Archives par mot-clef : grossesse

Grossesse et réseaux sociaux  : ce que révèle le « social bashing » des femmes enceintes


Cet été, la photo d’une femme et de son nouveau né a entrainé une énième polémique sur les réseaux sociaux, divisant les internautes en deux habituels clans, les « pour » et les « contre ». A l’origine du débat, la cicatrice de césarienne de la jeune femme représentée dans ce cliché en noir et blanc. Signalée par certains sur Facebook comme un contenu « inapproprié » du fait de la nudité du modèle et de la « banalisation » potentielle de l’acte médical dépeint, le cliché a été censuré. Pourtant, il a été partagé plus de 63 000 fois et a connu un véritable succès online. Objectif atteint pour la photographe Helen Aller souhaitant réconcilier les femmes en proie aux doutes corporels quant à leur apparence. Pour cause, la grossesse est un moment de vie où la population féminine est confrontée à des normes et enjeux spécifiques. Le corps des femmes est ainsi sous surveillance, médicale… mais aussi sociale.

Grossesse et réseaux sociaux

Pourquoi elles disent « oui » (et non) aux objets connectés ?


Bracelet JuneEn ce moment, les objets connectés sont sous le signe de l’été. On connaissait déjà le bracelet bijou June qui préserve notre corps de l’ensoleillement en calculant l’exposition aux UV (première cause du vieillissement de la peau), désormais c’est le maillot de bain connecté qui fait son entrée sur le marché de la protection solaire. Ce dernier, lancé par l’entreprise Spinali Design en 2015, joue évidemment la carte de la personnalisation (en fonction du type de peau) et propose même une option « Valentin », qui permet au conjoint(e) de recevoir une notification quand sa compagne a besoin de remettre de la crème. (1) Il faut innover pour se distinguer ! Sur ce marché des objets connectés, dont les ventes ont doublé en 2014, quelles sont les tendances pour conquérir les consommatrices ?

« Pourquoi les femmes sont-elles autant mal à l’aise lorsqu’il s’agit de parler de leur sexualité ? »


Beth MontemurroRencontre avec Beth Montemurro, sociologue et auteure de l’ouvrage Women’s Stories of Sexual Evolution.

Quel a été le point de départ de votre enquête sur la sexualité des femmes ? Vos questionnements initiaux ?

J’ai eu l’idée de cette recherche alors que je terminais mon ouvrage précédant Something Old, Something Bold: Bridal Showers and Bachelorette Parties (Montemurro 2006), dans lequel j’ai examiné combien l’expression de la sexualité féminine dans l’espace public était approuvée lors des fêtes de célibataires « Bachelorette Parties » et à l’inverse, châtiée aux enterrements de vie de jeune fille. Ce qui m’a frappé, c’est la courte durée nécessaire à ce changement de perception et à quelle vitesse les femmes que j’ai interrogées pour cette étude se sont rapidement déconnectées du rôle de célibataire qu’elles ont joué lors des « Bachelorette Parties ».

Les rencontres du Gender Marketing : Agnès Scamps


Rencontre avec Agnès SCAMPS, Directrice Marketing et Stratégie du Groupe Primavista, spécialiste de la photographie, du marketing direct et du e-commerce sur le secteur de la maternité et de la parenté.

Ces dernières années, les mamans ont-elles changé dans leur manière de consommer ?

Les mamans sont de plus en plus attentives à la qualité des produits qu’elles consomment pour leur famille, elles utilisent les réseaux sociaux pour obtenir des informations de leurs pairs sur les produits et se renseignent beaucoup plus en amont avant de se lancer dans l’acte d’achat. Les jeunes mamans surconsomment également de plus en plus des marques nationales, elles veulent offrir le meilleur pour leur bébé et veulent se faire plaisir, quitte à mettre plus de budget qu’avant dans la part globale de leur dépense. La consommation enfants / famille devient une vraie priorité. Les femmes sont très déterminées quant au choix de produits pour leur bébé, seulement 5% choisissent aussi bien un produit de marque distributeur qu’un produit de marque nationale. Les femmes enceintes préfèrent les produits de distributeur, alors que les femmes avec enfants ont une prédilection pour les produits de marque. (1)

 

Clarins : Donner la vie en beauté


Etre rassurées, informées, comprises, accompagnées, embellies, épanouies, voici les attentes clefs des futures mamans. Si répondre à tous ces besoins n’est pas toujours évident pour les entreprises, une marque, parmi d’autres, est parvenue à se créer une solide réputation dans le milieu relativement fermé des femmes enceintes : Clarins. Comment expliquer ce succès ? Quelle est la « baby » stratégie de cette marque cosmétique ?

