Archives de catégorie : Comportement des femmes

Le quotidien des familles monoparentales : quelles différences hommes/femmes ?


Selon le Haut Conseil de la Famille, on comptait, en 2012, près de 2 millions de foyers monoparentaux avec un enfant de moins de 25 ans dont 1,3 millions avec un enfant de moins de 18 ans. Par ailleurs, entre un quart et un tiers des femmes des générations ayant aujourd’hui entre 35 et 40 ans se trouveraient, au moins une fois dans leur vie, en situation d’élever seules un ou plusieurs enfants de moins de 25 ans. Pour comprendre le quotidien de ces foyers, rencontre avec Alexandra Piesen, doctorante en sociologie au laboratoire CERLIS sous la direction de François de Singly, dont la thèse s’intitule « Monoparentalités et quotidien : le vécu du parent monoparental ».

Hommes et femmes vivent-ils de la même manière leur situation de parents monoparentaux ? Quelles sont les points communs, les différences ?

Les hommes et les femmes vivent différemment leur situation de parents monoparentaux. La monoparentalité n’est pas une situation homogène.

“La domination masculine pèse sur les garçons tout autant que sur les filles”


Sociologue

Rencontre avec Christine Detrez, Maître de conférences en sociologie, qui a soutenu en 1998 une thèse consacrée aux pratiques de lecture des adolescents. (1)

#Halteauxstereotypes

Dans une enquête Womenology sur les femmes et les stéréotypes de genre (novembre 2013), 48% des enquêtées déclarent que l’égalité est une « utopie », voire un « non sens » (25%), comment l’expliquer ?

Ces deux termes ne recouvrent sans doute pas la même chose, et c’est tout le problème de certains indicateurs dans les questionnaires : on ne sait pas toujours comment les personnes interrogées les ont interprétés. Ainsi, l’ « utopie » peut renvoyer au sentiment des femmes d’être toujours confrontées aux inégalités, que ce soit dans l’espace domestique, où elles accomplissent toujours 80% du travail, ou dans l’espace professionnel, où les phénomènes des plafonds de verre, des salaires inégaux, des temps partiels subis, etc. sont malheureusement toujours efficients. Le « non-sens », en revanche, me semble renvoyer à une autre idée, qui est que 25% des femmes ne seraient pas d’accord avec l’idée même d’égalité, comme idéal à atteindre. Et c’est ce chiffre sans doute qui est le plus étonnant : un quart des femmes penseraient que l’égalité est un non sens. Mais, et les débats très véhéments suscités autour du terme « genre » récemment l’ont montré, il me semble qu’on aurait tort de voir là la preuve d’un conservatisme rigide. Il y a sans doute, dans ces 25%, beaucoup de méconnaissances et de quiproquos quant à la notion d’égalité, parfois entendue comme antinomique de l’existence de « différences ».

Halte aux stéréotypes


Les femmes conduisent moins bien que les hommes. Les hommes ne peuvent pas faire plusieurs choses en même temps. Les voitures sont des jeux de garçons. Les poupées sont des jeux de filles. 

Les stéréotypes de genre sont nombreux, et toute campagne publicitaire qui les utilise enflamme les réseaux sociaux. Difficile de se reconnaitre dans ces stéréotypes…les réseaux sociaux expriment, en réalité, cette impatience grandissante aux changements.

Du 3 mars au 8 mars, Womenology et aufeminin.com ont décidé de mettre en lumière comment certains stéréotypes de genre ralentissent l’égalité.

Nous publierons des résultats d’études, des interviews, et des vidéos liées au sujet des stéréotypes. Sont-ils tous négatifs ? Les femmes combattent-elles ou intériorisent les stéréotypes ? Parce qu’ils sont des freins à l’égalité et sans vouloir nier les différences hommes/femmes, les stéréotypes méritent d’être mis en lumière.

Un hashtag #Halteauxstereotypes est créé dans le cadre de cette initiative.

C’est quand le bonheur ? Enquête sur le bonheur des femmes en 2014


En 2013, le « World Happiness Report » de l’ONU stipulait que malgré les conséquences économiques de la crise financière de 2008, la population mondiale était devenue légèrement plus heureuse au cours des 5 dernières années. Selon les critères de l’ONU (PIB par tête, espérance de vie, générosité, absence de corruption, possibilité d’avoir quelqu’un sur qui compter et sentiment de liberté), les 5 pays les plus heureux sont le Danemark, la Norvège, la Suisse, les Pays-Bas et la Suède. La France, elle, arrive à la 25ème position du classement mondial, juste au dessus de l’Allemagne. (1) Si les aléas financiers internationaux n’affectent pas le taux de bonheur des pays, quels sont les critères qui comptent vraiment pour les individus ? Pour le découvrir, Womenology, le laboratoire marketing du groupe aufeminin.com, a demandé aux femmes si elles étaient heureuses. (2) Zoom sur les résultats ci-dessous, et pour un éclairage complémentaire, rendez-vous sur Influencia

Saint-Valentin : les différences hommes / femmes


Philippe Guilbert

Malgré les dérives commerciales souvent dénoncées de la Saint Valentin, 57,8% des Français la fêteront encore en 2014.

Plus de 21,5 millions de cadeaux sont offerts à cette occasion. Et les femmes reçoivent plus souvent des cadeaux qu’elles n’en donnent : 46,9% des hommes en offrent à la Saint Valentin contre 37,9% des femmes.

