Le sac à main : révélateur du quotidien des femmes

Rencontre avec Jean-Claude Kaufmann, sociologue

Partenaire quotidien, « extension de soi », le sac à main accompagne les femmes dans leur vie de tous les jours. A la fois accessoire de mode mais également objet sentimental, le sac à main est porteur de nombreuses significations sur la vie de tous les jours. L’évolution du statut des femmes se reflète dans leur sac à main. A travers son contenu, il révèle le poids des tâches familiales reposant encore sur les épaules des femmes, mais aussi, l’aspiration féminine à vouloir être des « wonder women ».

Vous avez élaboré de nombreuses recherches sur des objets précis : le linge, le sac à main. Dans quelle mesure avez-vous choisi ceux-là plus que d’autres ?

Sur le choix, on pourrait dire que tous les objets peuvent avoir à dire quelque chose. On peut arriver à tous les faire parler. Parfois ils sont enfoncés dans l’ordinaire, dans la routine, presque invisibles, et justement du coup, ils ont une fonction un peu profonde qu’il s’agit de mettre en lumière. D’autres fois, il est difficile de les appréhender. J’ai notamment essayé de réaliser une enquête sur la porte d’entrée ; pour moi, c’était un objet qui symbolise le franchissement du sol dans toutes les civilisations. Pourtant, j’ai échoué, les gens ne voulaient pas en parler. Ce n’est pas que l’objet n’avait rien à dire, mais il était difficile à travailler.

A l’inverse, le sac à main, est un objet très bavard. Les femmes ont des réactions immédiates. Tout ce qui passe par le conscient est plus facile et permet aux gens de s’exprimer. Mais cela ne veut pas dire que les autres objets ne sont pas importants. Pour d’autres enquêtes, j’ai choisi certains objets car ils avaient un rôle stratégique, comme le linge dans le couple. Le linge renvoie à des idées de propreté, de rangement, qui sont très spécifiques à chaque personne. Du coup, lorsqu’il y a la formation de l’identité conjugale, il est intéressant de voir comment tout cela se combine. De plus, le partage des tâches hommes – femmes est visible via cet objet. Je savais à l’avance que le linge était un objet positionné à un endroit stratégique.

Et si on parle du sac à main plus précisément, quelle était la valeur ajoutée de cet objet ?

J’ai toujours des idées de départ dans ma recherche et ce qui m’intéressait dès le début dans le sac à main, c’est le rapport mental à l’objet qui ne cesse de changer. D’une part, il y a une vision très consciente des femmes de leur sac à main comme un accessoire de mode ; elles rêvent d’un nouveau sac à main, elles font des essayages, etc.

En revanche, à certains instants, les femmes ne font plus vraiment attention à leurs sacs. Cet objet devient une sorte d’extension de soi, avec des petits objets familiers à l’intérieur qui aident à vivre. D’un moment à l’autre, on passe d’un registre mental à un autre. Ce qui m’intéresse c’est la manière dont les objets sont des repères des routines. Ils incorporent une mémoire personnelle qui permet de développer des automatismes. Le sac à main possède cette fonction à certains moments, puis à d’autres, les femmes vont avoir un rapport explicite, très rationnel, à cet objet. C’est donc un objet extrêmement complexe, présent dans toute une série de dimension : à la fois esthétique car le sac est un accessoire de mode, mais aussi émotionnelle, le sac étant un repère sécurisant. En plus, comme je le disais tout à l’heure, d’emblée, le sac à main était bavard comme objet. L’enquête était très facile sur un objet comme cela.

Pouvez-vous nous parler davantage du fameux sac à main féminin, que dit-il des femmes ?

Dans son contenu il est révélateur. Pour une sortie le soir, les femmes peuvent porter une pochette légère, mais, en moyenne, on peut voir que les sacs sont plus grands, que leurs contenus s’enrichit et s’alourdit. Ceci montre deux choses. D’une part, nous sommes devenus des individus plus complexes qui ont besoin de tout un entourage, appareils électroniques, médicaments, substances cosmétiques, carnet, etc. ce qui fait que les sacs s’alourdissent. D’ailleurs les hommes sont entrés dans le monde du sac.

