoupetteWorld

Rencontre avec ces nouvelles héroïnes « digitales » et plus particulièrement avec Véronique, qui se confie sur son blog de maman parisienne « PoupetteWorld »

Continuer la lecture

« Dans Marketing with Mums le plus important c’est le « with » ! »


Le 2 octobre dernier s’est tenue la première journée de conférences française dédiée au marketing de la famille : Marketing with Mums. Réunissant annonceurs, instituts d’études, professionnels du marketing et de la communication et journalistes, l’objectif de cet événement était de comprendre comment créer du lien entre les mamans (les papas) et les marques, notamment via les nouveaux outils connectés et digitaux. La créatrice Barbara Haddad a d’ailleurs donné le ton dès l’ouverture : « le plus important dans le terme Marketing with Mums c’est le « with ». »

La famille : une somme d’individus

C’est Charlotte Dupuis, directrice générale associée de l’institut d’études ABC +, qui a inauguré la journée, en présentant un portrait de la famille contemporaine loin des clichés. Selon elle, il est essentiel, dans un premier temps, de sortir de la caricature : aujourd’hui, on comptabilise en France seulement 11% de familles recomposées et 18% de familles monoparentales. De plus, 7 enfants sur 10 vivent encore avec leurs deux parents. Ce qui a vraiment changé c’est que la famille n’est plus une entité à part entière, elle est devenue une somme d’individus où chacun, enfant comme parent, apporte sa singularité, à l’image de la famille Dumas de Bouygues Telecom.

Halte aux stéréotypes


Les femmes conduisent moins bien que les hommes. Les hommes ne peuvent pas faire plusieurs choses en même temps. Les voitures sont des jeux de garçons. Les poupées sont des jeux de filles. 

Les stéréotypes de genre sont nombreux, et toute campagne publicitaire qui les utilise enflamme les réseaux sociaux. Difficile de se reconnaitre dans ces stéréotypes…les réseaux sociaux expriment, en réalité, cette impatience grandissante aux changements.

Du 3 mars au 8 mars, Womenology et aufeminin.com ont décidé de mettre en lumière comment certains stéréotypes de genre ralentissent l’égalité.

Nous publierons des résultats d’études, des interviews, et des vidéos liées au sujet des stéréotypes. Sont-ils tous négatifs ? Les femmes combattent-elles ou intériorisent les stéréotypes ? Parce qu’ils sont des freins à l’égalité et sans vouloir nier les différences hommes/femmes, les stéréotypes méritent d’être mis en lumière.

Un hashtag #Halteauxstereotypes est créé dans le cadre de cette initiative.

Les rencontres du Gender Marketing : Agnès Scamps


Rencontre avec Agnès SCAMPS, Directrice Marketing et Stratégie du Groupe Primavista, spécialiste de la photographie, du marketing direct et du e-commerce sur le secteur de la maternité et de la parenté.

Ces dernières années, les mamans ont-elles changé dans leur manière de consommer ?

Les mamans sont de plus en plus attentives à la qualité des produits qu’elles consomment pour leur famille, elles utilisent les réseaux sociaux pour obtenir des informations de leurs pairs sur les produits et se renseignent beaucoup plus en amont avant de se lancer dans l’acte d’achat. Les jeunes mamans surconsomment également de plus en plus des marques nationales, elles veulent offrir le meilleur pour leur bébé et veulent se faire plaisir, quitte à mettre plus de budget qu’avant dans la part globale de leur dépense. La consommation enfants / famille devient une vraie priorité. Les femmes sont très déterminées quant au choix de produits pour leur bébé, seulement 5% choisissent aussi bien un produit de marque distributeur qu’un produit de marque nationale. Les femmes enceintes préfèrent les produits de distributeur, alors que les femmes avec enfants ont une prédilection pour les produits de marque. (1)

 

