Archives par mot-clef : digital mums

Mesdames : souriez, vous êtes ciblées par un objet connecté !


Nouveau marketing et nouvelles technologies pour les femmes : quand les objets connectés entrent dans votre quotidien pour le meilleur et pour le pire.

Si les femmes sont connectées en permanence à internet, les entreprises commencent à connecter au féminin (pinceau de maquillage relié à son téléphone et qui permet de savoir quelle quantité de poudre la femme met sur sa peau, miroir, montre, etc.). Ces objets dits connectés collectent, stockent et traitent les données pour réagir en fonction de leur environnement. Cette révolution technologique va-t-elle changer la vie des femmes ? Ou n’est-ce qu’une gigantesque couche de vernis visant ce que les objets connectés sont peut être : une arme redoutable pour collecter des informations sur les femmes et leur vendre tout et n’importe quoi ?

« Dans Marketing with Mums le plus important c’est le « with » ! »


Le 2 octobre dernier s’est tenue la première journée de conférences française dédiée au marketing de la famille : Marketing with Mums. Réunissant annonceurs, instituts d’études, professionnels du marketing et de la communication et journalistes, l’objectif de cet événement était de comprendre comment créer du lien entre les mamans (les papas) et les marques, notamment via les nouveaux outils connectés et digitaux. La créatrice Barbara Haddad a d’ailleurs donné le ton dès l’ouverture : « le plus important dans le terme Marketing with Mums c’est le « with ». »

La famille : une somme d’individus

C’est Charlotte Dupuis, directrice générale associée de l’institut d’études ABC +, qui a inauguré la journée, en présentant un portrait de la famille contemporaine loin des clichés. Selon elle, il est essentiel, dans un premier temps, de sortir de la caricature : aujourd’hui, on comptabilise en France seulement 11% de familles recomposées et 18% de familles monoparentales. De plus, 7 enfants sur 10 vivent encore avec leurs deux parents. Ce qui a vraiment changé c’est que la famille n’est plus une entité à part entière, elle est devenue une somme d’individus où chacun, enfant comme parent, apporte sa singularité, à l’image de la famille Dumas de Bouygues Telecom.

Les coulisses du succès de My little Paris


Un nombre d’abonnés qui passe la barre du million, un taux de clic de 12%, un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2013, MylittleParis est un exemple à suivre en terme d’innovation sur le marché du digital. La réussite de ce concept tient en grande partie à sa cohérence entre les contenus proposés et les attentes digitales des femmes 2.0. Mais quels sont les facteurs clefs de cette « success story » dont de nombreux sites s’inspirent désormais ?

Un contenu riche qui sort de l’ordinaire

« On a travaillé au début de façon très artisanale et pas du tout classique car justement on ne savait pas comment cela fonctionnait. Et c’est pourquoi je pense que l’on a émergé. Les gens nous ont dit qu’il y avait une pâte humaine et que pour la première fois ils avaient  l’impression qu’il y avait quelqu’un derrière le site et pas juste un algorithme, » voici le constat qu’effectue Fany Péchiodat, fondatrice de My Little Paris, lorsqu’on lui demande d’expliquer l’emballement autour de son projet. (1)

Sephora et son « entertaining shopping experience »


Avec plus de 30% de parts de marché en France, 1850 points de vente à travers le monde, dont 300 en France, l’enseigne de parfumerie cosmétiques Sephora connaît une success story incontestable. Depuis 1997, elle a rejoint le groupe LVMH.

Créée en 1969 par Dominique Mandonnaud, un commerçant ambitieux, l’entreprise a été la première à commercialiser des parfums sous la forme de libre service. (1) Autrefois enfermés derrière les comptoirs, les parfums, crèmes, et maquillage, étaient des produits très premium impossibles à tester avant l’achat. Avec Shop 8, qui deviendra par la suite Sephora, Dominique Mandonnaud a révolutionné le monde de la beauté, favorisant l’accessibilité et une expérience d’achat sensorielle. Comment ses deux valeurs ont-elles jalonné l’histoire de la marque ? Quels sont les facteurs clefs de succès du leader des enseignes beauté ?

