Archives par mot-clef : coaching

Etre une femme manager : comment transformer sa singularité en qualité ?


Au sein des entreprises, les femmes continuent d’être jugées plus sévèrement que leurs homologues masculins. Lorsqu’une femme manager fait par exemple preuve d’assurance dans le cadre de son travail, elle risque souvent d’être perçue comme incompétente par ses pairs souligne une récente étude de Joseph Grenny et David Maxfield, consultants en management et sciences sociales. (1) Pourtant, dans le monde professionnel, la diversité des profils (âge, sexe, nationalité, etc.) est souvent érigée en qualité indispensable. Fort de cette ambivalence, en 2014, un collectif de 7 coachs avait décidé de s’intéresser aux profils perçus comme « atypiques » en entreprise : qui sont-ils ? En quoi sont-ils inhabituels au regard de leurs collègues ? Quels sont leurs impacts (positifs et négatifs) sur les organisations ? Comment gèrent-ils leurs carrières ? Comment vivent-ils leurs différences ? (2) Womenology revient sur les résultats clés de ces recherches.

Managers atypiques

« Je suis entourée de femmes qui osent des choses… et pour qui ça marche ! »


Rencontre avec Fanny Auger, Directrice de « The School of Life » à Paris. Passionnée par la littérature, la culture, les « belles conversations » nous dit-elle, Fanny a eu plusieurs « vies » professionnelles. Elle fut tour à tour directrice marketing, puis commerciale, dans la Mode, à Dubai, Paris et Milan. Elle collabore également depuis plus de quatre ans à la start-up My Little Paris, pour développer quelques unes des nouvelles « aventures » de la start-up. Entrepreneuse, elle a également lancé le site poétique « Lettres d’un Inconnu » et écrit depuis de longues années, avec pour projets de sortir son premier livre prochainement.

Fanny Auger, Directrice de The School of Life Paris

Fanny Auger, Directrice de The School of Life Paris Crédits Photos : Morgane Ruiz. Merci au Restaurant Le Fumoir, 6 rue de l’Amiral de Coligny, Paris 1er.

Amour, Gloire et TV… dis moi qui est la plus belle ?


Avec 1,8 million de téléspectateurs, soit 15% de l’ensemble du public et 24,6% des femmes de moins de 50 ans, l’émission « Les reines du shopping » de Cristina Cordula a atteint son record d’audience en novembre 2014. (1) En août dernier, « Nouveau look pour une nouvelle vie » réunissait, de son côté, 1 million de téléspectateurs (12% de part de marché) sur le créneau de 23h15. (2) Quel que soit l’horaire, la thématique du soin de l’apparence rassemble des foules. Comment expliquer cet engouement qui fait les beaux jours de M6 ?

#Egalité en entreprise : « il faut travailler sur la durée pour favoriser les prises de conscience »


Rencontre avec Axèle Lofficial, Fondatrice et Directrice Associée d’Alomey Conseil, executive coach et formatrice experte en management, leadership et évolution professionnelle pour tous, ainsi qu’en développement professionnel des femmes.

Pouvez-nous nous raconter votre parcours ? Quels éléments déclencheurs vous ont encouragé à vous spécialiser en développement professionnel féminin ?

Je suis diplômée d’HEC en 1990 et pour tout vous avouer, je pensais que l’égalité homme/femmes en entreprise n’était plus un sujet, je pensais qu’elle était atteinte depuis longtemps. Puis, j’ai commencé ma carrière en contrôle de gestion et conseil en conduite du changement. J’ai ensuite évolué vers un poste de DRH et c’est à ce moment là vraiment que j’ai pris conscience que même dans les entreprises où les femmes étaient traitées de manière égale avec les hommes, il restait des freins intérieurs, une forme de « plafond de verre interne » (syndrome d’imposture, oser développer sa visibilité, oser travailler son réseau, prendre le pouvoir, etc.).

Les émissions de relooking peuvent-elles être féministes ?


Nelly Quemener

Les émissions télévisées de relooking ont connu ces dernières années une croissance phénoménale. Misant sur un discours de confiance en soi, proche de l’empowerment, ces programmes valorisent les participants dans une logique d’aide à l’épanouissement. Mais quelle est la place du genre dans ces émissions où les femmes sont très largement représentées ? Rencontre avec Nelly Quemener, Maitre de Conférences à l’Institut de la Communication et des Médias, Paris Sorbonne Nouvelle. Son terrain de prédilection : l’analyse des rapports de genre dans les émissions de télévision.

Vous parlez de « télévision de l’accompagnement » pour décrire les émissions de relooking, qu’entendez-vous par là ?

Les « émissions d’accompagnement » renvoient à toute une culture télévisuelle du changement, de la transformation, aujourd’hui très présente sur nos écrans. Les émissions dites de coaching se construisent sur le principe d’un accompagnement personnalisé en vue d’accomplir un projet personnel. Les émissions de relooking proposent par exemple d’aider des personnes qui se seraient laissées aller » ou « ne prendraient pas soin d’elles » à trouver des vêtements, une apparence qui leur conviennent, en vue d’un changement de vie.

« La révolution des couples à double-carrière : accompagner les hommes et les femmes, dépasser les stéréotypes »


Rencontre avec Sandrine Meyfret, Directrice Associée du cabinet Alomey, Executive coach spécialisée en leadership, sociologue et auteure des ouvrages suivants : Le Couple à double carrière : une figure qui réinvente les frontières entre vie privée et vie professionnelle, Gagnez en Impact, développez votre charisme, votre leadership et votre influence, Le marketing de soi (co-auteure).

Sandrine Meyfret

Quelle est la situation de l’entreprenariat féminin en France ?

Un créateur sur 3 est une femme. Même si les chiffres augmentent : elles rencontrent néanmoins encore des freins dans leurs projets de création qu’on peut classer en 2 catégories :
* Un manque de confiance en leur capacité à entreprendre, rejoignant leur manque de confiance en elle-même de façon générale. Je précise que ce manque de confiance est le résultat de construits sociaux et non d’une quelconque naturalité.
* Ce qu’elles éprouvent de difficultés de conciliation entre vie privée et professionnelle.

L’exemple des couples à double carrière que j’ai étudiés prouve que cette conciliation est d’une certaine manière quelque chose qui se joue dans le couple dès le début de la vie professionnelle et de la vie de couple. Ces couples démontrent que quand l’ambition de faire carrière est claire dès le départ pour les deux parties, ils mettent en place des processus facilitateurs même si ceux-ci ne règlent encore pas tout, les femmes se sentant encore de nos jours plus impliquée que les hommes dans la vie du foyer.