Le top5 des cadeaux offerts à la Saint Valentin par les femmes : un restaurant, une eau de toilette, un vêtement, une montre… et des chocolats !

Le top5 des cadeaux reçus par les femmes : un restaurant, des fleurs ou plantes, un parfum/eau de toilette, un bijou ou une montre et une sortie/spectacle.

Porno : “les femmes recherchent aussi de l’action”


Interview de Grégory Dorcel, directeur général du groupe Marc Dorcel

Pouvez-vous nous parler de la consommation de films pornographiques chez les femmes ?

Grâce à une étude conduite avec l’équipe du magazine « L’Imparfaite », la revue érotique de Sciences Po, nous avons pu décrypter la consommation pornographique des femmes. Il faut tout d’abord constater qu’elles consomment de la pornographie comme les hommes. Dans tous les cas, les jeunes générations jusqu’à 35 ans et les 40-45 ans sont celles qui consomment le plus de films pornographiques en France. Aujourd’hui, 83% des français ont déjà consommé du X et 43% de la consommation de X se fait en couple : cela fait partie de la vie sexuelle conjugale.

Hommes/Femmes : la cuisine rassemble-t-elle ou divise-t-elle? Infographie sur la cuisine des Français


Top chef, Masterchef, blogs culinaires, cours de grands chefs… les exemples du boom de la cuisine sont nombreux. Créativité et plaisir sont les nouvelles tendances du secteur. Mais hommes et femmes partagent-ils les mêmes goûts culinaires ? Et la répartition des tâches dans les foyers a-t-elle évolué du côté des fourneaux ? En septembre 2013, Womenology a mené l’enquête auprès de 10 590 internautes de la communauté Marmiton. Zoom sur les pratiques des hommes et des femmes dans leur cuisine via une infographie.

Pour découvrir l’analyse de Womenology sur ce sujet, rendez-vous sur Influencia.

Sexisme : des hyènes qui manquent vraiment de chien


D’après Wikipedia, les hyènes forment « la famille des hyénidés, des carnivores terrestres de grande taille ». La hyène ressemble à un gros chien. « Elle est connue pour son cri ressemblant à un rire désagréable et odieux qui signifie qu’elle a trouvé de la nourriture ».

Du coup, je me demande bien, dans la publicité Cuir Center, quel est le lien entre les 3 hyènes et les 3 femmes qui sont mises en scènes dans leur publicité.

 

Il faut (surfer) pour être belle


En novembre 2013, GMC Factory, régie publicitaire du groupe Marie Claire, en partenariat avec l’institut d’étude The Links publiait le deuxième volet de sa Beauty Factory avec pour thème les « parcours d’achat des beauty shoppeuses ».

Développant une méthodologie inédite, de l’acte d’achat au déclencheur, cette étude a décrypté le parcours réel de femmes acheteuses de produits de beauté : projection, information, visite, concrétisation. (1)

Une méthode d’enquête rétroactive

S’intéressant aux motivations des consommatrices et aux déclencheurs de leur parcours d’achat, l’étude « Des magazines aux magasins » a choisi de mettre en œuvre une enquête permettant de reconstruire le parcours d’achat d’un nouveau produit de beauté. Combinées aux données statistiques sur les comportements de consommation des femmes, ces données brutes sont indispensables pour comprendre l’expérience des shoppeuses dans leur point de vente et les influences avant de rentrer en magasin.

Les questions posées aux femmes ont porté sur un achat réel et récent (au cours des 3 derniers mois) d’un nouveau produit de beauté, sur 3 segments de produits : soins du visage, produits de maquillage et parfums. Deux échantillons ont été interrogés : les femmes françaises (25-54 ans) comparées aux lectrices des titres du Groupe Marie Claire (femmes 25-54 ans).

“Les femmes doivent oser leurs ambitions, car le monde a besoin d’elles”


C’est avec quelques chiffres marquants que la première journée parisienne des Rencontres aufeminin.com a débuté mardi 19 novembre 2013. Marie-Laure Sauty de Chalon, PDG d’aufeminin.com et Aude de Thuin, Fondatrice du Women’s Forum ont ainsi rappelé que la France se situait seulement à la 129ème place sur 136 du classement mondial de la parité salariale, que l’on comptait en France uniquement 20% de femmes ingénieurs et qu’1/3 des femmes salariées françaises travaillent à temps partiel. A l’origine de cette situation, l’absence de confiance en elles est une explication parmi d’autres. Alors que la population féminine joue un rôle fondamental à travers le monde – les femmes sont ainsi décisionnaires de 80% des achats de leur foyer – et que le « gender free management » se démocratise au sein des entreprises, les femmes sont encore trop nombreuses à ne pas oser s’affirmer. 37% des femmes de 18 à 24 ans déclarent, ainsi, ne pas avoir confiance en elles.

Avec l’objectif de créer une plateforme d’idées concrètes pour changer les choses, les Rencontres aufeminin.com ont eu la volonté d’encourager « l’empowerment » féminin. « Donnez vous la permission car personne ne le fera pour vous » conclut Marie-Laure Sauty de Chalon dans son introduction, et Aude De Thuin d’ajouter : « Les femmes doivent oser leurs ambitions, car le monde a besoin d’elles. »