Clarins et les futures mères : une longue histoire

En 1993, Clarins marquait déjà un grand coup sur le marché des cosmétiques à destination des futures mamans en publiant son livre Donner la vie en beauté. Conseils esthétiques pour le visage et pour le corps avant et après la naissance. Dès lors, l’image de marque était initiée ; Clarins s’impose comme la marque de référence en matière de recommandations esthétiques pendant la grossesse.

L’expertise Pampers séduit les mamans


Victor Mills, ingénieur chimiste américain travaillant chez Procter & Gamble Co dans les années 50, a révolutionné le monde de bébé en concevant, à cette époque, la couche jetable. S’inspirant de l’expérience de ses petits-enfants, cet inventeur a donné naissance à la marque Pampers, marquée dès ses débuts par le sceau de l’innovation. Première entreprise à remplacer les épingles à nourrices par des bandes adhésives, puis à mettre au point les attaches extensibles, les gels absorbants et les paquets économiques (1970), son brevet le plus célèbre fut déposé dans les années 90 : Baby Dry. (1) Grâce à une nouvelle technologie, les couches sont devenues encore plus absorbantes, métamorphosant le quotidien des parents. Focus sur cette entreprise leader de son marché. Quelle est sa stratégie marketing ? Son avantage concurrentiel ? Sa vision du marché ?

L’innovation au service de la confiance du consommateur

Grâce à sa capacité à lancer des nouveautés sur le marché des couches, Pampers s’est imposée comme la référence et fait aujourd’hui partie des marques auxquelles les mamans accordent le plus leur confiance (Etude Millward Brown, TrustR, 2011). (2)

Les rencontres du Gender Marketing : Virginie Foucault-Rougé


Virginie Foucault-Rougé

Business Development Manager à l’Institut des Mamans, Virginie Foucault-Rougé possède 15 ans d’expérience dans le marketing, la publicité et les études médias (Interdeco, Publicis, Secodip, TNS Sofres…)

Womenology : Ces dernières années, les mamans ont-elles changé dans leur manière de consommer ?

Nous sommes un institut d’études marketing, spécialiste de la cible des mamans, des familles, de l’enfant, nous nous rendons donc particulièrement compte, que nous sommes face à un environnement qui évolue extrêmement rapidement. Je travaille sur cette cible depuis 8 ans, et je dirais que c’est quelque chose d’extrêmement mouvant. Pour ne prendre qu’un exemple, mais qui a eu un impact considérable sur les comportements de la cible, notamment en terme de consommation mais aussi plus généralement en terme de style de vie des mamans aujourd’hui, on peut citer l’importance du digital et des réseaux sociaux. (…)

On ne peut pas bien comprendre cette cible, si l’on ne sait pas qu’aujourd’hui l’on a près de 7 mamans sur 10 équipées d’un Smartphone (il y a à peine 2 ans, elles étaient « seulement » 44%) et qu’elles sont 80% à se connecter quotidiennement en mobilité. Une évolution qui bouleverse aussi les modes de choix et d’achat : avant l’achat d’un produit pour l’enfant, il faut savoir qu’aujourd’hui, 9 mamans sur 10 consultent internet, dont une sur deux qui le fait très régulièrement.

A titre d’exemple, aujourd’hui, concernant les achats de poussettes, nous sommes sur un ratio de 75% de poussettes achetées en point de vente, et 25% sur internet. Voilà la réalité. Voici des données qu’il faut avoir en tête. Encore une fois, ces évolutions sont particulièrement observables sur la population générale, mais ces tendances sont très fortes et exacerbées sur la cible des mamans. (…)

L’eldorado marketing des futures mamans : Méthodes (2)


Les futures mamans représentent une cible stratégique pour les marques. A l’aube d’une nouvelle vie, ces dernières bouleversent souvent leurs habitudes de consommation.