Mais le sac des femmes reste tout de même plus lourd et généreux. Dès qu’elles s’engagent en famille, en couple, elles vont avoir toute une série d’objets supplémentaires, liés aux charges familiales, qui restent de manière majoritaire sur leurs épaules. Lorsque le bébé arrive, dès que le ventre de la mère diminue, le sac, lui, grossit. Les objets de l’enfant prennent de la place et sont dévolus à la mère. En ouvrant le sac de la maman, on peut d’ailleurs deviner l’âge de l’enfant. On trouve également beaucoup de médicaments, contre les maux de tête, contre l’angoisse, contre le stress, tout cela sont des indicateurs sur la place et le rôle des femmes dans les sociétés d’aujourd’hui, un petit peu suractivées, tiraillées entre travail et famille.

Tout ceci se lit dans le sac et les objets qu’il contient. Les hommes auront-ils, un jour, un sac à main aussi rempli que celui des femmes ?

Justement, on voit que les hommes ne se suffisent plus simplement de leurs poches, ils ont des petits sac à dos, des pochettes d’ordinateurs qui servent de sac à main, voire même des sacs bandoulières. Mais si l’on ouvre le sac des hommes, le contenu est tout de même très différent, il n’y a pas toute une série d’objet très personnels comme on peut en voir dans le sac des femmes (des doudous, des porte souvenirs, etc.) qui symbolisent l’attachement à des liens affectifs. Chez les hommes, on va trouver un appareil électronique, un magazine, une chaine antivol pour le vélo, et puis c’est terminé.

Un exemple flagrant : on trouve très rarement de mouchoirs chez les hommes, alors que c’est le cas dans quasiment tous les sacs de femmes. Est-ce que les hommes ont moins besoin de mouchoirs ? On ne sait pas, ce que l’on comprend c’est que si occasionnellement, ces derniers ont besoin d’un mouchoir, ils vont se tourner vers leur femme, ou vers une femme qui va être aux alentours. Je parlais des objets de l’enfant tout à l’heure dans le sac à main féminin, mais les femmes restent aussi « au service de », et continuent de dépanner régulièrement les hommes. Et d’ailleurs, les hommes le savent… Les hommes vont être des nouveaux pères, vont amener les enfants dans le parc avec la poussette et le sac de l’enfant, mais dans leur sac ordinaire, tous les jours, on ne trouvera pas les objets liés à l’enfant. En regardant dans le sac des hommes, on voit que l’on est encore très loin de l’égalité.

Dans le sac des femmes, on trouve aussi tous les objets liés au soin de l’apparence ?

Les femmes, lorsqu’elles font l’inventaire, définissent différentes catégories d’objets. Il y a la catégorie affective, très personnelle (les photos de familles, etc.) ; il y a les objets « au service de » ; il y a les objets « au cas où » ; et puis, il y a, ce que les femmes appellent les « essentiels ». Ce sont les clefs, le téléphone, l’argent, mais aussi la trousse de maquillage. Sauf que l’essentiel de l’une et l’essentiel de l’autre ne vont rien avoir de comparable. Pour une femme, cela va être un stick de rouge à lèvre, pour une autre, cela sera une véritable valise de cosmétiques. Là encore, on voit dans le sac, l’importance de l’apparence pour telle femme ou pour telle, avec une variabilité qui est très grande. Une fois encore cela se dit dans le sac. Et souvent, elles n’en parlent pas, car l’essentiel est une évidence. Mais cette évidence va être extrêmement différente d’une femme à l’autre.

Propos recueillis par 

2 commentaires

2 réponses à Le sac à main : révélateur du quotidien des femmes

  1. Sac a main dit :

    L’article est très intéressant

  2. Poyet dit :

    En tant qu’artisan créateur de maroquinerie, je me rends compte au quotidien que lors d’une prise de commande d’un sac à main, les clientes sont demandeuses de nombreux aménagements intérieurs afin de pouvoir ranger les clés, porte-monnaie, trousse de maquillage, téléphone et tablette.
    La tendance est aux couleurs plus vives : rouge, orange, vert, bleu….. ainsi qu’aux modèles bicolores voir tricolores.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>