“On ne peut plus parler juste des femmes, mais il faut parler des femmes et des hommes”


Rencontre avec Agnès Poirier, Réalisatrice, entre autres, du documentaire “Bienvenue dans la vraie vie des femmes” (2009).

 Vous avez réalisé « Bienvenue dans la vraie vie des femmes », un documentaire diffusé sur canal + en 2009, quel était la genèse de ce film ?

J’ai réalisé, avec Virginie Lovisone, «Bienvenue dans la vraie des femmes». Au départ, c’est une commande de Canal plus. Et Fanny Glissant, productrice à l’époque à Program33 nous a contacté pour le réaliser. L’idée était d’explorer le « hiatus » entre cette idée de l’égalité entre les femmes et les hommes que personne ne remet en question et la réalité où l’on … ne retrouve guère cette égalité.

Les coulisses du succès de My little Paris


Un nombre d’abonnés qui passe la barre du million, un taux de clic de 12%, un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2013, MylittleParis est un exemple à suivre en terme d’innovation sur le marché du digital. La réussite de ce concept tient en grande partie à sa cohérence entre les contenus proposés et les attentes digitales des femmes 2.0. Mais quels sont les facteurs clefs de cette « success story » dont de nombreux sites s’inspirent désormais ?

Un contenu riche qui sort de l’ordinaire

« On a travaillé au début de façon très artisanale et pas du tout classique car justement on ne savait pas comment cela fonctionnait. Et c’est pourquoi je pense que l’on a émergé. Les gens nous ont dit qu’il y avait une pâte humaine et que pour la première fois ils avaient  l’impression qu’il y avait quelqu’un derrière le site et pas juste un algorithme, » voici le constat qu’effectue Fany Péchiodat, fondatrice de My Little Paris, lorsqu’on lui demande d’expliquer l’emballement autour de son projet. (1)

Les noms de marques sont-ils « genrés » ? (2)


Bénédicte Laurent

Rencontre avec Bénédicte Laurent Dirigeante-fondatrice de Namae Concept (société de conseil en création de marques). Bénédicte Laurent a soutenu son doctorat en Linguistique générale et phonétique en avril 2006. Elle est notamment l’auteure de l’ouvrage Nom de marque, nom de produit : sémantique du nom déposé.

Il existe des marques féminines, masculines et mixtes. Quelles sont les règles ou usages de la linguistique française participant à la construction du genre des marques ?

Il est difficile encore actuellement de parler de règles ou d’usages en linguistique française concernant le genre des noms de marque mais nous pouvons déjà distinguer deux situations différentes : lorsqu’un nom de marque (ou de société, de produit) est en contexte publicitaire et lorsqu’il est utilisé dans le langage quotidien. Ce sont deux processus distincts, qui avec le temps se rejoignent, l’un l’emportant sur l’autre. Dans le discours publicitaire, c’est la stratégie marketing qui détermine finalement le genre du nom en l’indiquant dans les slogans et tout support de présentation de la société, la marque ou du produit.

C’est quand le bonheur ? Enquête sur le bonheur des femmes en 2014


En 2013, le « World Happiness Report » de l’ONU stipulait que malgré les conséquences économiques de la crise financière de 2008, la population mondiale était devenue légèrement plus heureuse au cours des 5 dernières années. Selon les critères de l’ONU (PIB par tête, espérance de vie, générosité, absence de corruption, possibilité d’avoir quelqu’un sur qui compter et sentiment de liberté), les 5 pays les plus heureux sont le Danemark, la Norvège, la Suisse, les Pays-Bas et la Suède. La France, elle, arrive à la 25ème position du classement mondial, juste au dessus de l’Allemagne. (1) Si les aléas financiers internationaux n’affectent pas le taux de bonheur des pays, quels sont les critères qui comptent vraiment pour les individus ? Pour le découvrir, Womenology, le laboratoire marketing du groupe aufeminin.com, a demandé aux femmes si elles étaient heureuses. (2) Zoom sur les résultats ci-dessous, et pour un éclairage complémentaire, rendez-vous sur Influencia

