Archives par mot-clef : femmes

« Le sport féminin n’a souvent pas l’écho médiatique qu’il mérite »


Interview de Martin Bertran – Direct Energie

Si les femmes sont de plus en plus nombreuses à être licenciées d’une fédération sportive en France, la féminisation du sport ne se retrouve pas toujours dans la pratique de haut niveau. Et notamment pour le cyclisme, qui à travers le Tour de France, reste un symbole de ce déséquilibre. En effet, pour les femmes, impossible aujourd’hui de participer à la Grande Boucle, cette course strictement réservée aux hommes.

Pourtant, les médias et les sponsors qui encadrent et accompagnent ce grand rendez-vous qu’est Le Tour ont encore des cartes à jouer dans la promotion de cette discipline, chez les femmes et pour les femmes. D’autant plus à l’heure des réseaux sociaux et du tout digital qui viennent bouleverser les codes de la communication.

Quelles opportunités pour le cyclisme féminin?

Rencontre avec Martin Bertran, directeur de la Marque, du Sponsoring et de la Communication Grand Public chez Direct Energie, sponsor-titre de l’équipe de Jean-René Bernaudeau lors du Tour de France.

Martin Bertran

« J’essaie de donner ce que j’aime recevoir »


Les Rencontres de l’Influence – Interview de MademoiselleBlush

MademoiselleBlush

MademoiselleBlush

Elles sont devenues influentes sur les réseaux sociaux et leurs abonné(e)s entretiennent avec elles une relation de confiance. Qu’elles soient expertes de la beauté, de la mode, du monde culinaire, de l’univers geek ou autres, leurs conseils et bons plans sont suivis par le plus grand nombre. Pourquoi ? Car elles ont réussi à construire leur blog, leur chaîne YouTube, leur profil Instagram ou leur compte Pinterest sous l’égide de l’authenticité.

Rencontre avec ces nouvelles héroïnes « digitales » et plus particulièrement avec Marion, notre Youtubeuse du jour, à l’origine de « Mademoiselle Blush », la chaîne bonne humeur d’une beauty addict!

Quelle est la singularité de votre blog ? Pour quelles raisons séduit-il vos abonné(e)s à votre avis?

J’ai commencé par un blog mais les vidéos sont devenues mon mode de communication quasi exclusif, je parlerai donc plutôt de ma chaîne YouTube. Ce qui ressort des commentaires que je reçois c’est l’idée de « fraîcheur », j’ai une bonne humeur naturelle qui semble bien passer en vidéo et je reçois tellement d’ondes positives de mes abonnées que j’en ai en stock à partager. Et puis, je fais ça pour par passion donc il faut que ça reste fun pour moi aussi.

Les foodista sont-ils des influenceurs comme les autres ?


Nul ne peut nier que le web a réinventé les pratiques alimentaires des Français. Pour 81% d’entre eux, il représente une source d’information inépuisable en matière de recettes et pour 64% il est un instrument incontesté dès qu’il s’agit de trouver un restaurant. (1) Dans cet univers culinaire et digital riche, des personnalités émergent : ils alimentent un blog, une chaine Youtube, voire un compte Pinterest et suscitent l’admiration de leurs abonné(e)s. Décryptage de ces influenceurs foodista qui aiment à partager leur créativité.

influenceurs - foodista - smartphone

Beautiful Box, Birchbox, Glossybox…lumière sur la magie des box beauté


L’e-commerce est devenu le secteur le plus apprécié par les Français. Tel est le résultat annoncé fin 2015 par la 3ème édition de l’enquête de l’Académie du Service. Avec un taux de satisfaction de 77%, l’e-commerce décroche ainsi une première place devant sept autres secteurs (distribution spécialisée, banque, automobile, etc.). (1) C’est notamment « en obtenant le meilleur score sur la proposition ‘le service me simplifie la vie’ » que l’e-commerce rafle la mise, souligne Thierry Spencer, directeur associé de l’Académie du Service. « Les consommateurs cherchent le moindre effort et la simplicité : les sites de vente en ligne sont désormais en mesure de leur offrir une expérience client de qualité, qui s’impose comme un standard sur lequel de nombreux secteurs doivent s’aligner. » (1) Tendance immanquable de ces 4 dernières années, le phénomène des « box beauté » est d’ailleurs révélateur de cet engagement des internautes en faveur de l’achat online. Ces surprises mensuelles (ou trimestrielles) recensés par les sites www.touteslesbox.fr ou www.laboxdumois.fr ont ainsi poussé le concept de la simplification du quotidien à son paroxysme… Sans oublier d’y ajouter de nombreux facteurs clés de succès (personnalisation, entertainment, etc.) ! Zoom sur ces beauty box qui ont révolutionné le e-commerce.

BOX BEAUTE BEAUTIFUL BOX JANVIER 2016

BOX BEAUTE BEAUTIFUL BOX JANVIER 2016

Continuer la lecture

Comment la beauté est-elle devenue une passion coréenne ?