Une croissance portée par l’expérience en magasin

En 2013, dans le classement Best Retail Brands d’Interbrand, Sephora se distingue pour la deuxième année consécutive, comme ayant la meilleure croissance française (+15% d’évolution en valeur de marché). L’enseigne se classe ainsi 4ème marque en France en terme d’efficacité et de rôle joué par le nom de la marque sur la décision d’achat, derrière Carrefour, Auchan et Leroy Merlin et devant L’Occitane. (2)

L’expertise Pampers séduit les mamans


Victor Mills, ingénieur chimiste américain travaillant chez Procter & Gamble Co dans les années 50, a révolutionné le monde de bébé en concevant, à cette époque, la couche jetable. S’inspirant de l’expérience de ses petits-enfants, cet inventeur a donné naissance à la marque Pampers, marquée dès ses débuts par le sceau de l’innovation. Première entreprise à remplacer les épingles à nourrices par des bandes adhésives, puis à mettre au point les attaches extensibles, les gels absorbants et les paquets économiques (1970), son brevet le plus célèbre fut déposé dans les années 90 : Baby Dry. (1) Grâce à une nouvelle technologie, les couches sont devenues encore plus absorbantes, métamorphosant le quotidien des parents. Focus sur cette entreprise leader de son marché. Quelle est sa stratégie marketing ? Son avantage concurrentiel ? Sa vision du marché ?

L’innovation au service de la confiance du consommateur

Grâce à sa capacité à lancer des nouveautés sur le marché des couches, Pampers s’est imposée comme la référence et fait aujourd’hui partie des marques auxquelles les mamans accordent le plus leur confiance (Etude Millward Brown, TrustR, 2011). (2)

Interview with Siobhan Freegard Co-Founder of Netmums


Co-Founder of Netmums

Siobhan Freegard Co-Founder of Netmums

 

25/09/2012 – Paris

Womenology

Hi Siobhan, could you tell us a little bit about Netmums?

Siobhan, Netmums

Founded in 2000 Netmums is the UK’s largest women’s website. Twice the size of any other parenting site, Netmums is the only one with more than a million unique users each week.
The site hosts over 150 local websites, 1,500 bloggers and 500 national meet-up groups for mums, making it the UK’s top place for connecting parents. And Netmums is the also only parenting site to provide round the clock care. Each year over three and a half million parents are supported by Netmums specially trained teams of parenting experts, including staff from Relate, Women’s Aid and the Family Rights Group. The site also provides one-to-one support for more than 30,000 of the
UK’s most vulnerable mums each year

Le lien fort entre les mères et les marques sur les réseaux sociaux décrypté par l’étude Her-suasion A strong bond between mothers and brands on digital media


Une étude conduite sur plus de 1000 mères américaines par l’agence SheSpeaks a été publiée en juin 2011. Ses résultats ? Les mères sont prêtes à dialoguer avec leurs marques préférées si le contenu apporté par celles-ci leur paraît pertinent… et les médias sociaux sont devenus le lieu tout indiqué pour nouer un lien entre les marques et leurs clientes.

L’enquête montre en premier lieu que les mères sont très désireuses de se rapprocher des marques, notamment de leurs marques fétiches qui jouent un rôle important dans leur quotidien. En effet, ce sont des marques dans lesquelles elles ont placé leur confiance, et pouvoir communiquer avec elles (via des newsletters, des forums de discussion…) permet de renforcer ce lien. 62% des mères (et plus encore chez celles qui ont plus de 40 ans) déclarent parler positivement d’une marque à leurs amies lorsqu’elles apprécient ses produits, contre seulement 33% lorsqu’elles sont satisfaites d’une promotion et 6% lorsqu’elles ont particulièrement aimé une publicité de la marque. Le produit en lui-même prime donc sur le discours de marque.

A study conducted amongst more than 1000 American mothers by the agency SheSpeaks was published in June 2011. The results? Mothers are willing to converse with their favourite brands if the content they provide seems pertinent to them… and social media has become the sure place to establish a bond between brands and their clients.

