Les femmes : des bénévoles pas comme les autres ?

Engagement bénévoleContrairement aux idées reçues, la solidarité n’est pas une valeur qui n’a plus de signification pour les nouvelles générations. En effet, selon un rapport publié par l’Association France Bénévolat et l’Ifop en 2013, ce sont les plus jeunes qui sont à l’origine de la progression de l’engagement associatif en France. Le nombre de bénévoles âgés de 15-35 ans a ainsi augmenté de 32% entre 2010 et 2013, contre une croissance de seulement 5% pour les bénévoles de plus de 65 ans. (1) D’ailleurs, les jeunes hommes sont désormais nombreux à s’engager comme bénévoles et l’écart avec les femmes se réduit ; pour en savoir plus, analyse de Womenology.fr.

Une féminisation des présidences d’associations

Si les enquêtes montrent que les femmes s’impliquent tout autant dans des associations en France (bénévolat, etc.), pendant de nombreuses années, peu d’entre elles ont eu la possibilité d’accéder à la direction de ce type d’entité. Selon le gouvernement, la proportion de femmes à la tête d’associations semble aujourd’hui progresser ; un tiers des présidents d’association seraient désormais des femmes. Ces dernières dirigent plus fréquemment des associations de type culturelles (44% des présidents y sont des femmes), ou qui concernent les secteurs de l’éducation, de la formation, de l’insertion ou encore de l’action humanitaire et caritative. (2) D’ailleurs, dans le monde du bénévolat associatif, des différences notables sont observables en ce qui concerne la manière dont hommes et femmes envisagent leur engagement.

www.francebenevolat.org

www.francebenevolat.org

Le bénévolat à l’épreuve du genre : des perceptions variables entre hommes et femmes

Selon une enquête qualitative menée par les sociologues Roger Sue et Jean-Michel Peter, portant sur les « Intérêts d’être bénévole », 4 grandes thématiques ressortent des discours des répondant(e)s : l’acquisition de compétences et de responsabilités, les contraintes concomitantes, les liens sociaux engagés et enfin, le développement personnel impulsé. Cependant, ces diverses caractéristiques du bénévolat ne sont pas mentionnées aussi souvent par les hommes et les femmes. Ainsi, les chercheurs ont pu constater que les hommes (notamment les plus jeunes) étaient plus nombreux à parler de leur évolution de compétences et de la reconnaissance sociale que leur a permis d’obtenir leur engagement bénévole. En revanche, du coté des femmes, c’est la thématique des contraintes et de la flexibilité qui s’avère le plus évoquée. Pourtant, malgré ces différences de représentations, les sujets du développement personnel et de la construction de liens sociaux forts sont communément vécus par les bénévoles qu’ils soient hommes ou femmes. (3)

Femmes bénévoles

Les femmes dans l’associatif… les hommes dans le politique

Dans sa thèse publiée en 2013, Logiques de genre dans l’engagement associatif, la sociologue Sophie Rétif a comparé plus particulièrement les engagements masculins et féminins et celle-ci a ainsi souligné des différences fortes qui font écho aux constats évoqués à l’instant. La chercheuse a notamment observé un « poly-engagement » du côté des hommes, qui ne se retrouve pas forcément du côté des femmes. En effet, ces dernières développent un militantisme associatif plus marqué que les hommes qui souvent privilégient, quant à eux, en premier lieu un engagement politique dans un syndicat ou un parti politique, puis dans un second temps, un projet associatif. Sophie Rétif parle alors d’un « mur de verre » freinant les femmes impliquées dans l’associatif à évoluer vers des sphères syndicale ou partidaires où elles sont encore perçues comme moins compétentes que leurs homologues masculins.

Marion Braizaz

Sources : (1)http://www.francebenevolat.org/uploads/documents/fb102a7ec32fc569465ed0066a1c802a5e0bdb54.pdf
(2)http://www.associations.gouv.fr/1384-la-place-des-femmes-au-coeur-de-la.html
(3) Roger Sue et Jean-Michel Peter, Enquête sur l’intérêt d’être bénévole, 2011, Paris Descartes, CERLIS – http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/docs-vie-labos/interet-etre-benevole.pdf
(4) Lilian Mathieu, « Sophie Rétif, Logiques de genre dans l’engagement associatif », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2013, mis en ligne le 19 novembre 2013, consulté le 26 mai 2015. URL : http://lectures.revues.org/12729

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>