Corée Dans la culture coréenne traditionnelle, la relation que les individus sont censés entretenir avec leurs corps se doit de respecter le « sinch’e palbu », c’est-à-dire, littéralement, « l’intégrité absolue de l’ensemble corps ». Or, depuis la deuxième moitié du XXème siècle, la Corée du Sud est en proie à une véritable « transition à la modernité » – comme le soulignent les sociologues – modifiant profondément la manière dont les Coréennes (et Coréens) prennent soin de leur apparence. (1) Pour preuve, selon les statistiques publiées en 2015 par l’ISAPS (International Society for Aesthetic Plastic Surgery), la Corée du Sud se place désormais à la 4ème place des pays les plus fervents de chirurgie esthétique avec un chiffre de 980 313 opérations en 2014. L’intégrité corporelle n’est donc plus une priorité… Pour information les États-Unis sont premier de ce classement ISAPS (4 064 571), puis viennent ensuite le Brésil (2 058 505) et le Japon (1 260 351). (2)

« Le digital offre des opportunités superbes pour les hommes et les femmes, c’est un secteur où tout est personnalisable à sa guise »


Rencontre avec Marie-Astrid Michel, Responsable des partenariats Solutions Publicitaires et Commerce chez Google.

Marie-Astrid Michel

Marie-Astrid Michel

Racontez nous votre parcours ? Quels ont été les facteurs clés de votre réussite ?

Personnellement, j’ai commencé par des études en langues étrangères appliquées à l’Université, avec une option sur le marketing et le business. Pendant celles-ci, dès que j’avais l’opportunité, je réalisais des stages. C’est ainsi que très rapidement, j’ai orienté mes expériences professionnelles vers les nouvelles technologies, l’écriture pour le web, le journalisme. Cela m’intéressait énormément. D’ailleurs c’était une passion depuis jeune car dès mes 13 ans, je m’amusais à faire des sites sur Frontpage, je trouvais cela très ludique ! Très vite, j’ai donc réalisé un stage de longue durée en relations presse chez l’éditeur de logiciels français Ilog, qui fut très enrichissant.

Être danseuse à l’Opéra de Paris : une « profession vocation »


Danse classiqueCertaines professions artistiques ont été considérées par les sociologues comme fondées sur une rationalité économique ; à l’instar du métier de comédien où l’on peut atteindre à plus ou moins long terme le succès, le « jackpot ». Mais en ce qui concerne la danse classique, cette perspective est très limitée, voire inexistante. Selon le sociologue Pierre-Emmanuel Sorignet, il faudrait plutôt parler de « rémunération symbolique » pour désigner les motivations de ces athlètes du corps. (1) Analyse de ces mécaniques qui sous tendent cette profession dite « de vocation ».

Un corps objectivé pour mener à bien son ambition

« La danse est une vision du monde basée sur la hiérarchie, la discipline et l’ascétisme » écrit Pierre-Emmanuel Sorignet. (1) Depuis l’enfance, le contrôle du corps de la danseuse est omniprésent et particulièrement encadré dans des lieux d’apprentissages institutionnels : pesées mensuelles, évaluations des mensurations, la morphologie se doit d’évoluer selon les normes prescrites.

« J’ai créé Biilink pour aider les femmes qui lancent leur startup à réussir »


Stéphanie Wismer Cassin

Stéphanie Wismer Cassin

Rencontre avec Stephanie Wismer-Cassin, présidente du groupe Jador et fondatrice de Biilink. Elle est entrepreneure dans l’âme depuis l’âge de 23 ans et obsédée par la responsabilité sociale du dirigeant d’entreprise.

Comment est né ce projet de créer un réseau social de startups dédié aux femmes entrepreneures ?

L’idée m’est venue le soir d’un 24 décembre. Je faisais le plein à une station-service entre Rouen et Le Havre et il y avait une femme SDF qui « faisait la manche ». Sa situation m’a touchée, et j’ai discuté avec elle… Elle avait tenté de créer une entreprise, cela n’avait pas fonctionné, au même moment elle avait divorcé et toute une spirale destructrice c’était formée autour d’elle… Moi qui avais eu la chance de créer ma propre entreprise à l’âge de 23 ans avec succès, je me suis dit : «  Dans quelle société vit-on ? Qu’est-ce que je peux faire à mon niveau pour essayer d’améliorer les choses ? »

Le monde professionnel : un univers instable… Mais seulement pour les femmes ?


En France, les femmes s’avèrent sceptiques quant à la progression de l’égalité professionnelle ; pour 64% d’entre elles, celle-ci est actuellement en train de stagner. Seules 27% sont optimistes et pensent que l’égalité est en progrès contre 8% qui ont davantage le sentiment d’une régression. De leur côté, les hommes sont beaucoup plus optimistes puisqu’ils sont 53% à penser que l’égalité progresse ! (1) Alors comment expliquer que le moral des femmes soit si bas ? Que se passe-t-il dans leur entreprise pour qu’elles ressentent autant de barrières professionnelles ? Entre septembre et octobre 2015, Linkedin a mené deux vagues d’enquête en partenariat avec Opinion Way et aufeminin pour comprendre cette situation. Womenology dévoile ici les résultats clés de cette étude.

Enquête Linkedin - Femmes Entreprise

Quel est le réseau social préféré des « digital seniors » ?


Selon une enquête nationale sur la Silver Economie menée par Afnor en 2014, un senior sur deux déclare s’intéresser de près aux évolutions du secteur des nouvelles technologies. (1) Avec l’alimentation et la santé, les nouvelles technologies font ainsi partie des domaines pour lesquels les seniors sont les plus demandeurs d’offres et de services. Mais quelles sont leurs attentes et comment les marques sont-elles en mesure de saisir cette opportunité digitale pour conquérir cette population exigeante ?

Seniors Femmes