Comment Monoprix a conquis le cœur des femmes


Enseigne populaire née en 1932 dans le centre ville de Rouen, Monoprix avait pour ambition de proposer des produits de qualité à prix abordables. Ciblant à ses débuts une clientèle de petits artisans, de vitriers, de menuisiers, etc. Monoprix s’est, au gré des années, éloignée de son image de hard discounter de quartier. Evoluant avec sa clientèle, la marque s’est rapprochée d’une offre alimentaire premium et s’est également fortement féminisée. En 2011, le Directeur Général Adjoint de Monoprix, Hubert Hémard, déclarait ainsi que la cible de l’enseigne était à 75% féminine. (1) Comment la marque a su faire évoluer son offre ? Quelle relation a-t-elle construite avec les femmes ? Décryptage de la stratégie du géant des petites enseignes de quartier.

Continuer la lecture

Saint-Valentin : les différences hommes / femmes


Philippe Guilbert

Malgré les dérives commerciales souvent dénoncées de la Saint Valentin, 57,8% des Français la fêteront encore en 2014.

Plus de 21,5 millions de cadeaux sont offerts à cette occasion. Et les femmes reçoivent plus souvent des cadeaux qu’elles n’en donnent : 46,9% des hommes en offrent à la Saint Valentin contre 37,9% des femmes.

Le top5 des cadeaux offerts à la Saint Valentin par les femmes : un restaurant, une eau de toilette, un vêtement, une montre… et des chocolats !

Le top5 des cadeaux reçus par les femmes : un restaurant, des fleurs ou plantes, un parfum/eau de toilette, un bijou ou une montre et une sortie/spectacle.

Porno : “les femmes recherchent aussi de l’action”


Interview de Grégory Dorcel, directeur général du groupe Marc Dorcel

Pouvez-vous nous parler de la consommation de films pornographiques chez les femmes ?

Grâce à une étude conduite avec l’équipe du magazine « L’Imparfaite », la revue érotique de Sciences Po, nous avons pu décrypter la consommation pornographique des femmes. Il faut tout d’abord constater qu’elles consomment de la pornographie comme les hommes. Dans tous les cas, les jeunes générations jusqu’à 35 ans et les 40-45 ans sont celles qui consomment le plus de films pornographiques en France. Aujourd’hui, 83% des français ont déjà consommé du X et 43% de la consommation de X se fait en couple : cela fait partie de la vie sexuelle conjugale.

Hommes/Femmes : la cuisine rassemble-t-elle ou divise-t-elle? Infographie sur la cuisine des Français


Top chef, Masterchef, blogs culinaires, cours de grands chefs… les exemples du boom de la cuisine sont nombreux. Créativité et plaisir sont les nouvelles tendances du secteur. Mais hommes et femmes partagent-ils les mêmes goûts culinaires ? Et la répartition des tâches dans les foyers a-t-elle évolué du côté des fourneaux ? En septembre 2013, Womenology a mené l’enquête auprès de 10 590 internautes de la communauté Marmiton. Zoom sur les pratiques des hommes et des femmes dans leur cuisine via une infographie.

Pour découvrir l’analyse de Womenology sur ce sujet, rendez-vous sur Influencia.

« Sesame ouvre toi » : les 5 clés du succès des points de vente


Entre 2009 et 2012, la croissance du marché du e-commerce en France a atteint 80%. En trois ans, le chiffre d’affaire est ainsi passé de 25 à 45 milliards d’euros. (1) Parallèlement, 43% des commerçants ont constaté en 2012 une baisse de la fréquentation de leurs magasins (Ifop). Comment les points de vente font-ils face ? Quels arguments proposent-ils pour attirer les clients, et plus particulièrement les femmes, « in store » ? Tour d’horizon des 5 clés du succès des points de vente : divertissement, esthétisme, émotions, lieux de vie. Les marques multiplient les expériences pour séduire leurs consommatrices.

Sexisme : des hyènes qui manquent vraiment de chien


D’après Wikipedia, les hyènes forment « la famille des hyénidés, des carnivores terrestres de grande taille ». La hyène ressemble à un gros chien. « Elle est connue pour son cri ressemblant à un rire désagréable et odieux qui signifie qu’elle a trouvé de la nourriture ».

Du coup, je me demande bien, dans la publicité Cuir Center, quel est le lien entre les 3 hyènes et les 3 femmes qui sont mises en scènes dans leur publicité.