The study shows that mums are very keen on getting closer to brands, especially their favourite brands which play an important role in their everyday life. In fact, these are brands that the mums trust, and being able to communicate with them (via newsletters, forum discussions, etc) enables the bond to be reinforced. 62% of mums (and an even greater percentage in the over 40s) claim to have spoken positively about a brand to their friends when they like their products, as opposed to only 33% when they’re satisfied with a promotion and 6% when they’ve particularly liked an advert of the brand. The product itself therefore prevails when it comes to discussions about a brand.

L’utilisation d’Internet par les mères évolue selon l’âge de leurs enfants


D’après une étude menée en mars 2011 sur 700 mères de famille parisiennes par Microsoft Advertising, Reload et Performics, les mères n’utilisent pas Internet de la même façon selon l’âge de leur enfant. Si toutes s’en servent pour garder le contact avec leurs amies et faciliter leur vie quotidienne, leur navigation sur le digital est concentrée sur l’enfant lorsque celui-ci est jeune, et se recentre ensuite sur elles-mêmes : leurs centres d’intérêt, leurs loisirs et leur féminité.

La fonction d’Internet change donc selon l’âge de l’enfant. Lorsque celui-ci est très jeune, les mères se tournent vers le digital pour chercher des conseils, trouver des réponses à leurs interrogations sur la petite enfance et dialoguer avec d’autres mères. L’étude indique ainsi que les trois quarts des mères ont obtenu des renseignements sur la petite enfance grâce à des sites spécialisés.

Une vie numérique… avant la naissance A digital life before the real one begins


Selon une enquête internationale menée par AVG en septembre 2010, près d’un quart des mamans (23%) ont posté des échographies prénatales en ligne.

AVG a interrogé 2200 mamans de jeunes enfants de moins de deux ans en Amérique du Nord (USA et Canada), dans 5 pays européens (Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie et Espagne), en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon.

Aux Etats-Unis, 34% des mamans publient leurs échographies sur le Web, et plus encore au Canada où ce taux s’élève à 37%. En France, seulement 13% des mères sont concernées, un chiffre en dessous de la moyenne européenne observée sur les 5 pays (20%).

Cette identité numérique se construit également juste après la naissance car les mamans aiment pouvoir partager des photos de leur nouveau né. Albums photos, réseaux sociaux, l’objectif des mamans est de partager les photos de leurs enfants avec leurs proches.

7% des bébés et des tout-petits disposent d’une adresse Email personnelle et 5% d’entre eux ont un profil sur un réseau social.

Au final, 81% des enfants de moins de deux ans ont déjà une vie numérique avec leurs photos mises en ligne.

23% of moms-to-be on average post their ultrasound pictures online according to a study by AVG.
While this number is higher in Canada where it has risen to 37%, in France it’s still low at 13% of moms.
Not content to stop there, though, more and more moms are posting photos as children grow up, capturing every detail for all their friends to view on social networks and online photo albums. Only 5% of babies had their own social networking profiles, but a solid 81% of kids less than two had pictures of themselves somewhere online.
To read more about the specific results, continue to the article.

Les « digital mums », une cible de choix pour l’e-commerce“Digital moms,” a target demographic for e-commerce


En janvier 2011, WebMediaGroup a publié en partenariat avec Ipsos une étude sur les « digital mums », ces mères rodées à l’utilisation d’Internet. L’étude révèle que ces femmes achètent de plus en plus souvent en ligne, et cette tendance ne peut que s’accentuer avec le développement des sites d’e-commerce et des smartphones : elles peuvent désormais acheter en permanence et disposent de plus de plateformes pour le faire. S’il arrive à satisfaire cette clientèle de femmes actives, conciliant carrière et famille, l’e-commerce a donc de beaux jours devant lui…

Over 90% of “digital moms” buy products online at least once a month.

As a recent study from Ipsos shows, they are principally motivated by the amount of time they can save and the ability to buy online after regular stores are closed. The majority of purchases have a ludic dimension: most money spent online by women goes towards fashion (clothing and accessories), interior decorating, or games for children. Additionally, less traditional vendors like auction sites (eBay) and item exchanges are gaining popularity, though they are far from dethroning the dominant position of online retailers.

Most of women cited excessive advertisements as an annoyance, but stated that this would not prevent them from continuing to purchase online. In regards to the future, thus, e-commerce seems poised for growth among this demographic given its accessibility and favorable standing among moms.