Archives par mot-clef : étude

Etre une femme manager : comment transformer sa singularité en qualité ?


Au sein des entreprises, les femmes continuent d’être jugées plus sévèrement que leurs homologues masculins. Lorsqu’une femme manager fait par exemple preuve d’assurance dans le cadre de son travail, elle risque souvent d’être perçue comme incompétente par ses pairs souligne une récente étude de Joseph Grenny et David Maxfield, consultants en management et sciences sociales. (1) Pourtant, dans le monde professionnel, la diversité des profils (âge, sexe, nationalité, etc.) est souvent érigée en qualité indispensable. Fort de cette ambivalence, en 2014, un collectif de 7 coachs avait décidé de s’intéresser aux profils perçus comme « atypiques » en entreprise : qui sont-ils ? En quoi sont-ils inhabituels au regard de leurs collègues ? Quels sont leurs impacts (positifs et négatifs) sur les organisations ? Comment gèrent-ils leurs carrières ? Comment vivent-ils leurs différences ? (2) Womenology revient sur les résultats clés de ces recherches.

Managers atypiques

La cuisine se la joue sans complexe !


Les grandes tendances du Cooking Lab Marmiton

Dans la cuisine des Français, l’ambiance est à la fête. Loin d’être une corvée, pour la majorité des hommes et des femmes, préparer à manger est un véritable plaisir, ou du moins c’est ce qu’ils en disent ! Selon les chiffres de l’enquête annuelle menée par le site Marmiton en 2015, il y a du monde aux fourneaux ! Beaucoup (61%) déclarent cuisiner tous les jours. (1) Pour les autres, c’est plutôt 4 à 5 fois par semaine (21%) ou 2 à 3 fois par semaine (13%). Seuls 5% des sondés ne cuisinent qu’une fois par semaine, voire moins. Et même les plus jeunes sont adeptes des plats « travaillés » puisque 47% des moins de 25 ans assurent cuisiner tous les jours. On est loin de l’image de l’étudiant accro au fast-food. 

Cooking Lab 2015

Le mariage et ses tribulations : qui dit « oui » ?


En 2014, environ 240 000 mariages ont été célébrés en France. Alors que les unions entre personnes de sexe différent baissent tendanciellement depuis l’an 2000, l’année dernière, les unions homosexuelles ont donné un second souffle à cette institution. Effectivement, malgré une évolution des mentalités à son sujet, le mariage séduit encore en masse, même s’il est souvent plus tardif. En 2013, 93 % des femmes nées en 1930 avaient déjà été mariées au moins une fois à leur 50e anniversaire. Parallèlement, c’était le cas de 82 % des femmes nées en 1960. Un chiffre qui reste tout à fait conséquent. (1) Mais alors, qu’en est-il pour les nouvelles générations, quelles significations les individus donnent-ils de nos jours au mariage ? Plus particulièrement, comment les femmes le conçoivent-elles ? Sont-elles plus souvent à l’origine de cet événement conjugal comme le sous-entendent certaines idées reçues sur le romantisme féminin ? Womenology a mené son enquête. (2)

Le mariage : qui dit oui

Etude : le luxe s’affiche sans complexe 


LuxeSur la période allant de 2008 à 2012, les géants français, LVMH, Kering et Hermès affichent respectivement un chiffre d’affaire en hausse de 63%, 83% et 97%. (1) Indéniablement, l’aura du luxe « made in France » n’a pas fini de croître. Elisabeth Ponsolle des Portes, représentante du comité Colbert souligne à ce propos : « la réussite des entreprises du luxe est due à leur culture de la transmission et de l’innovation : tous dans les maisons – artisans, créateurs, dirigeant, vendeur – sont attachés à ces valeurs. » (2) Alors que le contexte économique n’est pas enclin à l’optimisme depuis la crise de 2008-2009, le luxe séduit les foules. En avril 2015, le groupe Mondadori publie à ce propos une étude sur les enjeux de ce secteur notamment en ce qui concerne la cible féminine. (3) Womenology propose son analyse.

Aspiration ou désillusion ? Zoom sur les attentes des consommatrices européennes


Portraits de Femmes - Etude  consommatricesEn mars 2015, Kantar Média TGI publie une enquête exclusive sur les comportements d’achat et le profil média des consommatrices européennes. Basée sur les réponses de 21 520 femmes en France, Allemagne, Grande-Bretagne et Espagne, cette étude décrypte les expectatives en matière de consommation et propose une typologie de 7 groupes de femmes aux portraits éclectiques. (1)

Voici venu le temps de la raison

Loin de l’idée reçue portant sur la « femme dépensière », les tendances observées par Kantar Média TGI sont marquées par un regain de pragmatisme et révèlent surtout combien le regard des consommatrices est affuté. Globalement, les budgets sont surveillés et nombreuses sont les répondantes européennes ayant diminué leur consommation loisirs. En effet, alors qu’en 2009, 24% des femmes déclaraient « manger souvent dans de bons restaurants », elles ne sont plus que 13% en 2014.

#Etude : les stéréotypes font mauvais genre


Les stéréotypes sur les concepts de masculin et féminin sont particulièrement présents dans notre société. Mais ceux-ci influencent-ils directement les inégalités encore observables dans le monde de l’entreprise ? Et quels regards hommes et femmes portent-ils sur ces derniers ? Telles sont les questions que la société de conseil Just Different, spécialisée dans les domaines de la diversité, s’est posée à travers une enquête online menée en mars 2014. A travers les réponses de 718 participants à des questions ouvertes, l’objectif de cette enquête était donc de réaliser « une photographie, sûrement incomplète mais assez parlante, de la manière dont est perçue l’influence des stéréotypes sur les choix de carrière des jeunes » explique l’entreprise. (1)

Fêtes des mères et des pères : les mamans favorisées !


Par Cécile Dourthe – Marketing Manager, Toluna

Cette année 2014 encore, le choix des cadeaux pour les fêtes des mères et des pères restent largement traditionnels – des fleurs, parfums et chocolats pour les mamans, des alcools, des produits culturels et des vêtements pour les papas. Les mères prennent cependant l’avantage et devraient recevoir d’avantage de témoignages d’affection.

En effet, si la valeur des cadeaux reste équivalente (52 euros en moyenne), le sondage exclusif réalisé par Toluna pour le magazine LSA révèle que 78,9% des Français offriront un cadeau à leur mère contre 69,9% à leur père.

Les sites de santé influencent les internautes


Une étude en ligne « Santé sur internet » menée récemment par CCM Benchmark en août et septembre 2012 cherche à mesurer le niveau d’influence des sites de santé sur les comportements des internautes et l’impact sur la relation des patients avec les médecins.

Le web favorise une meilleure communication entre patients et médecins

Pour les internautes, les sites santé représentent des compléments d’informations qui sont faciles d’accès.
77% des répondants pensent que ces sites permettent de mieux comprendre et appréhender les diagnostics du médecin contre 17% qui considèrent que les informations trouvées en ligne peuvent remplacer celles données par le médecin.
Le web permet de mieux expliquer au médecin ses problèmes de santé pour 62% des internautes interrogés.