Archives par mot-clef : brésil

Beauté : « Le Brésil est une grande source d’inspiration pour le monde entier »


La beauté au Brésil par L'OréalRencontre avec Diego Alves, responsable Recherche & Développement mondial Hair Care L’Oréal, Maya Colombani, directrice du Développement Marketing de L’Oréal Brésil Julia Sarhy, directrice des Études Innovations L’Oréal Amérique Latine.

Les critères d’achat d’un produit cosmétique sont-ils différents entre les femmes Françaises et les femmes Brésiliennes ?

La femme brésilienne vs la consommatrice française est plus sensible à la nouveauté en terme de soin capillaire. Elle court après l’ultime ingrédient miracle que ce soit le murumuru ou le babazu issu de la biodiversité, ou la dernière molécule technologique. Comme elle est multimarque et multi canal, elle est aussi plus experte et exigeante car elle compare les produits et mes marques. Elle va être plus « sensorielle » considérant le parfum comme le 2nd critère d’achat*. La présence d’un ingrédient naturel est aussi un plus puisque 95% ** préfèrent acheter un soin avec un ingrédient naturel.

La beauté brésilienne se conjugue au pluriel


La beauté des femmes au BrésilAprès les Etats-Unis, le Japon et la Chine, le Brésil est le 4ème pays clé en termes de beautés. (1) Avec un chiffre d’affaire évalué à 33 816 millions de dollars, le marché de l’esthétique au Brésil a connu une croissance de 11,7% entre 2008 et 2013. (2) Le mastodonte L’Oréal s’est depuis longtemps intéressé à ce pays continent aux multiples représentations de la beauté. Fin décembre 2014, le groupe tenait d’ailleurs une conférence à Paris pour communiquer sur les attentes de ce riche marché.

De la samba au bistouri : le culte de la beauté brésilienne


Selon l’ISAPS (International Society of Aesthetic Plastic Surgery), les Etats-Unis sont sans conteste l’eldorado de la chirurgie esthétique. Ils se placent ainsi à la première place du classement des pays les plus fervents des plasticiens avec un taux de 1,094,146 opérations annuelles (2010). Derrière ce leader, le Brésil rivalise avec ses 905,124 interventions, distançant radicalement la Chine, 3ème du classement avec 415,140 traitements par an. (1) Au pays de la samba et des concours de Miss Bumbum (plus beau fessier féminin), le corps est devenu une source d’investissement à la fois psychologique, physique et financier.

La beauté : une exigence démocratique

À partir des années 1950, les représentations de la beauté ont extrêmement évolué au Brésil. Alors que durant la première moitié du XXème siècle, les médecins étaient les principaux conseillers esthétiques des brésiliennes, dès les années 50, dans un contexte d’urbanisation, l’embellissement devient un sujet de la presse magazine et le marché des cosmétiques se développe fortement.