Les spécificités du duo « Mère Fille » à l’international 


Comme l’a souligné l’Historienne Yvonne Knibiehler dans son ouvrage sur l’histoire des mères, « Au cours du XVIIIème siècle, (…) la philosophie des Lumières (…) a investi fortement la maternité, pour la placer au service de l’enfant, avenir du monde. (…) L’amour maternel, consécration totale de la mère à son enfant, devient une valeur de civilisation et un code de bonne conduite. » (1)

À cette époque, la destinée de « la » femme est extrêmement valorisée et devient indéniablement liée à la fonction maternelle. Depuis, les siècles ont passé et de nombreux chercheurs travaillant sur la féminité ont réaffirmé ce lien inextricable, voire prioritaire dans l’opinion publique, entre les femmes et la maternité (Eliacheff et Heinich, 2002). Partant de cet état de fait, les professeures Elodie Gentina et Isabelle Decoopman (SKEMA Business School) se sont intéressées plus particulièrement aux liens unissant les mères et leurs filles adolescentes.

Les rencontres du Gender Marketing : Véronique Rheims


Véronique Rheims

Interview de Véronique Rheims, Directrice du Planning Stratégique chez Mc Cann France

Les tendances de consommation des femmes sont-elles les mêmes en France qu’à l’international ? Quelles sont les différences ? Les similitudes ?

Le pouvoir économique des femmes dans le monde est devenu très important. A l’échelle mondiale, les études révèlent que les femmes sont responsables de 65% des dépenses globales, ce qui représente un total de 20 milliards $. La banque mondiale prévoit que d’ici 2014, le revenu global des femmes va croître de plus de 5 milliards de dollars. Un pouvoir économique qui, dans les marchés émergents et les pays développés, a su étendre le pouvoir de consommation des femmes bien au-delà des sphères traditionnelles de la famille et de l’éducation. 60% des acheteurs de voitures neuves sont des femmes aux USA, 50% des millionnaires chinois sont des femmes …

Avec de plus en plus de femmes qui entrent sur le marché du travail, les frontières des responsabilités traditionnelles de chacun s’estompent. Les femmes veulent désormais plus d’équité et partager les responsabilités au sein du foyer et dans la vie économique. Néanmoins, des différences subsistent à travers les pays, qu’ils soient émergents ou développés. Si aux Etats-Unis et en France, les femmes sont responsables de plus de 80% des décisions d’achats du foyer, seules 50% sont prises par les femmes au Royaume-Uni. Dans les pays développés, la concertation semble de mise pour toute décision d’achat, même si les femmes continuent à assurer tous ceux qui concernent la santé, l’hygiène, la beauté et le soin des enfants. A l’inverse, on constate une augmentation du pouvoir de décision des femmes en Asie, et ce même pour des achats traditionnellement masculins. Il n’en demeure pas moins que les hommes sont encore perçus comme mieux placés pour les achats électroniques, automobiles et les femmes pour tout ce qui a trait à l’entretien du foyer. En matière de tendances globale de consommation, on constate que les femmes sont plus sensibles que les hommes aux dimensions de praticité, de simplicité, d’esthétique, et à tout ce qui touche à la santé, au bien-être et à l’environnement.

Clarins : Donner la vie en beauté


Etre rassurées, informées, comprises, accompagnées, embellies, épanouies, voici les attentes clefs des futures mamans. Si répondre à tous ces besoins n’est pas toujours évident pour les entreprises, une marque, parmi d’autres, est parvenue à se créer une solide réputation dans le milieu relativement fermé des femmes enceintes : Clarins. Comment expliquer ce succès ? Quelle est la « baby » stratégie de cette marque cosmétique ?

Clarins et les futures mères : une longue histoire

En 1993, Clarins marquait déjà un grand coup sur le marché des cosmétiques à destination des futures mamans en publiant son livre Donner la vie en beauté. Conseils esthétiques pour le visage et pour le corps avant et après la naissance. Dès lors, l’image de marque était initiée ; Clarins s’impose comme la marque de référence en matière de recommandations esthétiques pendant la grossesse.