« C’est le syndrome du nid, observe Bertrand Tiburce, fondateur de la première société de publicité spécialisée dans la cible maternelle (BabyAdgency). Finie, la vie de bohème ! On borde son intérieur de plumes pour que ce soit tout doux autour du bébé. Les parents achètent des canapés, repeignent les murs, changent la moquette… » (1)

Comment les entreprises peuvent-elles saisir ces opportunités d’achat ? Quels sont les médias de prédilection des futures mamans ? Quel discours développer pour les séduire ?

Quels relais pour parler aux futures mamans ?

Selon les professionnels du secteur du baby marketing, les médias spécifiques sont les plus efficaces pour s’adresser aux femmes enceintes. Par un effet de contexte, le message de l’annonceur est ainsi renforcé. Quatre types de « médias » sont souvent privilégiés : les asile colis, les publicités dans des magazines spécialisés, les sites internet parentaux et féminins, ainsi que la location d’adresses pour du marketing direct.

L’eldorado marketing des futures mamans : Contexte (1)


La société est éprise d’une véritable « passion de l’enfant », devenu un objet d’amour, de culte et de désir, affirme la sociologue Laurence Gavarni. (1) À l’ère d’une maitrise extrême des naissances, l’enfant est désormais le fruit symbolique d’un amour partagé et d’un choix conjugal ou individuel.

Ce nouveau rapport à l’attente d’un enfant entraine des conséquences sur le comportement des futurs parents, et particulièrement sur la vie des futures mères.

Physiologiquement, psychologiquement, socialement, les habitudes des jeunes femmes sont bouleversées. Pour ces raisons, les marketeurs sont particulièrement attentifs à cette population dont les attentes vis-à-vis des marques sont particulièrement élevées et spécifiques en terme de consommation qualitative et ciblée.

La maternité revient à la mode pour les femmes activesMaternity is the latest fashion


La femme a eu beau passer d’un rôle domestique et maternel à une véritable implication dans le monde du travail et l’espace public, l’archétype de la femme-mère perdure. La maternité a le vent en poupe dans la publicité et dans les contenus médiatiques : les experts en marketing ont bien pris en compte qu’elle faisait partie intégrante du renouveau de l’image de la femme. Aujourd’hui, la femme active a une conscience aiguë de son rôle de mère, un rôle qui se vit autrement avec les mutations liées au web.

Gérer maternité et vie professionnelle

En janvier 2011, une étude sur les digitals mums – les mères converties à l’utilisation d’internet – montre que 90% de ces femmes achètent au moins une fois par mois sur internet et que ce phénomène va croissant. Le commerce en ligne est promis à un bel avenir : il facilite le quotidien des femmes actives qui disposent de moins en moins de temps pour faire du shopping. Dans le même sillage,le site communautaire Vocalpoint s’adresse spécifiquement aux mères de famille. L’enjeu ? Parvenir à concilier vie professionnelle et familiale en échangeant astuces, conseils et autres bons tuyaux. Aux Etats-Unis, elles sont1/2millions à avoir déjà adhéré à cette communauté. La maternité est un enjeu crucial pour les marketeurs puisqu’elle reste une préoccupation majeure pour les femmes, qui deviennent donc une cible spécifique et essentielle.

However much women switch from a domestic and maternal role to an involvement in the working world and public space, the archetype of woman as a mother carries on. In advertisements and media content, motherhood is the latest fashion: specialists of marketing have taken into consideration that it belongs to the image of women’s revival. By now, an active woman is very aware of her role as amother, a role which is perceived differently with changes created by the Web.
A recent study about digitals mums–mothers converted to Internet use – shows that 90% of these women make purchases on Internet at least once a month and that it’s an increasing phenomenon.

Online shopping has a great future: it daily helps active women who have less and less time to go shopping. Another similar example, Vocalpoint, a website community aimed at mothers. The stakes? Managing to combine working life and family life providing tips and advice. In The United States, half a million of them have joined the community. Motherhood is a crucial point for marketing: it stays a major preoccupation for women who are becoming a specific and essential target.