Le jouet Happy Meal : « Boy toy or Girl toy ? »


Apparu en 1979 aux Etats-Unis, le menu happy meal a directement rencontré son public. Sa réussite est en partie dûe au célèbre petit jouet, initialement acheté séparément puis intégré au menu avec succès. De cadeaux plutôt basiques comme des frisbees ou des balles, les jouets ont gagné en complexité et en qualité, Mc Donald proposant même des jeux sous licence Disney. Mais l’engouement des enfants pour le happy meal est aussi à mettre sur le compte des partenariats de l’enseigne lors des sorties de films. De « Star Trek » à « Star Wars » jusqu’à « Moi Moche et Méchant », Mc Donald est devenu un vecteur incontournable des stratégies de communication de l’univers cinématographique.

Cependant, ce qui a construit la notoriété du happy meal c’est également la caractéristique « genrée » de ces fameux jouets. Nul besoin de questionner les parents du monde entier pour observer la notoriété de la célèbre question des vendeurs de Mc Donald : « For a Boy or a Girl ? ».

L’expertise Pampers séduit les mamans


Victor Mills, ingénieur chimiste américain travaillant chez Procter & Gamble Co dans les années 50, a révolutionné le monde de bébé en concevant, à cette époque, la couche jetable. S’inspirant de l’expérience de ses petits-enfants, cet inventeur a donné naissance à la marque Pampers, marquée dès ses débuts par le sceau de l’innovation. Première entreprise à remplacer les épingles à nourrices par des bandes adhésives, puis à mettre au point les attaches extensibles, les gels absorbants et les paquets économiques (1970), son brevet le plus célèbre fut déposé dans les années 90 : Baby Dry. (1) Grâce à une nouvelle technologie, les couches sont devenues encore plus absorbantes, métamorphosant le quotidien des parents. Focus sur cette entreprise leader de son marché. Quelle est sa stratégie marketing ? Son avantage concurrentiel ? Sa vision du marché ?

L’innovation au service de la confiance du consommateur

Grâce à sa capacité à lancer des nouveautés sur le marché des couches, Pampers s’est imposée comme la référence et fait aujourd’hui partie des marques auxquelles les mamans accordent le plus leur confiance (Etude Millward Brown, TrustR, 2011). (2)

Les rencontres du Gender Marketing : Virginie Foucault-Rougé


Virginie Foucault-Rougé

Business Development Manager à l’Institut des Mamans, Virginie Foucault-Rougé possède 15 ans d’expérience dans le marketing, la publicité et les études médias (Interdeco, Publicis, Secodip, TNS Sofres…)

Womenology : Ces dernières années, les mamans ont-elles changé dans leur manière de consommer ?

Nous sommes un institut d’études marketing, spécialiste de la cible des mamans, des familles, de l’enfant, nous nous rendons donc particulièrement compte, que nous sommes face à un environnement qui évolue extrêmement rapidement. Je travaille sur cette cible depuis 8 ans, et je dirais que c’est quelque chose d’extrêmement mouvant. Pour ne prendre qu’un exemple, mais qui a eu un impact considérable sur les comportements de la cible, notamment en terme de consommation mais aussi plus généralement en terme de style de vie des mamans aujourd’hui, on peut citer l’importance du digital et des réseaux sociaux. (…)

On ne peut pas bien comprendre cette cible, si l’on ne sait pas qu’aujourd’hui l’on a près de 7 mamans sur 10 équipées d’un Smartphone (il y a à peine 2 ans, elles étaient « seulement » 44%) et qu’elles sont 80% à se connecter quotidiennement en mobilité. Une évolution qui bouleverse aussi les modes de choix et d’achat : avant l’achat d’un produit pour l’enfant, il faut savoir qu’aujourd’hui, 9 mamans sur 10 consultent internet, dont une sur deux qui le fait très régulièrement.

A titre d’exemple, aujourd’hui, concernant les achats de poussettes, nous sommes sur un ratio de 75% de poussettes achetées en point de vente, et 25% sur internet. Voilà la réalité. Voici des données qu’il faut avoir en tête. Encore une fois, ces évolutions sont particulièrement observables sur la population générale, mais ces tendances sont très fortes et exacerbées sur la cible des mamans. (…)